Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 17:44

Il y a du nouveau dans la grande messe du 20 heures. Je ne parle pas de l’arrivée da la Formule 1 rouge qui renversa net la statue du commandeur, avec à son bord un homme petit, tout petit qui décide des feux rouges et des feux verts (surtout pas orange…) dans les médias français. Ni même du casque Playmobil qu’a enfin décidé d’abandonner Pujadas sur France2 (mon écran paraît plus grand à présent…).

Pourtant il y a eu du changement. Un vrai changement. « Ca va changer » avait lâché maladroitement l’homme sus-cité parce qu’on avait pas daigné lui dire bonjour au test micro… Il ne pensait sans doute pas que le changement allait venir de l’intérieur. A l’heure où l’idée de la différence déferlait sur nos écrans cet été, faisant penser davantage à un slogan qu’à une réalité, la direction de France 2 a frappé un grand coup dans l’édition du mercredi 28 août.

En voici le conducteur (je n’indique que les sujets qui ont fait l’objet de reportage) :


La nouvelle taxe pour financer le RSA (en deux reportages = 3’20)

L’expérimentation du RSA dans l’Eure (1’55)

La Convention Démocrate américaine (3’14)

Le bras de fer de la Russie (situation + explication de l’histoire : 2’27)

Une adolescente noyée dans un hôtel à Djerba (2’13)

Les relances pour l’adaptation (une annonce + un reportage sur une famille : 3’32)

Rencontre avec les familles des soldats morts en Afghanistan (2’23)

Chypre du Nord : havre de paix des truands de l’Europe (5’27)

Le conflit entre Entremont et les producteurs Bretons (1’32)

Toxoplasmose : quelles sont les préventions à avoir ? (2’22)

Festival Au bonheur des mômes (2’05)

Madonna à Nice (2’03)

Remarquons d’une part que les sujets ne sont pas traitées à la sauce fastfood : plus de 5 minutes consacrées pour le RSA ou pour le reportage en Chypre du Nord, et globalement plus de 2 minutes pour tous les autres.

L’international n’est pas absent, loin s’en faut mais c’est surtout le traitement qui est intéressant : un reportage qui fait la pédagogie de la situation en Russie, alors que les estivants peuvent être perdus par rapport à la situation, eux qui viennent de revenir d’après midi bercé par le soleil.

Pédagogie toujours avec la Toxoplasmose, le journaliste n’hésitant pas à la fin de son reportage de dire un « récapitulons » pour résumer les précautions (« la répétition fixe la notion »…)

Un seul fait divers avec la noyade mais dans un contexte où les membres de l’Hôtel de luxe n’ont pas daignés aidés les touristes à sortir de la piscine la victime qui se débattait pour lutter contre une aspiration qu’aurait dû être impossible si la grille de sécurité n’avait pas été enlevée depuis le matin même.

Rares ont été les occasions ces dernières années de donner de bons points au JT : entres des images diffusées sans précautions ou si peu, des faits divers en lieu et place de l’information, de l’international relégué au second plan que seuls les experts pouvaient comprendre dans le contexte…

C’est au moment même où De Carolis expliquait ce matin même qu’à l’heure où les Français luttait contre la baisse du pouvoir d’achat, France Télévision se devait de donner l’exemple en proposant de la meilleure qualité avec moins d’argent, que la rédaction se surpasse et montre à quel point la télévision publique peut atteindre ses objectifs : par une ligne éditoriale exigeante sur la qualité (choix des sujets, traitement en profondeur) et sur la pédagogie des informations distillées.

Pétard mouillé ou véritable révolution ? L’on sait que la rédaction a toujours voulu aller en ce sens mais qu’elle en avait été longtemps empêché par Mazerolle à son époque (pour qui la concurrence avec PPDA devenait une obsession loin de l’éthique journalistique) et par Pujadas. Ce dernier, en quittant son postiche, a-t-il décider d’être le véritable reflet de la différence. Seul l’avenir proche nous le dira…

PS : Malheureusement, ce changement ne pourrait visiblement concerner que le JT. Car se fonder sur les émissions de Druker, les plus obséquieuses du PAF ou encore sur le démagologue Julien Courbet pour vendre la différence, n’est assurément pas le meilleur moyen de faire la différence avec la chaîne d’à côté…

Partager cet article
Repost0
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 21:13

Cela ne vous aura pas échappé : la décision de taxer le patrimoine pour financer le RSA est de toute évidence un sérieux virage dans la politique de Sarkozy.

D’un côté cela rassure : cela fait un pied-de-nez aux bénéficiaires du paquet fiscal, bien servi il y a 15 mois, récompense suprême de l’élection de leur gourou. Pour le coup, ça fait mal. Il n’y avait qu’à voir ce soir la tête de la patronne du Medef, Laurence Parisot, pour comprendre que l’annonce a eu l’effet d’une bombe…

D’un autre, cela montre, et je sais combien nous en étions ici convaincus, l’échec de la politique Sarkozy selon ses promesses présidentielles. Faisant fi de ses promesses, ce retour est une annonce on ne peut plus claire de la négation de son programme, et notamment de cette première mesure qui condamna le finances publiques, déjà au plus bas. Aujourd’hui la presse souligne qu’il prend à contre-pied l’opposition. Je ne démords pas du fait qu’il vient de faire un bras d’honneur à la base de son électorat, pensant que la frange la plus populaire qui a voté pour lui et qui le délaissait dans les sondages suffiraient à le faire réélire. Echec… et mat ! Ce sont les plus de 65 ans qui l’ont fait élire, Royal dominant sans faille toute les autres classes d’âge. Or ce sont eux les plus nombreux détenteurs de patrimoine. Ou de l’histoire d’un suicide politique. Au moins aura-t-il par cette réforme reconnu le non-sens de sa politique. On ne peut que s’en réjouir.

 PS : Et félicitions tout de même l’impulsion de Martin Hirsch sans lequel tout cela ne serait que pure spéculation… Il faut être beau joueur en politique.

Partager cet article
Repost0
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 08:27

L’événement est suffisamment important pour bénéficier d’un ineffaçable « URGENT » en rouge dans le fil d’info continu d’Itélé :

 

 

Comment cela ? Delanoë va briguer le poste de Secrétaire du PS ? Mais quel scoop !

Donc refaisons les comptes, entre les officiels sûrs, les officiels presque surs, les officieux certains, et les officieux qui cachent d’autres officiels officieusement : Royal, Delanoë, Moscovici, Drey, Aubry, Hollande à sa propre succession… mais pour faire quoi au juste ?

Quel spectacle politique déplorable nous offre le parti socialiste à l’heure où la rentrée sonne avec la gueule de bois pour bon nombre de nos concitoyens ? Cela fait des mois que la même rengaine perdure, soulignée pourtant par quelques journalistes mais toujours repoussée par les principaux intéressés. Les « il faut » et les « on va » sont la matière première d’une langue qui n’est plus que de bois. La Machine rose est malade, et ce n’est pas Valls qui pourra endiguer la chose, lui qui refuse de mettre la main à la pâte ou encore qui préfère voter contre la ré »forme de la Constitution tout en faisant une tribune le lendemain dans Le Monde pour dire qu’il aurait dû voter « oui » s’il avait été fidèle à ses convictions et non poreux à la logique ( sic) de son parti.

En bon stratèges, nous pourrions nous réjouir de la débandade du PS. Pour autant, il convient davantage de s’en inquiéter…  Au nom de l’image des Politiques qui n’en finit plus de planer quatre mille pieds au-dessus des préoccupations du panier de la ménagère.

Partager cet article
Repost0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 20:05

Depuis le temps que je mets en garde chacun de nous, je pense qu’il est temps sans doute de boycotter définitivement Yahoo !

Ne serait-ce qu’en mettant des informations de « Pure People » en une… Et qui plus avec une qualité de commentaire des plus sympathiques comme vous pourrez le juger : 
 

 

Avec, en outre, une photo de premier choix...

Quant au Mouvement Démocrate… Certes le parti est un peu en sourdine depuis l’affaire Tapie, mais pourquoi enlever tout ce qui avait fait la pertinence de l’opposition de François Bayrou en juillet. En lieu et place, ceci…

 



Et dire que bon nombres d’internautes se contentent des dépêches répertoriés par Yahoo ! et des immanquables JT…

La presse, me direz-vous… oui mais là c’est un autre chapitre et ce serait pire encore ! C'est dire !

Partager cet article
Repost0
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 21:21

Ce blog est un inlassable boulevard pour alerter la population sur la maîtrise de plus en plus incertaine de la langue française par nos concitoyens. Est-il nécessaire de rappeler qu’une nation qui ne maîtrise plus sa langue est une nation qui ne peut plus organiser la pensée ?

Et si cette photo prise cet après-midi même (rappelons immédiatement le caractère épicène du mot « après-midi »…) ne vous fait pas réagir alors… que dire ?


De presque loin : 



Et de près (attention les zieux :o)
 
  

Et en gros plan... pire encore (genre Lunettes Science & Avenir pour les éclipses, c'est dire !!!)


PS : Z’avez remarqué le jeu de mots du titre, j’espère… Sinon c’est à désespérer de la… Lang !

Partager cet article
Repost0
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 22:35

Bravo ô lecteur érudit et passionné d’actualité !

Vous, qui êtes si citoyens à l’affût, montrant tout votre intérêt pour la justice sociale, la séparation des pouvoirs, la prise en compte des valeurs du Mouvement Démocrate… Vous rendez-vous compte que l’article sur le bébé de Rachida, ou l’enfant baleine assassiné a eu pour conséquence une affluence en progression de 65% par rapport au trafic habituel ? Pfffffffffff ! Voici peut se faire du souci… Les Nouveaux Démocrates sont une nouvelle concurrence :o)))))))))))

Partager cet article
Repost0
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 17:46

Alors que la rumeur va bon train sur les rondeurs de M’dame Dati (d’ailleurs si elle était pompette à la Garden Party, cela n’est pas très raisonnable, Mme la Garde des Sceaux…), Yahoo ! Comme d’habitude se singularise par leur système de recensement des articles qui aujourd’hui même fait désordre. Dati et le bébé baleine, ça ne le fait pas trop tout de même…  Le tout sur fond de nécro… (oh un peu d’esprit mal placé avant la rentrée, cela ne mange pas de pain :o)


Partager cet article
Repost0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 17:02

Cela n’aura échappé à personne, la Jamaïque éclabousse ces Jeux Olympiques en athlétisme. Usain Bolt, phénomène du sprint a d’ailleurs battu deux records du monde, dont celui mythique de Mickaël Johnson sur 200 mètres en 19''30… France Télévision choisit de rappeler la technique exceptionnelle de cet athlète de 21 ans. Tout en rappelant que Bolt a subi quantité de contrôle anti-dopage depuis quelques jours, pour enterrer le spectre du dopage qui se présente naturellement aux yeux de spectateurs à qui l'on en a trop fait ces dernières années, entre Marion Jones, Justin Gatlin, et autres ben Johnson pour les plus anciens…

Si pour les spécialistes, il ne fait aucun doute que les performances de Bolt sont avant tout le produit d’une technique parfaite, doublée d’un relâchement jamais vu à ce niveau, qu’en est-il de ses collègues féminines ?

A France Télévision, on n’en dit mot. Mais sur Eurosport, à l’audience plus confidentielle, Stéphane Caristan, l’entraîneur de Christine Arron, et surtout ancien spécialiste du 110 mètres haies, vice champion d’Europe sur la distance, se lâche davantage ; il s’étonne au micro de la performance de ces filles qui explosent d’une année sur l’autre leur record de plusieurs dixièmes, ce qui est une progression pus que suspecte. En entendant Caristan, l’on se souvient que la recordwoman du 100 mètres, la tristement célèbre Florence Griffith Joyner (morte en 98 à 36 ans…) avait mis plus d’une demi-seconde à sa performance du 100 mètres, quelques mois avant les JO de Séoul. Faisons notre travail de journaliste et observons les « performances » de nos Jamaïcaines (données consultables sur le site de la Fédération Internationale d'Athlétisme, www.iaaf.org, réactualisé en temps réel semble-t-il...) :

 La championne olympique du 100 mètres Anne-Shelly Fraser :

 
 O stupeur ! La championne olympique fait 52 centièmes de mieux que l’année précédente ! Elle qui stagnait au-delà des 11'30 depuis plusieurs saisons ! Une demi-seconde !  

Caristan, presque dégouté, précise que bon nombre de filles font 11’30 sur 100 mètres au championnat de France… Pourtant "il ne voit aucune d’elle faire 10’80 l’année prochaine "…

Malaise…

D’autant plus grand que l’entraîneur de la championne olympique du 100 mètres a une autre élève, Melaine Walker, coureuse du 400 mètres haies… et couronnée cet après-midi sur la distance avec la quatrième performance mondiale de tous les temps. Coup de projecteur sur sa fiche :



Et oui vous ne rêvez pas : cette athlète de 25 ans, à un âge où la progression est plus lente a gagné 1 seconde et demi sur la distance ! Colossal à ce niveau-là… Caristan de semer le doute en précisant qu'en terme technique "c'est pas tip top"... Un comble sur une discipline aussi technique que les haies (qu'il connaît bien, même s'il les franchissait en sprint), et le tout avec un temps supersonique...

Pour autant, il n’y aura pas de contrôle positif pour les Jamaïquaines  vraisemblablement durant ces jeux… La réponse toujours de la bouche de Caristan, qui note que les deux championnes olympiques ont toutes les deux… des appareils dentaires ! Et alors me direz-vous ? A 25 ans on peut en porter. Certes, mais l’ancien athlète de rappeler que l’une des conséquences de l’hormone de croissance est un développement anormal de la mâchoire.

Alors il n’est pas question d’accuser (d'ailleurs Caristan y met les formes, confinant à la prétérition quand il dit "alors bon je sais que je vais encore alimenter les suspicions", comme s'il ne voulait pas le dire tout en le disant... la conscience) mais juste de soulever des détails étranges. Plus qu’étranges. Caristan en connaît-il davantage que Diagana (consultant sur le service public) sur l’athlétisme ? C’est peu probable.

De toute évidence à France Télévision, la « différence » c’est de montrer du spectacle. La preuve dans la bouche de Patrick Montel, grand gourou de l’athlétisme sur le service public « on a encore le droit de rêver » pour écarter d’un geste une vague allusion aux suspicions planant sur le petit caillou des Caraïbes… C’est ça aussi la différence sur France Télévision….

Partager cet article
Repost0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 14:35

Etonnante rentrée politique sur France Télévision mardi après-midi. Présente à Pékin, Marie George Buffet est venue commenter les épreuves d’athlétisme, ventant l’organisation et l’accueil chaleureux de la Chine (vanter les mérites du travail d’une des dernières républiques communistes du monde, c’est loin d’être un comble pour la secrétaire générale du parti communiste français…).

Mais le PS allait lui aussi goûter à sa part du gâteau : Mehdi Baala, encore en sueur après sa malheureuse 4ème place en finale du 1500 mètres, n’oublie surtout pas de remercier Marine Aubry pour l’accueil chaleureux qui lui a été fait à Lille !

C’est ça la différence avec France Télévision : quand TF1 s’est proclamée porte-parole de la droite française, France Télévision fait une part belle à l’opposition, ne serait-ce qu’en… l’accueillant chaleureusement…

PS (oups !) : Pour ne pas être de mauvaise foi, notons le courage de ce journaliste (assez âgé, voire dinosauresque dont j’ai oublié le nom) commentant le cyclisme sur piste et qui la veille proclamait lors des épreuves par équipes : « Ensemble, tout est possible »… Ca ne vous rappelle rien ? Courageux le gars sur la chaîne de la différence. Il pourra toujours donner son CV à Télé Foot après son licenciement à l’issue des JO…

Partager cet article
Repost0
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 11:11

On redouble quand on a mal travaillé

C’est Faux, évidemment. Depuis deux décennies, l’on exige des établissements de réduire au maximum le nombre de redoublants. Les raisons sont multiples : ils coutent chers puisque cela fait une année de plus à financer, ils sont rarement efficaces en terme de performance, et les pédagogoles ont réussi à endormir tout le monde avec la thèse de l’humiliation que représente cet échec « visible » à l’œil nu…

Actuellement, plus un élève est en échec, et moins il a de chances d’obtenir un redoublement, l’équipe pédagogique considérant trop facilement que cela serait inutile. Il faut alors « sortir » du système le petit caillou qui gêne la bonne marche du collège… L’on comprend pourquoi les commissions d’appels pour contester la décision du conseil de classe concerne des demandes de REDOUBLEMENT non validées en conseil, alors que l’on aurait tendance à croire le contraire (contester un redoublement n’existe quasiment plus…)


Les élèves travaillent moins à la maison qu’avant

C’est Vrai. Mais tout dépend ce que l’on appelle « le travail à la maison ». Il faut différencier les exercices qui sont de moins en moins nombreux (l’activité en classe est privilégiée, sous l’œil attentif du professeur) des leçons à apprendre. Et en terme de leçons, l’apprentissage même le plus basique est délaissé totalement. Pire les IUFM tendent à pardonner la chose en expliquant que l’apprentissage par cœur est abêtissant, qu’il nuit à la compréhension, et qu’il vaut mieux se référer au savoir « inné » des élèves. Tel un amnésique, nos élèves sauraient déjà tout, et la tâche du professeur serait de faire ressurgir les savoirs… C’est Freud qui doit se bidonner dans sa tombe. Donc si les élèves apprennent moins, ce n’est pas tant par fainéantise que par manque d’habitude. Ainsi les élèves voient en classe comment accorder un verbe, mais n’ont aucune leçon à apprendre à la maison.

 

Les élèves sont en moyenne plus mauvais qu’il y a 20 ans

C’est vrai ! Evidemment ! Et même si un lever de bouclier se fait du point de vue syndical, pédagogolal, ou chez les bien pensants de gauche… La réalité est bien là. Il suffit de regarder le contenu des sujets du brevet en 1988 et 2008 pour voir que le niveau d’exigence n’est pas le même… sans oublier les critères de correction. On abaisse de manière ostensible le niveau pour que le chiffre d’admis reste le même. Il n’empêche : 80% des élèves de troisième prennent leur calculatrice pour multiplier par 0,5, ou encore pour diviser par 10…

 

L’école ne s’adapte pas assez à la modernité, et plus particulièrement à la jeunesse qui a changé & L’école accentue les inégalités sociales

C’est archi faux. Les ZEP sont là pour le montrer. Le problème, c’est que l’ensemble de l’énergie est consacrée à cette adaptation alors qu’il faudrait en garder pour prodiguer des savoirs, la mission première de l’école…


Les aides aux devoirs vont aider les élèves

Cela dépend… les professeurs participent à cette initiative sur la base du volontariat. Mais aucune feuille de route ne leur est donnée, avec aucun objectif. Chacun fait comme il le souhaite. Certains profs ne peuvent par exemple faire apprendre une langue vivante qu’il ne maîtrise pas, ne parlons même pas des langues mortes, ou encore de la Physique qui pour certains profs de français est une langue inexistante…

Par ailleurs, les profs ont tendance à occuper des élèves par ailleurs agités en fin de journée et privilégient nécessairement les exercices à faire, alors que le manque est surtout de l’ordre de l’apprentissage… Et faire apprendre une leçon à un élève qui n’a jamais appris de sa vie, quand 11 autres élèves autour de lui sont dans le même cas, et qui, en attendant leur tour, essayent de déstabiliser celui qui tente de réciter en faisant le clown, cela devient difficile…

 

Les profs se laissent plus déborder qu’avant

C’est incontestable, mais est-ce seulement de leur faute ? Contrairement à ce que l’on tente de faire croire, les classes ne sont pas plus surchargées qu’avant. En 1994, l’on déplorait des classes de secondes de 39 élèves, et des classes de 3èmes de 32 élèves. Mais le nombre de « cas » par classe est plus important en proportion, et par là-même plus difficile à gérer. En pratiquant l’hétérogénéité coûte que coûte, l’Education nationale, bien aiguillée par les Pédagogoles, ont rendu la tâche de l’enseignant impossible, celui-ci devant concilier des écarts considérables : vous aurez ainsi dans la même classe des élèves qui maîtrisent le subjonctif présent, quand le camarade à côté ne sait pas différencier un nom d’un verbe… Les Pédagogoles ont ainsi inventé la « Pédagogie différenciée » en imposant au prof de s’adapter à tous les élèves en donnant des activités différentes à chacun. Escroquerie profonde : l’IUFM préconise en fait du « savoir différencié », si bien que l’on trouve des différences de niveau dans l’enseignement au sein même de la classe, le tout caché par des notes sensiblement égales pour ne vexer personne (on dit dans ce cas que l’on ne décourage pas l’élève et que l’on évalue sa progression…)

Dans ce contexte, le professeur s’occupe d’un élève en difficulté pendant que le reste de la classe fait le spectacle. Aucune sanction, si ce n’est des heures de colle que ne font jamais les trublions sans autres retombées. Il faut dire qu’un certains Merieux a décrété que l’élève était au centre de l’enseignement, certains en déduisant qu’il fallait effacer tout lien hiérarchique entre l’élève et le prof… Dès lors la notion de respect a disparu des salles des classes, encouragé par un règlement intérieur de plus en plus laxiste…

Les jeunes profs en difficulté pourront toujours se rassurer : et les grands penseurs de l’IUFM de préciser que l’élève qui lui dit « salope » ne la considère pas du tout comme une prostituée… Ca rassure ! Etrangement si je dis à mon élève « connard », je ne veux pas dire qu’il est crétin, et ça me vaut pourtant un procès… *

Dans ces conditions, il n’y a rien d’étonnant à ce que les profs se laissent davantage déborder…

 
L’école buissonnière est plus fréquente qu’auparavant

C’est presque faux. Globalement, il y a autant de fraudeurs qu’avant. Mais la sèche est maintenant davantage organisée par la famille. Et prend un tournant pour le moins gênant : celui de la religion. Pour l’Aïd, on voit ainsi des absences pouvant prendre une semaine (les jeunes filles notamment qui doivent aider à la préparation du repas…)

Car une des particularités de notre école, c’est que toute absence est justifiée, dès lors que l’on a un mot des parents… quel que soit sa teneur. Raison personnelle, raison religieuse, malade, « asme » ou « assmme » selon la maîtrise orthographique, « rum », malade, pas en forme, fatigué, déprimée, rentré tard de weekend, vacances, pèlerinage à la Mecque (véridique !!)… Tout est acceptable et accepté. Et gare au prof qui mettrait un zéro au contrevenant qui vient de sécher 12 devoirs surveillés consécutifs !

   

Voilà pour les idées reçues, vue de l’intérieur. Si d’autres vous viennent à l’esprit, n’hésitez pas à les proposer.

Mais à travers ceux-là, il n’y a rien de surprenant à faire ce diagnostic bien pessimiste : l’école est malade…

* A ce sujet, je vous renvoie à cette explication ahurissante, extraite du Nouvel Observateur (n°2213, avril 2007), provenant de l’interview d’Hervé Hamon qui admire cette jeune prof de Clichy affirmant « Quand il lâchent putain, m’dame, il faut comprendre qu’ils ne me traitent pas de pute ». Jusque là pas de problème, mais la bleue de poursuivre « Et si cela se produisait, ce serait la prof qui serait visée, pas moi » ! Incroyable, et quand un prof insulte un élève, pourquoi dit on qu’il a insulté un enfant ? A quand un statut juridique de l’élève ?

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche