Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 23:47

Alors je l’avoue : les arguments de ceux qui optaient pour une régulation et une liberté des ouvertures dominicales avaient place en ma réflexion. Non que je sois sensible à la hausse du pourvoir d’achat car comme l’a parfaitement Jacques Richir dans sa diatribe de lundi soir au Conseil municipal de Lille, ce que l’on ne peut dépenser lundi, l’on ne le dépense pas dimanche.

Mais cette société qui fait que l’on travaille du matin, très tôt, lorsque tout est fermé, jusqu’au samedi parfois, laissant le seul dimanche pour faire ses courses ne me semblait pas dénué de sens.

Payé double ? Bon argument, pensais-je !

Et puis, les débats se sont engagés, autour des membres de la section du Mouvement Démocrate de Lille, et les arguments qui nous rappellent d’une part qu’une journée par semaine puisse ne pas être une journée de consommation où l’argent est roi au détriment de ses loisirs, de ses passions, de son repos , et d’autre part, que les plus défavorisés n’auront, quoi qu’on en dise, pas le choix de travailler le dimanche quand on est à temps partiel ou payé au SMIC, ont infléchi ma pensée. Incontestablement, ce projet n’est en aucun cas une « régulation », mais un endoctrinement, un recul vars ce néo-libéralisme que la crise semblait dénoncer, et mettre en exergue comme l’ennemi public numéro un. De l'importance et de la jouissance d'être au sein d'un parti qui fait réflechir...

Et puis ce soir je viens de lire cette dépêche, effrayante de violence. EFFRAYANTE vous dis-je ! Elle provient de l’agence Associated Press :

Un employé d'un hypermarché Wal-Mart de Long Island, à New York, est mort piétiné par une horde de consommateurs déchaînés peu après l'ouverture du magasin pour les soldes vendredi, selon la police.

La foule attirée par le "Black Friday", journée de grands soldes marquant le début officiel de la période des courses de fin d'année aux Etats-Unis, a défoncé la porte du Wal-Mart, projetant par terre l'employé qui était en train de l'ouvrir. Environ 20.000 personnes se sont ruées à l'intérieur, selon la police.

L'homme âgé de 34 ans a été transporté à l'hôpital, où son décès a été constaté vers 6h locales, une heure après l'ouverture du magasin. La cause précise du décès n'a pas été précisée.

Les clients se sont comportés en "sauvages", a raconté un témoin, Kimberly Cribbs. "On leur disait qu'ils devaient partir, qu'un employé avait été tué, et des gens criaient 'Je fais la queue depuis hier matin!' Ils ont continué leurs courses".

Une femme enceinte de 28 ans a aussi été transportée à l'hôpital, où elle a été mise sous observation, selon la police. Trois autres clients ont subi des blessures mineures et ont été transportées à l'hôpital.

La chaîne Wal-Mart, basée à Bentonville, en Arkansas, a déploré un accident "tragique". L'employé tué était un intérimaire.

 Dois-je commenter ?

La fièvre acheteuse ?

Les client inconséquents et criminels qui estiment être dans leur bon droit ?

L’égocentrisme de cette société formatée par le néo-libéralisme ?

Le fait que la victime soit, en outre, un employé précaire ?

Permettez moi d’être plus que jamais derrière François Bayrou derrière son combat. Et d’apprécier à quel point nos militants et notre Président ( du Béarn of course ;o) puissent à ce point infléchir notre point de vue, éthiquement. Et de vomir ce type de comportement, qui pousse à cette extrémité la déshumanisation au point de faire du cléèbre roman de Huxley Le Meilleur des Mondes un futur proche… Révoltons-nous !

Rappel : http://www.mesopinions.com/Refusons-le-travail-du-dimanche---petition-petitions-2c691b577f364cde10b9204442c2ee2e.html

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 15:02

Il y a quelques mois, j'avais sur ce blog-même (ici et ) initié le débat sur les ouvertures dominicales, avant que le gouvernement ne veuille accélerer le calendrier, au mépris de bon nombre de tension au sein de la majorité sur le sujet.

Lundi dernier, au conseil municipal de Lille, Jacques Richir a fait passer un motion sur les raisons qui nous poussent à s'opposer fermement et clairement à une régulation des ouvertures dominicales dans le commerce.

 

Voici les mots, très justes, de Jacques :

Le gouvernement veut légiférer pour étendre les possibilités d’ouverture des magasins le dimanche, tout particulièrement dans les grandes agglomérations comme Lille. Nous refusons avec force cette évolution :

- car elle placerait la consommation et l’argent au-dessus de toutes autres valeurs humaines et sociales

- car elle asservirait l’homme aux intérêts de quelques-uns

- car elle ne créerait pas d’emplois (ceux créés d’un côté ne remplaçant que ceux détruits ailleurs)

- car elle casserait le besoin de tout être humain de respirer, de faire une pause, de se retrouver avecd’autres pour des temps familiaux, amicaux, des engagements associatifs, politiques, ou spirituels, des temps de détente et de loisirs partagés

- car elle déstabiliserait l’équilibre des commerces, au profit des grands centres commerciaux , en détruisant des commerces de proximité

- car elle favoriserait l’étalement urbain et les déplacements automobiles

- car le véritable problème est celui du pouvoir d’achat

On nous avait expliqué que la suppression de l’école le samedi libérerait du temps pour les familles ce jour là. C’est maintenant au dimanche que l’on s’attaque, dans ce mouvement irresponsable de dérégulation dont nous venons de vivre les funestes conséquences lors de la crise financière mondiale.

Résistons !

A la suite de cela, il a ouvert une pétition électronique que je vous invite très sérieusement à signer ici-même :

http://www.mesopinions.com/Refusons-le-travail-du-dimanche---petition-petitions-2c691b577f364cde10b9204442c2ee2e.html

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 22:48

Martine Aubry est donc bien Première Secrétaire du Parti Socialiste, Ségolène Royal ayant jeté l’éponge après l’annonce du Conseil National qui a finalement statué sur une différence de 107 voix... La face de la France a-t-elle changé ?

Car pendant ce temps là, Télé-Sarko se met en place, l’on tente de précipiter l’ordre du jour de l’Assemblée concernant les ouvertures dominicales, Les Européennes pointent leur nez et jamais l’on a parlé aussi peu de ces élections à venir, un remaniement ministériel va intervenir d’ici janvier.

En bref, la vie continue. Et elle craint en ce moment, si fidèles lecteurs, vous me permettez cette familiarité...

Au travail maintenant ! 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 21:44

Est-il bien raisonnable de laisser parler à tout-va Fréderic Lefebvre ?

Il est porte-parole de l'UMP. Soit. Cela l’autorise-t-il à s’exprimer sur tout ?

Apparemment oui.

Monsieur je sais tout s’emballe. Surtout quand cela ne concerne pas l’UMP.

Il trouve que l’émission de Courbet ne répond pas aux attentes des téléspectateurs qui reviennent du travail.

Il pense en revanche que Plus belle la vie est une fiction qui parle de la société, une production de qualité.

Le PS ? La gabegie ! L’implosion du parti est proche et les éléphants montrent une image pathétique !

Ah ! Sacré Monsieur Lefebvre. Vos réactions sont incalculables et je n’entends pas être exhaustif. Vous avez tant à dire. Tant !

La langue bien pendue, vous trouvez tout à critiquer ; tout est sujet à ironie, mépris, arrogance.

TOUT ? Tout sauf l’UMP !

Alors laissez-moi, le temps d’un post, jouer votre rôle… mais sur votre « parti » que MAM ose mettre en exemple face aux débordements de la ROSE.

Bernard Laporte a ressenti le besoin de déclarer en public qu’il n’était pas le père de Rachida : est-ce donner une bonne image du politique ?

Monsieur Sarkozy avait promis lors de sa campagne de ne pas investir aux Législatives, Vanneste, jugé et accusé en première instance d’homophobie. Sitôt élu, il fit le contraire. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Monsieur Sarkozy a fait appel au gouvernement à Eric Besson… auteur des pires diatribes contre le futur président quelques mois avant qu’il ne quitte le camp Royal. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Le Figaro s’est cru obligé de photoshoper sa une la semaine dernière quand Rachida Dati exhibait une bague à 16000 euros, histoire de cacher le gros caillou. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Madame Morano a cru bon de se déguiser en petit chaperon gris lors d’une réunion sur le handicap pour s’inviter incognito et contredire la candidate à l’élection présidentielle devant tout un parterre de futurs électeurs. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Madame Lagarde refuse de parler de récession, relayée par Monsieur Woerth au nom de la définition technique du terme. Les Français, les traders, les chefs d’entreprise voient chaque jour le contraire. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Monsieur Darcos a prétendu que les professeurs des maternelles ne servaient qu’à couche-culotter les enfants et ose dire que les profs qui acceptent 3 heures supplémentaires hebdomadaires – comme s’ils le pouvaient tous !- ont 4400 euros de salaire en sus. Mensonger. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Alors Monsieur Lefebvre, dois-je continuer ?

Ne pensez-vous pas que l’UMP n’ait pas de leçon à donner, ce parti qui élit en 2006 Nicolas Sarkozy avec 100% des voix, et 98% de participation, un score de République bananière ?

Pensez-vous, quand on est élu et aussi haut placé, que l’on puisse à ce point se gausser des errements des adversaires ?

Je me souviens de Monsieur Devedjian, autre porte-parole de l'UMP, qui, il y a un an, traitait Madame Comparini de salope.

Décidément l’arrogance et le mépris sont un art de vivre à l’UMP.

Mais vous connaissez le dicton : rira bien qui rira le dernier !

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 21:14

Quelques amis démocrates m’ont fait avec beaucoup de gratitude et de gentillesse de compliments sur mon pastiche. Je ne résiste pas à la tentation de publier le rondeau que j’avais composé à l’époque où Ségolène Royal avait rivalisé d’imaginatitude devant la muraille de Chine… Rondeau en alexandrin (à l'exception du renvoi, évidemment).

 

Rondeau royal

 

Bien aimée en Chine, l’on dit, jamais ne perd,

 

Toute bravitude affichée, vous faites taire

 

Les ennemis, petits, à la langue de bois

 

Les asceptiques sans pensitude ni foi

 

Qui ose encore face à vous croiser le fer ?

 

 

 

Avec grande effication votre savoir-faire

 

Jaillit en tous feux dans notre charmante sphère

 

La langue pour vous n’a plus de secrets en soi

 

Bien aimée en Chine

 

 

 

Déesse, Proche si proche de Dieu le père

 

Proche si proche de ton très grand peuple frère

 

Tu montres ta proximation, respect à toi,

 

Le vocabulaire s’enrichit par ta voix,

 

Bien aimée en Chine

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 13:49

François, allons voir si la rose

A François,

François, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe rosée au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe rosée,
Sa force à la vostre pareille.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Vote donna première place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô non,  marastre Politique,
Puisque l’égo devint un tic
Fi des valeurs, fi des espoirs !

Donc, si vous me croyez, François,
Tandis que nostre parti croît,
En sa plus verte nouveauté,
Oeuvrons, cueillons nostre jeunesse :
Ne laissant à nulle paresse 
Ternir aussi jeune beauté.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 20:27

L’événement de la journée…

La grève de l’Education Nationale !

Et le Mouvement Démocrate de la Métropole en compagnie de notre Président de la Fédération du Nord, Olivier Henno.

Les photos, avant quelques éléments d’analyse à venir ;o)

Lille & Saint-André main dans la main pour l'Education Nationale

Une touche Orange dans une uniformité rouge : de l'introduction de la nuance...

 Olivier Henno interrogé par une journaliste

 

 Et bien évidemment la plus en vue du cortège...

Merci à Renaud Paput et José Plichon pour les photos :o)

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 23:43

Depuis qu’elle est devenue la grande favorite pour le poste de secrétaire du Parti socialiste, Martine se sent pousser des ailes. Au point de prendre ses vœux pieux, onirisme mielleux, pour des réalités.

La preuve en images (pardonnez les ratages de ce droit à la citation que m’autorise la loi française… mais allez savoir pourquoi le journal d’hier fut incroyablement difficile à encoder…)

 

Alors j’ai un SCOOP !

Ce soir, j’étais en réunion avec les Démocrates lillois. Et j’ai vu Jacques Richir, neuvième adjoint au maire de Lille, tête de liste pour le Mouvement Démocrate lors de la municipale de Lille, et qui est le principal représentant de ces « hommes et ces femmes [qui] sont venus vers [le parti socialiste]. Je lui ai donc demandé s’il était prêt à s’encarter au PS. Etrangement, il ne semblait pas du tout partant. Drôle, hein ?

Alors je me suis demandé pourquoi l’on pouvait fusionner localement, sans partager les valeurs d’un parti, ne serait-ce que pour trouver une réponse à la lancinante question des médias qui accusent sans cesse le Mouvement Démocrate de stratégie spéculative et électoraliste.

Et puis, j’ai pensé à Martine Aubry.

Celle qui fut à l’origine de la création mais surtout de la systématisation des 35 heures qui furent si bénéfiques aux hôpitaux notamment (sic).

Et puis je me suis dit que c’était également celle qui fait un grand écart digne de Nadia Comanecci, de Fabius à Strauss Kahn. D’un défenseur de la Sociale Démocratie à celui qui a dit Non à l’Europe.

Alors je n’ai pas mis beaucoup de temps à me dire, que l’on pouvait allègrement embrasser un projet local, pour le bien des citoyens sans pour autant épouser le parti sur le mode national.

Car il est des mariages mixtes qui sonnent faux. Très faux. Surtout quand l’un des soupirants est mourant.

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 19:13

Dire que le Congrès de Reims est un échec n’est pas une information. C’est une idée tenace, dominante, maintes fois entendues ; tant de fois même que l’on s’amuse à se dire que comme tout dogme trop admis, il est peut-être exagéré.

Las !

Non seulement, il fut un échec. Mais je doute que l’on puisse dans ce présent perpétuel dans lequel le temps n’existe pas (référence à une très belle phrase prononcée par Suzanne Flon dans La Fleur du Mal, de Chabrol), dans lequel l’Histoire se dessine sans pouvoir se décrypter dans l’instant (faute de temps…) concevoir l’ampleur de ce qu’il s’est passé. C’est cataclysmique.

Pour le parti, qui agonise sous nos yeux. Avec frénésie, névrose. Une crise épileptique qui accouchera jeudi d’un cerveau incapable de diriger les organes.

Pour la politique française. Car le paysage français vient de prendre un tournant dont reparlera dans trente ans quand l’on évoquera le tournant que fut la mort du PS.

Tout d’abord, revenons au mourant.

Je disais ici même que Delanoé était le grand perdant du vote des motions. J’avais sans doute sous-estimé l’ampleur du désastre. Car il but le calice, jusque la lie. Jusque très tard dans la nuit de samedi dans les couloirs du Congrès. Jusque très tôt lundi, quand il lance un appel à voter Martine Aubry. Ne croyez-pas qu’il le fit en toute gaieté. C’est bien la mort dans l’âme qu’il s’est senti contraint de le faire. Lui dont l’orgueil est entré en légende comme jadis celui de De Gaulle ou encore comme la culture de Mitterrand, aura du mal à se remettre de cet échec. Il devra ranger ses ambitions présidentielles et honorer, bien malgré lui son engagement à consacrer tout son énergie à la Ville de Paris ; s’il le fait avec un travail de qualité, il contentera tout le monde. Et beaucoup aimerait embrasser son parcours déjà très riche.
Pour Royal, c’est la déroute. Le camouflet subi samedi soir n’est rien comparé à ce ralliement de dernière minute de Delanoé.
Elle a eu tout faux. Combien sommes nous à avoir considéré qu’elle n’avait AUCUN intérêt à se présenter au poste de Secrétaire du parti, d’autant plus depuis qu’elle avait remporté le vote des motions. AUCUN. Peillon pouvait lui servir de bouclier ; Julien Dray l’en priait de toutes ses forces. En Vain. Elle voulut aller au combat et, c’est une première, elle fit un mauvais choix stratégique.
Les conséquences sont pour elles inestimables : elle pensait que l’ego des éléphants étaient trop surdimensionnés pour faire alliance contre elle. C’était vrai. Mais elle oublia dans son calcul, qu’il y avait encore plus fort que l’égocentrisme : la haine viscérale qu’ils avaient envers elle.



Echec et mat
 : Ségolène à moins d’un miracle qui verrait vendredi au 2ème tour réunir tous ceux qui ne sont pas allés voter lors des motions autour de son nom, ne peut plus prétendre l‘emporter. Elle a voulu jouer. Elle a perdu. Tout perdu. D’autant que même si miracle il y avait le schisme ouvert n’en serait que plus violent encore. Et les blessures de novembre 2006 ne sont rien en comparaison aux plaies béantes que laissera Reims.

Pour Martine Aubry, enfin, que j’avais vu venir dès juin et que j’avais placé en favorite, de par sa capacité à faire le grand écart entre toutes les sensibilités, quitte à mentir notamment sur d’éventuelles collaborations avec le Mouvement Démocrate, la partie semble bien s’engager. Même si au final elle dut beaucoup duper, y compris son ami Hamon, qui n’a pas particulièrement apprécié les manigances de notre Dame de fer à gauche. Il ne fallut pas que Martine sciât la branche sur laquelle elle est assise. Vendredi apportera son verdict sur la solidité de l’arbre. Mais en tout état de cause, elle sera à la tête d’un parti ingérable, qui verra de nombreux départs, des situations bloquées, des réponses à l’envoyeur par presse interposée. Pauvre Martine. Elle appréciera d’autant plus ses conseils municipaux de Lille, bien plus calmes en ces temps de tempête Solférinienne !


Alors quid du nouveau paysage politique. Je vais essayer d’extrapoler le plus probable
.

Le PS ne peut survivre en l’état. Il se morcellera avec en apogée la Présidentielle qui verra, plus encore qu’en 2002, plusieurs candidats se réclamant de gauche voulant se porter candidat. Le PS ne pourra en l’état être présent au 2ème tour.

Hamon ne trouvera pas grâce aux yeux du public, étouffé par le NPA. Lui l’homme de l’appareil PS, même s’il voulait le rénover, ne pourra faire ce pas trop à gauche.

La Sociale Démocratie de Gauche tentera de se construire autour de Ségolène Royal, sans doute autour d’un nouveau parti avec Peillon et Valls. En misant tout sur la forme pour petit à petit fournir le fond. En d’autres termes, on s’oppose d’abord à Sarkozy, et les idées viendront d’elles-mêmes…

Le Mouvement Démocrate, bien que petit parti de militants sans élus, à entendre les médias, a tout à gagner même s’il n’y a pas lieu de s’en réjouir. Et d’ailleurs, cela montre tout simplement que la troisième voie esquissée par Bayrou depuis deux ans était la voie gagnante. Non d’un point de vue électoral. Mais sur le point de vue des valeurs, celle d’une sociale démocratie, qui nie à l’argent l’arrogance de pouvoir être la clef de voûte de notre société, qui entend être plus juste avec une récompense adaptée à ceux qui le méritent, et qui refuse de diaboliser Bruxelles et l’entreprise, deux des piliers de notre Economie, et qui sont bien au contraire les moteurs d’une société durable.
Fort de ses valeurs Bayrou peut battre le pavé et aller se présenter pour la Présidentielle de 2012. Il en sera à mon sens le favori.

Quant à la droite, elle devra se démarquer de Sarkozy. Mais cela c’est une autre histoire.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 20:17

Décidément Eric Revel ne digère pas. Emporté et rageur, il écrivit hier soir un billet pour dénoncer le pétage de plomb » de François Bayrou.
Il voulu expurger sa colère. Il eut le droit à un déluge de réponse sur un blog qui n’a guère l’habitude de voir autant de visiteurs habituellement. Prenant la peine de lui donner ma façon de voir les choses, et ayant laissé le lien de ce blog, je laissai un commentaire... Ô surprise, Revel s’offusqua de ma vision de LCI.

Echange :

Eric Revel : « Voilà la conception de Monsieur Delahaie de la liberté de la presse sur le site "Mouvement démocrate".... Il parle de LCI...." l’antre même du médias compromis, qui s’assoit comme l’on s’assied sur des toilettes sur la séparation des pouvoirs, là où chaque seconde qui s’égraine laisse apparaître le cours de la bourse… en haut… à droite. Forcément à droite. " Quel respect pour les collaborateurs de cette chaîne que j'ai l'honneur de dirigée et où les courants de pensée s'affrontent  au quotidien. Savez vous ce que j'ai voté Monsieur aux Elections Présidentielles ? Demandez à François Bayrou, il le sait !

Merci de noter cher Monsieur, que mon nom s'écrit avec un V et non un W... Quand (sic) à vos propos... »

 

Ma réponse  :  « En effet, j'exprimais une opinion sur LCI que je regarde depuis 1996, ce qui en tant que télespectateur me donne parfaitement le droit d'émettre cette libre pensée que j'aurais plaisir si vous le souhaitez à argumenter à l'envi tant la chaîne que vous avez la "fierté" de représenter dérape sérieusement en terme de séparation des pouvoirs...
Mais que Monsiuer Bouygues se rassure : vous êtes un parfait ambassadeur de la ligne éditoriale de cette chaîne;
Quant à votre vote personnel, il doit rester personnel. Le problème n'est pas dans vos convictions mais dans les valeurs que vous véhiculez au sein de la rédaction de LCI. Nuance.
 »


C’est alors qu’Eric, le courageux dégaina : « 
Vos appréciations sur LCI ont été peu partagées à LCI.. Peut-être il y aura-t-il moins de vote pour François dans notre rédaction, oh, pas grand chose...300 personnes. cdt. Eric Revel »


Et oui LCI avait voté Bayrou au 1er tour de la Présidentielle.

Pire, comme il a été agressif avec les journalistes, eh bien ils ne voteront plus pour lui…

Cour d’école, avec règlement de compte. Et incroyable alibi pour défendre la déontologie de la Rédaction de LCI.

Sarkozystes, eux ? JAMAIS !

LCI, par la grâce de Revel ou la crise de mauvaise foi...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche