Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 21:25

Etonnante passe d’arme au Palais du Luxembourg ce jeudi. Le Sénat a voté jeudi à une majorité « appréciable » (NDLR : 329 voix pour, 4 contre), un amendement prévoyant une hausse de la redevance télévisée de 116 euros à 120 euros au 1er janvier 2010…

Précisons que si le financement de la Télévision publique ne pose aucun problème pour 2009, il n’en est pas de même pour l’année suivante.

Etonnante passe d’armes car cet amendement s’oppose à la position du Gouvernement. Et de Nicolas Sarkozy.

Le Président s’est toujours opposé à cette augmentation.

Quant à Jean-François Copé, il est allé plus loin en besogne en mettant dans la balance… sa vie : « Moi, vivant, il n’y aura pas d’augmentation de la redevance télé » avait-il lancé avec une verve digne de l’avocat qu’il est toujours malgré ses mandats.

Alors Copé qui avait senti le vent de la faucheuse arriver avait corriger quelques jours plus tard : “Je l’ai dit comme ça ? Tant mieux ! (…) J’ai toujours dit que j’étais défavorable à l’augmentation de la redevance. Je suis favorable à son indexation (sur l’inflation), ce qui n’est pas la même chose. Cette taxe est profondément injuste »

Alors calculons : 1% de 116 fait 1,16 soit un total de 117,6…. Non l’augmentation ne correspond pas à l’inflation… Cela fait même une augmentation de… 3,4 %

La vie de Copé est plus que jamais en danger !

Pendant ce temps, le Sénat, donné pour mort il y a quelques semaines jubile : « Le Sénat sert à quelque chose ! " s'est même exclamé le sénateur socialiste Jean-Pierre Sueur après le résultat du vote.


La frontière entre la vie et la mort est ténue en politique… D’ailleurs les Européennes arrivent : revoilà Chevènement, Le Pen, et de Villiers ! Le clip de Thriller, version française !


PS : Notons qu’il y a tout à se réjouir de l’augmentation de la redevance, une des plus faibles d’Europe, seule garantie d’un revenu fixe pour la Télévision publique sans publicité. Pourvu que notre service public soit à la hauteur de nos deniers…

Enfin précisons que la fronde du Sénat ne s’est pas arrêtée là notamment en s’opposant à la taxe sur la téléphonie mobile… Les opérateurs ayant promis de l’indexer sur la facture des clients, nous leur en savons gré…

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 21:36

Extrait de Vesoul :

« J'ai du respect (pour les syndicats), ils jouent un rôle irremplaçable et nous devons les encourager à développer leur représentativité. Mais, en tant que président de la République, je ne peux pas accepter qu'une organisation syndicale irresponsable casse le service public et bafoue l'intérêt des usagers du service public en fermant la deuxième gare de France, sans prévenir personne, en se moquant des intérêts des usagers".


Une chose me chiffonne ici :

Encourager le développement de la représentativité des syndicats ? Bien au contraire, cela est une saine réflexion.  Nos syndicats ont toute leur place. Et dans un monde néo-capitaliste dérivant, ils sont le dernier rempart apte à protéger nos droits. Leur responsabilité et leur devoir s’en trouvent d’autant plus grandi.


Que Rail Sud, car c’est bien cette organisation qui décréta la grève de Saint Lazare, soit taxée d’irresponsable ? C’est pourtant le moins que l’on puisse dire ! Cette organisation minoritaire pollue à l’extrême l’image des syndicats en France en proposant notamment 1h de grève facturée 15 euros pour gêner 100% des usagers… Une organisation qui ne dialogue pas, mais qui fait grève au préalable et qui, quoi qu’il arrive, quitte les conflits en lâchant qu’ils n’ont jamais obtenu gain de cause… De l’extrême gauche démago comme seule la France malheureusement peut le produire et qui jette inutilement le discrédit sur les employés de la SNCF, QUI DANS LEUR GRANDE MAJORITE SONT D’UN SOUCI SANS EGAL POUR LE SERVICE PUBLIC, et qui sont d’un professionnalisme dont la simple remise en cause serait une provocation irresponsable, elle aussi.


Non le problème c’est cette apposition syntaxique, accablante : « Mais, en tant que président de la République, je ne peux pas accepter » : l’hyper-présidence encore, toujours, toujours et encore… A l’envi… A l’écoueurement… Je ne cesserai jamais de le répéter : Monsieur Sarkozy : tel n’est pas votre rôle ni votre devoir… Restez-en aux tâches inhérentes à la présidence de République, ou confessez-le une bonne fois pour toute :
vous dirigez le troisième empire !

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 20:02

Comment apprécier les propos de Nicolas Sarkozy : « Le Hamas, en décidant de mettre fin à la trêve et en reprenant les tirs de roquettes sur des populations civiles d'Israël, a agi de façon irresponsable et impardonnable », tout en précisant : « Nous avons condamné sans ambiguïté l'offensive terrestre israélienne. »

Serait-ce un tic « typ-tic » de ma profession, mais le sens des mots a tout de même toute son importance : « impardonnable » : « que l’on ne peut pardonner ».  N’est-ce pas là un cri de guerre ou pour le moins des circonstances atténuantes à l’offensive israélienne ? Auquel cas n'avons-nous pas l'expression même d'une antithèse ?
Toutefois l'antithèse révèle malgré tout son penchant : le "nous avons condamné" ne fait pas le poids face au "irresponsable" et "impardonnable", deux adjectifs au suffixe définitif et au préfixe sans rémission...


La rupture avec Jacques Chirac en terme de politique étrangère est pleinement assumée.


D’une part l’ère Chirac avait toujours été moins indulgente avec les autorités israéliennes.


D’autre part, les propos de notre Président ne font qu’envenimer un débat vieux de plus de deux siècles : est-ce une manière de jouer les médiateurs ? Prendre parti de la sorte dans le conflit israélo-palestinien est une hérésie, un non-sens, et surtout une grave faute politique.

Une de plus. Mais cette fois-ci elle est d’autant plus grave : il est question de guerre et de terrorisme…

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 11:52

L’année 2009 commence à peine que les méthodes elles restent les mêmes. Triste constat à dresser dès le 2 janvier après un nouvel effet d’annonce concernant les incendiaires de voitures.

Ma première réaction est de me demander pourquoi  le Président de la République propose lui-même la peine qu’il souhaiterait voir se décider à l’encontre des coupables ? Est-ce son rôle ?

Ma deuxième fut de dire qu’après tout cela pourrait dissuader ceux qui voudraient s’essayer au concours annuel de flambée de l’automobile.

Puis deux secondes passèrent.

Ma troisième fut de constater que ce fut encore une fois une fausse bonne idée : depuis quand les jeunes délinquants attendent-ils d’avoir le permis avant de pouvoir conduire ? N’a-t-on pas remarqué qu’ils passaient outre dès 13 ou 14 ans ? Le nombre de conducteurs sans permis n’a-t-il pas explosé depuis une dizaine d’années ? Dès lors en quoi cela dissuaderait qui que ce soit ?

PS : A ce titre je vous invite à vous promener, non sans précaution, autour de Porte des Postes le dimanche à Lille pour apprécier la tradition de la conduite à moins de 16 ans… Le tout en dépassant les limites autorisées ou le sens de la circulation… Alors les menacer de ne pas passer le permis… Ca les fait un peu marrer à dire vrai… Moi, pas vraiment...

Dernière minute : je viens de voir les infos de 20 heures dans lesquelles un avocat dit que c'est "une fausse bonne idée". Je tiens à préciser que mon post date de 11 heures du matin... juste histoire de dire que je n'ai pillé ni l'idée ni le titre... à moins que je n' aie tout simplement inspiré certains... ;o)

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 23:09

En ces périodes où les best of pullulent, apprécions comme il se doit, ce que la politique et tout particulièrement notre gouvernement a fait… de pire ! Histoire d’apprécier à sa juste mesure le désaveu des citoyens pour la politique… Il faut dire qu’ils y ont été forts… très forts !

Premier volet : les élèves français sont 14ème sur l’échelle européenne et l’éducation nationale doit se remettre en question. La preuve par les porte-paroles… Paroles n’est pas écrit, certes… Mais enfin…

Extrait d’une note à la presse de mon porte-parole favori de l’UMP, j’ai nommé Monsieur Lefebvre, celui qui a un avis sur tout…

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 21:15

Comment réagir face à l’acharnement dont est victime Rama Yadé ? Faut-il considérer que cette affaire ne concerne que l’UMP ? Faut-il au contraire estimer que faisant partie du gouvernement son cas nous concerne tous ? j’irai plus loin : à partir du moment où la résistance de Rama Yadé touche au courage politique et met un pavé dans la mare de la politique à la papa, il faut s’en (pré)occuper !


Car l’on peut tout dire sur Rama Yadé : son zèle répété et sa déférence exacerbée envers Monsieur Bruni pendant plus d’un an, ses erreurs et autres errements médiatiques, ses couacs… Il n’empêche, les circonstances atténuantes sont plus que de rigueur 
:


Rama Yadé n’a que 32 ans !


L’argument de Bernard Kouchner sur l’inadéquation entre une politique gouvernementale et les droits de l’homme est hérétique, antirépublicain, et relève d’un manque de courage indigne de l’héritage français comme le rappelle avec justesse Christopher.


Refuser d’être parachutée, non pas dans une région, mais dans une élection dans laquelle elle ne se sent pas compétente, n’est pas un manque de courage politique pour représenter son camp mais bien la preuve que cette femme a une éthique et une intégrité politique qui marquent les êtres d’exception.


Je ne suis pas sans savoir que je vais faire grincer des dents dans mon parti mais je ne suis pas dupe des errements des missions de la secrétaire d’Etat depuis mai 2007. Mais si le Mouvement Démocrate s’engage à travailler avec les meilleurs esprits, les meilleures pensées, et ceux dont les valeurs sont respectables qu’ils soient selon l’ancienne grille de lecture à droite ou à gauche, l’on se doit de soutenir une femme qui certes a commis des erreurs (qui aurait l’audace de croire et de dire qu’il n’en commettre jamais sitôt qu’il sent les suaves et enivrantes effluves du pouvoir ?) mais qui n’a jamais renié son intégrité, ne serait-ce qu’au bon souvenir de ses propos sur la venue de Kadhafi : "notre pays n'est pas un paillasson sur lequel un dirigeant peut venir s'essuyer les pieds du sang de ses forfaits ». De deux choses l’une : soit elle avait été diligentée par Sarkozy pour contrebalancer la venue du dictateur, et auquel cas elle n’est pas payée en retour. Soit ses propos sont de sa propre initiative, et ils ont le mérite d’un certain panache.

Dans tous les cas, Rama Yadé, merci de mettre de la couleur à cette politique insipide. Et contrairement à ce pensent tes "alliés", cela n' A RIEN A VOIR avec ta couleur de peau...

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 21:01

Alors, nous pouvons l’affirmer, la bombe est passée inaperçue. Forcément. En ces temps de récession, de morale en berne, d’attentats, de braquage record, et j’en passe, il est difficile de se faire une place dans les lignes éditoriales.

Pourtant, mardi, Le gouvernement a signé une charte avec la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde), entendant promouvoir l'égalité de tous et toutes dans la Fonction publique, un domaine où l'administration française est, selon eux, loin d'être exemplaire.

A priori, l’information est positive : donner à chacun le droit d’accéder à la fonction publique, quelle que soit son origine et son statut social.

Mais à quel prix ! la culture générale ! Cela revient à dire que celle-ci ne vaut rien, qu’elle n’est qu’une masturbation intellectuelle, pur fruit de la bourgeoisie. Qu’elle est le chancre qui produit l’inégalité sociale.

Illégale culture, maux de tous les maux.

Alors puisque les élèves issus des ZEP n’ont pas accès à cette culture (et comment le pourraient-ils puisque l’école empêche cette transmission en estimant qu’elle est inaccessible et incompréhensible pour cette « cible » !!!), autant la réduire à sa portion congrue.

Au nom de l’égalitarisme, la culture générale est enterrée sous terre. Le triomphe de l’idiot est à présent complet. Abêtissement général et récompense à le fin. L’Ecole des fans est désormais une religion d’Etat.

Et si au lieu de cet égalitarisme à la sauce aigre de la discrimination positive, l’on songeait plutôt à remettre de la culture là où elle n’existe plus, plutôt que de ne l’exiger nulle part ? Difficile à tenir quand on offre à la culture TF1 un piédestal auquel elle-même ne croyait plus… 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 22:24

Xavier Darcos s’excuse enfin sur ses mots malheureux   Il était temps ! 

D’un autre côté, un membre du Gouvernement qui s’excuse… Ca ne court pas les rues ! C’est souvent un problème de compréhension, d’interprétation ou de journalisme.

Quelle bonne nouvelle ! Est-ce une nouvelle communication au sein du Gouvernement ?

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 21:44

Est-il bien raisonnable de laisser parler à tout-va Fréderic Lefebvre ?

Il est porte-parole de l'UMP. Soit. Cela l’autorise-t-il à s’exprimer sur tout ?

Apparemment oui.

Monsieur je sais tout s’emballe. Surtout quand cela ne concerne pas l’UMP.

Il trouve que l’émission de Courbet ne répond pas aux attentes des téléspectateurs qui reviennent du travail.

Il pense en revanche que Plus belle la vie est une fiction qui parle de la société, une production de qualité.

Le PS ? La gabegie ! L’implosion du parti est proche et les éléphants montrent une image pathétique !

Ah ! Sacré Monsieur Lefebvre. Vos réactions sont incalculables et je n’entends pas être exhaustif. Vous avez tant à dire. Tant !

La langue bien pendue, vous trouvez tout à critiquer ; tout est sujet à ironie, mépris, arrogance.

TOUT ? Tout sauf l’UMP !

Alors laissez-moi, le temps d’un post, jouer votre rôle… mais sur votre « parti » que MAM ose mettre en exemple face aux débordements de la ROSE.

Bernard Laporte a ressenti le besoin de déclarer en public qu’il n’était pas le père de Rachida : est-ce donner une bonne image du politique ?

Monsieur Sarkozy avait promis lors de sa campagne de ne pas investir aux Législatives, Vanneste, jugé et accusé en première instance d’homophobie. Sitôt élu, il fit le contraire. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Monsieur Sarkozy a fait appel au gouvernement à Eric Besson… auteur des pires diatribes contre le futur président quelques mois avant qu’il ne quitte le camp Royal. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Le Figaro s’est cru obligé de photoshoper sa une la semaine dernière quand Rachida Dati exhibait une bague à 16000 euros, histoire de cacher le gros caillou. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Madame Morano a cru bon de se déguiser en petit chaperon gris lors d’une réunion sur le handicap pour s’inviter incognito et contredire la candidate à l’élection présidentielle devant tout un parterre de futurs électeurs. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Madame Lagarde refuse de parler de récession, relayée par Monsieur Woerth au nom de la définition technique du terme. Les Français, les traders, les chefs d’entreprise voient chaque jour le contraire. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Monsieur Darcos a prétendu que les professeurs des maternelles ne servaient qu’à couche-culotter les enfants et ose dire que les profs qui acceptent 3 heures supplémentaires hebdomadaires – comme s’ils le pouvaient tous !- ont 4400 euros de salaire en sus. Mensonger. Est-ce donner une bonne image du politique ?

Alors Monsieur Lefebvre, dois-je continuer ?

Ne pensez-vous pas que l’UMP n’ait pas de leçon à donner, ce parti qui élit en 2006 Nicolas Sarkozy avec 100% des voix, et 98% de participation, un score de République bananière ?

Pensez-vous, quand on est élu et aussi haut placé, que l’on puisse à ce point se gausser des errements des adversaires ?

Je me souviens de Monsieur Devedjian, autre porte-parole de l'UMP, qui, il y a un an, traitait Madame Comparini de salope.

Décidément l’arrogance et le mépris sont un art de vivre à l’UMP.

Mais vous connaissez le dicton : rira bien qui rira le dernier !

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 22:28

Le calendrier est facétieux et met en exergue deux affaires « homophobes » qui font débiter quantité d’octets sur le net : d’une part, le pourvoir en cassation de Vanneste qui lui donne raison face au jugement en première instance et l’appel qui l’avaient condamné pour propos homophobes  (« l’homosexualité est inférieure à l’hétérosexualité en ce sens que l’humanité serait en danger si elle se généralisait… ») ; d’autre part la fausse question candide de Gérard Longuet qui s’étonne béatement que l’on présente l’homosexualité comme une sexualité possible à l’école alors que l’on condamne fermement la pédophilie… Comparaison n’est pas raison… Loin s’en faut.

La question n’est pas de remettre en question la décision de justice concernant Vanneste. Et ce pour une raison simple : la séparation des pouvoirs. Au nom de la liberté d’expression, la Justice a estimé qu’elle pouvait laisser s’exprimer de telles opinions, que l’on soit en accord ou non. Dont acte.

La question, et l’on en revient à Longuet également, est de savoir comment les partis politiques peuvent-ils tolérer ce genre d’opinion « de comptoir », sur le fond disons-le tout net inacceptable pour de véritables Républicains, propre à ratisser large dans l’électorat, sans prendre de sanctions pour ne pas se mettre une partie des électeurs à dos. Car soyons clairs : la France est réac et conservatrice à souhait. Du fait de son vieillissement , de son embourgeoisement mal assumé, de ses doctes pas toujours compris à l’étranger. Et les politiques en fins stratèges prennent au pied-de-la-lettre la boutade de Timsit qui dans son dernier one-man-show rappelait qu’un récent sondage informait que 30 % des Français se déclarent « un peu raciste » et qu’il n’allait pas leur « taper dessus » par ce qu’il ne « pouvait pas se permettre de se priver de 30% de son public ».

Timsit a pour lui l’humour, le politique le cynisme qu’il nomme pragmatisme à l’envi. Car quel parti ose sanctionner les débordements de ses compères ? Lequel ?

l’UMP ? Elle refuse de sanctionner Vanneste et Longuet. Problème botté en touche. Pire : Sarkozy avait promis à des fins électoralistes de ne pas introniser Vanneste aux Législatives pendant la Présidentielles... avant de se rétracter sitôt élu. Vanneste avait menacé de déballer… Sarko avait cédé… Mais Sarko a échoué puisqu’au final ce fut une déroute pour le frondeur.

Le PS ? Que Nenni ! Qui n’a jamais entendu une insulte raciste de Georges Frêche, Président de la Région Languedoc Roussillon, des harkis sous-hommes, à cette équipe de France qui rassemble trop de black pour être française, en passant par le métro le plus long du monde à Montpellier qui commence à Montpellier justement pour finir à Ouarzazate… Oui mais voilà Frêche a menacé de tout déballer…

Pas de courage dans les partis politiques. Chacun semble avoir quelque chose à se reprocher alimentant les vieilles cendres poujadistes de l’esprit franchouillard. Chacun, surtout craint pour son siège et préfère caresser l’électeur dans le sens du poil…

Ecœurant. Alors la justice peut bien faire ce qu’elle veut. Nous restons vigilants mais nous n’avons pas à juger. Mais que les partis politiques fassent une saine remise en question. Car ils sont CLAIREMENT au cœur de la cible. Et le Mouvement Démocrate s’apprête à tirer…

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche