Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 11:12

IEP - FN 2Alors que les Cantonales sont censées battre leur plein, les médias n’ont qu’une idée en tête : le Directeur du FMI sera-t-il oui ou non candidat en 2012 ? Delorism or not Delorism behaviour ? Comme si le monde devait s’arrêter autour de cette énigme cruciale. Et ce à plus de 15 mois de l’élection. On croit rêver.

 

Pendant ce temps, les candidats des Cantonales s’émeuvent comme ils le peuvent pour se faire un peu de lumière. Et pas toujours comme il le voudrait : ainsi Patrick Kanner, héritier désigné de Bernard de Rosier, a-t-il eu quelques sueurs froides quand les services de la Préfecture ont alerté le candidat socialiste d’un recours possible contre sa remplaçante Latifa Kechmir, qui travaille pour le Conseil Régional. Un principe de précaution qui sonne mal dans une campagne assez courte et qui verra peu d’événements. C’est d’ailleurs dans ce contexte de vide médiatique, que l’invitation de l’IEP de Lille d’organiser un débat en vue des Cantonales tombait à point nommé. Pensez donc : le seul débat officiel entre différentes sensibilités pour ces Régionales ! Sciences-Po en bon garant de la citoyenneté et des valeurs démocratiques avaient eu le nez creux. Les petits plats étaient mis dans les grands en préférant alors donner la parole qu’à de jeunes politiques et non aux plus médiatiques et aux plus rôdés à l’exercice. Une mise en bouche dont on se délectait par avance. J’étais pour ma part invité à ce festin, pour représenter les couleurs du Mouvement Démocrate. A m’en pourlécher les babines.

 

IEP - FN 4Cerise sur le gâteau : « De toutes les couleurs « , l’association qui proposait l’organisation de ce débat à Sciences-Po portait bien son nom puisqu’elle avait convié Nicolas Reynès, responsable des FNJ, à partager sa table.

La table était mise. Restait à affûter les couteaux et à passer à la dégustation.

 

Mais douche froide hier matin. Avec un communiqué de presse paru dans 20 minutes évoquant l’éviction du candidat FN de la table des débats. Au détour des ligne, l’on comprend en filigrane que ce n’est pas tant l’Association que le Directeur de Sciences-Po Lille qui est venu mettre son grain de sable dans la belle mécanique :

 

« Je n'ai donné aucune consigne, mais nous avions été échaudés il y a quelques années lors d'un débat sur l'avortement où des militants d'extrême droite et d'extrême gauche s'étaient bagarrés dans l‘école », explique Pierre Mathiot, directeur de l'IEP.

 

Et Tristant Haute,le Président de l’Association De toutes les couleurs, d’en conclure :

 

« Etant donné la frilosité de l'administration et les antécédents, nous avons préféré annuler l'invitation »

 

Le soir même, la mort dans l’âme, Tristant haute était contraint d’annuler tout bonnement le débat :

 

« L`association "De Toutes Les Couleurs" est au regret de vous apprendre que le débat sur les cantonales du 9 mars 2011 à l`IEP de Lille est annulé. En effet les conditions pratiques n`étant pas réunies pour que ce débat se déroule dans des conditions optimales, l`association a préféré annuler le débat. »

Etonnant volte-face : Partis pour offrir le festin dont nous prive l’ensemble de classe médiatique s’offrant l’occasion de donner une leçon de démocratie à la cité, Sciences-Po et l’association « De toutes les couleurs » se dégonflent comme une baudruche. 

 

IEP - FN 3Après enquête, je suis en mesure de vous dire la vraie raison de cette annulation. Nicolas Reynès s’est vu retirer son carton d’invitation parce qu’il y avait eu des précédents violents lors du débat sur l’avortement il y a quelques années. Refusant cette décision, il s’en est retourné auprès de… Marine Le Pen en personne, Présidente du Front National, qui en bonne avocate a fait son travail : elle a écrit à la Madame la Rectrice pour contester la partialité de l`IEP, même si, rappelons-le, l’organisation avait été confiée à l’association De toutes les couleurs. Elle prit également sa plume en menaçant de porter plainte auprès du Préfet et de la Ministre de l’Enseignement Supérieur, Valérie Pecresse. Devant l’ampleur de l’événement, Tristan Haute a préféré battre en retraite de peur, dit-il, de voir les sympathisants du FN « débarquer de façon pas très amicale… ».

 

Que dire ? L’IEP, car il ne fait aucun doute aux dires de Monsieur Mathiot dans la presse et aux demi-révélations de Tristan Haute que Sciences-Po Lille a clairement fait pression pour que le FN ne vînt pas voire que le débat n’eût pas lieu, n’a-t-il donc rien retenu de l’Histoire ? N’a-t-il pas souvenir que c’est en voulant museler le Front National que ce dernier s’est retrouvé au 2ème tour de la Présidentielle en 2002 ? Que c’est en bêlant bêtement « F comme Fasciste et N comme Nazi » que l’extrême gauche a contribué à faire de lui une victime plus qu’un bourreau (sans oublier Bernard Henri-Lévy que d’aucuns prétendent qu’il est philosophe et qui perdure à le claironner avec bêtise et redondance sur tous les plateaux de télévision) ? Que c’est sur cette rhétorique que Jean-Marie Le Pen a construit l’ensemble de son œuvre en honorant toutes ses invitations d’une litanie rappelant qu’il était en permanence boycotté ?

 

On ne combat pas le Front National en voulant le censurer. C’est sur le terrain du débat qu’on l’affronte et qu’on le démonte. Mais enfin, est-il nécessaire d’en revenir à cette pensée de Voltaire, qui ne serait un cliché éculé et insupportable de redite s’il n’était pas systématiquement contredit dans les faits en France :

 

« je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire »
 
IEP - FN 5Il est étonnant de voir que la seule chose que l’on ait voulu retenir du débat entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon la semaine dernière c’est le jeu des petites phrases assassines qui ont émaillé leur discours et qui ont rempli tant de manchettes dans la presse. Dracula contre Yvette Horner : nul doute que cela résonnait comme un film de série B qui ferait les beaux jours de la TNT un soir d’Halloween. Il y avait pourtant bien plus intéressant dans la manière de débattre avec la Présidente du Front National : celle qui consistait à faire fi des joutes verbales et autres discours préfabriqués et récités sur partition pour ne conserver que les arguments bruts afin de les contester avec les arguments de la raison et du savoir :
  
 
Peu de gens peuvent s’enorgueillir d’avoir résister à la tentation, ne serait-ce qu’un instant de ne participer qu’à la foire d’empoigne. Même si, de par son tempérament et son populisme affirmé, Jean-Luc Mélenchon a clairement manqué de constance dans l’exercice, il faut s’inspirer de cette méthode afin de débusquer les non-sens et les aberrations voire les mensonges proférés par le Front National et par la voix de sa Présidente. Ils sont nombreux. Et j’avais tenté sur le terrain de la Laïcité de vous en faire la démonstration ici-même.
 
De la même manière, refuser la tribune au FN, c’est assurément jouer le rôle de sa victimisation, et de sa mise en sourdine « parce qu’il dit des choses vraies, lui » : discours insupportable à entendre encore aujourd’hui. Par pitié, sortons de ce jeu qui fait le lit au parti de Marine Le Pen. Cessons le massacre et écoutons l’Histoire.
IEP - FN 1Notre Sénateur-maire d’Arras Jean-Marie Vanlerenberghe avait pourtant montré la voie en mars 2009, en marge des élections européennes, quand il avait été pris à parti pour avoir laisser le Front National organiser une réunion publique au Casino d’Arras. Il avait refusé de céder à la tentation stérile de censurer le FN et avait rappeler la méthode à employer :
 
« Le Front National a loué une salle de la ville (le Casino) comme tout parti politique peut le faire à Arras. Il est clair que la municipalité d'Arras ne cautionne en aucun cas cette manifestation du parti de Jean-Marie Le Pen. Quant à mon attitude personnelle, elle est sans ambiguïté : tout mon parcours et mon engagement politique en attestent, je suis un humaniste et un démocrate et je combats les idées extrêmes d'où qu'elles viennent
 
Science-Po doit montrer la voie lui aussi. Cette institution a un devoir civique et démocratique et ne peut se contenter de botter en touche en prétextant un risque. Son devoir est de prendre ses responsabilités et d’organiser un débat entre républicains honnêtes. La Censure n’a jamais été bonne conseillère et meilleure garante de la démocratie. Et pour cause, quand on dérape en France, il existe une garantie qui protège les hommes contre leur bêtise et la haine : elle s’appelle la loi. Eric Zemmour vient d’en goûter les délices exquises. Sciences-Po n’a pas à se substituer à la loi. Juste à faire tourner avec excellence les rouages de la démocratie.


Addenda 1 : Notons que ce soir, Tristant Haute a tenu a apporté une précison refusant l'interprétation que j'avais émise sur les "pressions" subie par De toutes les couleurs. Il tient à préciser : "Sachez que la décision d`annuler le débat a été prise vendredi soir à 19h20 environ au Café Citoyen par les membres de l`association alors que nous n`avions eu aucun contact avec l`administration au sujet de cette affaire." Ce tout dernier point est démenti par d'autres sources...

 

Addenda 2 : Monsieur Mathiot a réagi à l’article ce soir et a tenu à préciser ceci : « Je regrette comme vous cette annulation mais je souhaite rappeler que cette conférence était organisée par une association étudiante, "De toutes les couleurs", qui a pris seule et sans aucune intervention de notre part la décision d'annuler. En tant que directeur de Sciences Po, je n'ai, depuis le début, pris aucune décision d'aucune sorte et n'ai fait que prendre acte hier matin de la décision du président de l'association. »

Et le Directeur de Sciences-Po d’ajouter : « L'école que je dirige s'honore d'être l'un des très rares lieux de débat neutre dans l'espace public régional. Nous permettons que se tiennent chaque année plus de 80 débats, rencontres ou conférences dans nos locaux au nom de notre mission de service public et, aussi, d'une très haute idée du débat démocratique. Qui, à Lille ou ailleurs, peut s'honorer d'un tel bilan? Je subis comme vous cette décision qui, au risque de me répéter, ne m'appartient pas. »


ll semblerait donc en recoupant mes informations que c'est bien l'administration de Sciences-Po qui a incité l'association De toutes les couleurs à annuler la participation du représentant des FNJ et non la Direction de cette noble Institution.


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche