Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 15:18

C dans l’air, c’est une émission de référence. Celle qui chaque jour, même pendant la trêve estivale commente l’actualité. Inlassablement, tout y est décortiqué, de reportages en commentaires d’experts. On pourra toujours contester la notion d’experts, qui avec arrogance, s’arrogent les pleins pouvoirs de la vérité qui doit être dite (sans oublier ceux qui cèdent à la caricature du débat pavlovien comme Askolovitch et Ménard tous les matins sur ITélé), force est de constater que les invités d’Yves Calvi, malgré leur aplomb qui manque assurément de chleuasme et de modestie, savent de quoi ils parlent. Aussi, à l’énoncé des invités du plateau d’aujourd’hui, personne ne fut étonné de retrouver ces têtes bien connues.

Raphaëlle Bacqué, journaliste au Monde, auteur notamment de La Femme fatale et de L’Enfer de Matignon, Dominique Reynié, politologue, professeur à Sciences Po. Paris, et Pascal Perrineau, politologue, Directeur du Centre de Recherche Politique de Sciences Po… Du lourd. Très lourd même. Mais, facétieux, Yves Calvi a décidé de jouer avec les téléspectateurs. Au jeu des 7 erreurs. Ici dans un casting aussi restreint, il n’y en avait une… mais de taille !

 

 

 

Mais en quelle qualité le tout fraichement et contesté réélu Benjamin Lancar a-t-il été invité dans une émission censée évoquer un remaniement ministériel ? Quelle crédibilité a-t-il de pouvoir, à lui seul, représenter l’avocat de la défense dans une émission globalement à charge sur le climat qui règne sur le Gouvernement et la Droite en général ? S’était-il déjà exprimé sur le thème, de manière notable et singulière, sur le sujet, au point d’en faire un invité authentique dont les remarques s’avèreraient à coups surs fructueuses et riches d’enseignement ? En d’autres termes, Calvi a-t-il fait un coup ou bien a-t-il pallié sur le tard l’absence un invité d’une tout autre pointure qui se serait défaussé à la toute dernière minute ?

Autant de questions que les premiers mots de Lancar suffisent à justifier :

 

 

 

Erreur de casting, Monsieur Calvi ; et Lancar, qui aurait pu voir en cette l’occasion de se faire connaître auprès du grand public, et de placer des pions pour les années à venir (en tous cas pour ceux qui ne savaient rien, de ses casseroles, qu’elles soient de Seignosse ou de la république bananière qu’il a instauré chez les Jeunes Pop), s’est lamentablement torpillé, tout au long de l’émission. Preuve s’il en fallait qu’il n’avait pas compris l’enjeu d’une telle invitation :

 

 

  Lancar excelle dans l’attentat suicide raté, de ceux qui ont vocation à faire des victimes mais qui au fond ne tuent que le bourreau… Et aucune arme ne lui fait peur, pas même la mauvaise foi, à moins que ce ne soit de la naïveté la plus confondante.

 

 

 

Cette contre-attaque sur la Gauche est pathétique : qu’il s’attaque à la déclaration de Bartolone faite ce week-end est de bonne guerre. Mais c’était à lui de montrer, à partir de cet exemple que tous les partis connaissent quelques querelles intestines… Las, Lancar tombe lui-même dans son propre piège. Le djihadiste se fait exploser en espérant toucher l’ennemi… Il n’en effleure pas l’ombre un, se laissant seul, défiguré, à affirmer, avec une force qui inspire le respect venant d’un agonisant, qu’il n’y a aucune tension à l’UMP !

 

AUCUNE TENSION A L'UMP? Copé regrettant à tous les micros que Xavier Bertrand ait réduit l’Université de rentrée de l’UMP çà une peau de chagrin, c’est-à-dire une journée, alors qu’à la Rochelle le PS se payait le luxe « d’insulter» la majorité présidentielle pendant trois jours pour reprendre ses termes, Bertrand qui lui-même taxe Copé de « snipper » à mots à peine couverts, les députés de l’UMP qui grognent ouvertement… contre l’ouverture à gauche, puis plus gravement contre les dérives populistes sur le Roms, Morin qui tacle sur le même sujet en lisant le SMS d’un de ses collègues magrébin remerciant les Roms d’avoir pris le flambeau du « bouc émissaire »,  Madame Bachelot qui déclare être pour l’ouverture de « salle de shoot »… avant d’être sévèrement contredite par François Fillon lui-même quelques heures plus tard, sans oublier les frasques incalculables de Rama Yade qui ne doit son maintien qu’à une popularité devenu rare chez les Ministres et dont ne peut se passer un Président aussi dépourvu…

 

Faut-il encore multiplier les exemples jusqu’à l’indigestion pour montrer à quel point Benjamin Lancar est de mauvaise foi, aveugle ou carrément rendu stupide par son idolâtrie ? Les autres invités sourient, gênés de tant de gaucherie. Même les mineurs coupés du bout du monde au Chili depuis des semaines savent qu’il y a des tensions à l’UMP… Un sourd l’aurait entendu, un aveugle l’aurait vu, Lancar n’a ni vu ni entendu… Au royaume des aveugles, Lancar est le Roi… à moins que ce ne soit au Royaume des menteurs…

Nous parlions d’idolâtrie, et pour cause : non content de signaler lui-même l’erreur de casting, Lancar, qui n’a pas froid aux yeux, décide alors de jouer sa carte fond. 1 euro dans le jukebox, et la musique est lancée :

 

 

 

 

Pieux et fidèle, Frère Lancar nous témoigne de son illumination, et parle de sa foi. En pèlerin, il tente de convertir des spectateurs médusés par un tel hors-sujet, sachant que la question concernait Fillon et son départ probable… Dieu est amour… Et Sarkozy rend aveugle…

En bref, cette première sortie de qualité à la télévision, après déjà un passage remarqué sur Europe 1, est un raté monumental. Cet épisode aurait pu être anodin, et, à dire vrai, tomber dans les oubliettes aussitôt tourné… Rien qui ne vaille, a priori d’être noté. Rien qui ne vaille d’être commenté. Rien, non, rien de rien à retenir de cette pantalonnade qui montre l’incompétence du bonhomme. Tout juste un beau document à diffuser aux Enfants de la télé, le jour où il sera contraint et forcé de se reconvertir en comique ou en comédien…

Mais l’invitation de Calvi a de quoi déranger : pourquoi mettre en lumière ce président des Jeunes Pop, quand ceux des autres partis et Mouvement n’ont jamais eu cet honneur ? A moins que le présentateur n’ait voulu glissé une peau de banane à cet imposteur, auquel cas la tentative est une réussite. Enfin et surtout, cela revient à relativiser la notion d’experts et d’invités qui s’octroient un laissez-passer sur tous les plateaux de télévision pour, paraît-il, informer le spectateur, mais dont la participation ne consiste souvent qu’en une intoxication pure et simple. Qui leur attribue cette vocation d’ « expert » ? Parlent t-ils au nom de la vérité ou au nom de leur paroisse ? Font-ils acte d’analyse ou d’instrumentalisation ? Ont-ils à cœur d’informer le spectateur, de l’éclairer sous un certain jour ou de vendre leur dernier opus à tous prix ?

Aujourd’hui, le tour était trop gros et grossier. Mais qu’en est-il quand, plus fin et assurément plus habile, l’invité peut distiller des messages et des idées autrement plus pernicieux ? C’est-à-dire quand la rhétorique détraque la belle mécanique des idées ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Z

Le plus drôle est l'air affligé que prennent D. Reynié et P. Perrineau en écoutant ce "spécimen" . C'est la 3me fois que je l'entends s'exprimer (il est très actif dans les médias actuellement) et
il est à chaque fois aussi caricatural et pathétique . Il s'est notamment fait carboniser lors d'un débat avec la présidente des jeunesses socialistes .


Répondre

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche