Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 10:12

JF Copé publie début octobre un livre-programme

Jean-François Copé et son livre "pour une droite décomplexée". Il y parle de "racisme anti-blanc". (FAYOLLE PASCAL/SIPA)

 

Cette fois c’est officiel : Jean-François Copé n’a pas seulement l’envie de briguer la présidence de l’UMP. Il entend désormais annexer le Front national, ses électeurs et surtout, surtout, son programme. Le disciple Copé veut dépasser le Maître Sarkozy.

 

Le racisme anti-blanc, en version "viennoiserie"

 

Après l’affaire du racisme anti-blanc, qui aura vu l’ensemble des cadres de la droite, Fillon en tête, perdre l’occasion de montrer une bonne fois pour toute que les errances de Sarkozy durant la présidentielle, qui avait fait un hold-up sur les valeurs du FN n’étaient que souvenirs macabres à oublier, Jean-François Copé a fait encore plus fort vendredi soir à Draguignan dans son meeting.

 

Déclinaison sur le même thème, mais en recette briochée cette fois-ci :

 

"Il est des quartiers, où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, pères ou mères de famille rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat à la sortie du collège par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan. Il est des familles de France qui vivent en silence leur souffrance et à qui personne ne parle jamais autrement qu’en les stigmatisant et en les traitant de tous les noms au point qu’ils sont obligés aujourd’hui de baisser la tête et de partir s’ils le peuvent le plus loin possible alors qu’ils sont citoyens de la République française."

 

Déclaration faite à Draguignan, terre de Marion Maréchal Le Pen. Plus qu’un symbole : un programme.

 

L’argument par l’exemple. L’appel à l’émotion et au pathos. Flatter l’auditoire dans ses instincts primaires. Et surtout piéger ses adversaires en retournant contre eux leur argument, car combien de musulmans pourraient se sentir légitimement concernés par ce réquisitoire à double sens si on inversait la donne en utilisant la même phrase : "Il est des familles de France qui vivent en silence leur souffrance et à qui personne ne parle jamais autrement qu’en les stigmatisant et en les traitant de tous les noms au point qu’ils sont obligés aujourd’hui de baisser la tête et de partir s’ils le peuvent le plus loin possible alors qu’ils sont citoyens de la République française" ?

 

Des accusations d'autant plus douloureuses que le candidat à la présidence de l'UMP accusent ses bourreaux des maux mêmes dont ils souffrent. La rhétorique selon Copé est redoutable. Les sophistes doivent applaudir dans leur tombeau.

 

Donc si l’on résume bien, ceux qui ne sont pas français volent des consoles de jeux dans certains quartiers. Mais en outre, ceux qui font le ramadan volent les pains au chocolat des pauvres enfants français… Mais alors c’est donc bien sûr : le problème en France, c’est que les Français sont terrorisés par ceux qui les volent et les soudoient et qui ne peuvent donc qu’être musulmans puisqu’ils respectent le ramadan.

 

Une stigmatisation qui n'a qu'un seul nom : le racisme

 

Jean-François Copé ne peut se réfugier derrière une lutte contre l’intégrisme ou encore celle contre la délinquance. Personne ne serait assez manichéen pour nier en effet qu’il existe dans certains quartiers des zones de non-droit où des terroristes de la pensée prônent un racisme anti-blanc ou tentent d’imposer la charia.

 

Mais c’est une chose que de considérer que cela existe et il en est une autre de faire comme si cela était un problème existentiel et primordial en ces temps de crise. Ces digressions n’ont aucun rapport avec les maux actuels de notre République qui ont davantage à faire contre la dette et l’absence de croissance.

 

Ce détournement est caricatural, grossier et vulgaire. C’est clairement l’expression d’un ostracisme à l’encontre des citoyens qui pratiquent une religion. C’est même à y regarder de plus près, une véritable atteinte à la laïcité, puisque Jean-François Copé différencie un culte plutôt qu’un autre, suggérant implicitement que ceux qui volent seraient nécessairement musulmans. Il pourra toujours rétorquer qu’il n’a jamais dit que tous les musulmans étaient voleurs mais la ficelle serait sans doute un peu trop grosse.

 

Une vision manichéenne de la société

 

Les Français et le pain au chocolat, les musulmans et le vol : voilà la vision binaire et manichéenne de la société qu’a à offrir Jean-François Copé pour la droite française. Cette fameuse droite qui se réclame du Général de Gaulle qui a lui-même combattu les Nazis qui n’ont pas eu d’autres discours à l’encontre des Juifs. Cette fameuse droite qui a déjà cautionné Nicolas Sarkozy qui, dans son deuxième clip de campagne des présidentielles, avait distillé de manière subliminale un panneau douane écrit en arabe.

 

Cette même droite qui, à l’image de Fillon, préfère protéger les siens plutôt que de dénoncer des clichés racistes insupportables. Cette même droite que l’UDI de Jean-Louis Borloo continue de ne considérer comme seul interlocuteur possible et qui attire tant de militants du MoDem. Cette même droite qui abrite le maire du 8ème arrondissement de Paris et qui amalgame homosexualité, pédophilie, polygamie ou encore inceste.

 

Cette droite-là n’est assurément pas républicaine. Cette droite-là n’est qu’un cheval de Troie dans notre République. Une imposture qui cache des idées nationalistes et xénophobes et qui confirme à Marine Le Pen que plus que jamais 2017 sera son heure, surtout à un moment où les électeurs de l’UMP pensent que l’alliance avec le FN est nécessaire.

 

Jean-François Copé n’a pas seulement tenus des propos dégueulasses : il a sali la France, sali la politique, sali les valeurs républicaines.

 

Ne reste à Fillon que la condamnation. Sans états d’âme. A moins de ne considérer que l’UMP ne devienne bientôt l’UMPN.  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche