Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 15:42

Pardonnez la mise en page "artisanale" au mauvais sens du terme mais après plus d'1 heure à m'escrimer contre cette plateforme qui modifie sans qu'on ne lui demande rien police, interligne et j'en passe, j'ai décidé d'en rester là. Je compense le manque d'aération par quelques photos supplémentaires. Si vous connaissez un hébergeur fiable, faites-moi signe que je déménage au plus vite, merci.

Les intervenants.

Selon Jean-Claude Thomas, le Parlement européen a beaucoup de pouvoir, et il a même vu son influence progresser quand celle de la Commission n’a cessé de se réduire.


Le Parlement n’a pas le pouvoir de proposition. Aussi quand il veut soumettre une idée, doit-il formuler son vœu comme suit : « Le Parlement européen demande à la Commission Européenne de proposer... ».


La Commission propose et le Parlement codécide avec le Conseil des Ministres.

 

Le Parlement européen est élu au suffrage universel direct tous les 5 ans lors des Elections Européennes. Chaque pays en fonction de son histoire et de son poids politique et économique dispose d’un certain nombre de députés. Florent Saint Martin rappelle que le Parlement ne connaît ni majorité, ni opposition, une originalité pour nous Français. On cherche avant tout un compromis autour d’un texte, explique-t-il. « On ne coule pas un texte comme en France ! ». L’objectif est de faire des concessions pour aller l’un vers l’autre. Jean-Claude Thomas ne dit pas autre chose quand il affirme : « Ici, on fabrique du compromis pour assumer la diversité des nations et des partis politiques ».


Au Parlement, les députés se réunissent par groupe politique et non par nationalité, ce qui n’était pas gagné d’avance précise l’assistant parlementaire de Bernard Le Hideux.  Il existe 8 groupes :

 

Le PPE (Parti Populaire Européen), qui compte 288 députés, allant de Berlusconi à l’UMP en passant par la CDU. Un grand écart qui explique pourquoi l’UMP est selon le baromètre européen le plus à gauche des partis conservateurs !


Le PSE (Parti Socialiste Européen),
qui compte 215 députés, allant du PS au New Labour, ou du SPD allemand à une partie du Parti Démocrate italien.


Le PDE (Parti Démocrate Européen)
qui fait partie de l’ALDE (Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe), qui compte 100 députés. Ce nombre suffit à rendre incontournable l’ADLE dès lors que le PPE et le PSE ne s’accordent pas autour d’un texte. L’ADLE fait alors à lui seul pencher la balance.

 Les autres groupes sont plus restreints puisqu’ils comptent moins de 50 députés :


L’UEN (Union Européenne des Nations),
qui compte 44 députés souverainistes, dont 60% de Polonais.


Le PVE (Parti Vert Européen),
qui compte 42 députés.


Le GUE (Gauche unitaire européenne),
l’extrême gauche européenne, qui compte 41 députés.


L’ID (Indépendance et Démocratie),
qui compte 24 députés eurosceptiques dont Philippe De Villiers.


Enfin, un groupe de 28 députés se rassemblent dans un groupe appelé « Non inscrits », ce qui leur permettent de bénéficier des moyens matériels et logistiques dont bénéficie chaque groupe. C’est ici que l’on retrouve le binôme Le Pen (père et fille).


Notons que l’extrême droite européenne a déjà eu un groupe, l’ITS (Indépendance, tradition et Souveraineté) ; mais faute de tensions et d’incompatibilité, il fut dissout...

Pour fonder un groupe au Parlement il faut un minimum de députés et au moins 9 nations différentes.



Le travail du Parlementaire tend à s’accentuer ces dernières années. « Mandat chronophage » lâche même Florent Saint Martin. Voilà pourquoi le cumul des mandats tend à se raréfier. Malgré tout, les situations sont différentes suivant les pays, comme le rappelait Jean-Claude Thomas puisqu’en Allemagne les Députés sont à plein temps, contrairement à leurs homologues français.
A ce titre, l’assistant parlementaire et Jean-Luc Bennahmias nous mettent en garde sur la publication des classements sur l’assiduité des députés, dont raffolent les journalistes, qualifiés de « débiles » par nos interlocuteurs.


En effet, ils rappellent que ce n’est parce qu’il n’est pas en séance plénière que le député ne fait rien, n’en atteste la présence ce jour même de Jean-Luc Bennahmias pour faire la pédagogie de l’Europe, ou encore les missions confiées à l’International à Michel Rocard qui à l’autre bout du monde peut difficilement émarger dans l’hémicycle…


Pour Jean-Luc, être Parlementaire à Bruxelles c’est avoir la certitude d’être « quelqu’un » : « N’importe quel petit Parlementaire peut proposer quelque chose ». D’ailleurs, même s’il n’oublie pas le rôle si symbolique et important de nos trois députés à l’Assemblée Nationale, il n’hésite pas à affirmer : « je n’aspire pas à être un députés national », et devenir ainsi un « pantin inaudible ».

 

L’emploi du temps d’un Parlementaire diffère selon que l’on est fonctionnaire et donc garant de rappeler les grands principes, ou Parlementaire et agissant avec pragmatisme :


Ainsi, Jean-Claude Thomas nous donne ce découpage pour 4 semaines :

- Les 2ères pour les réunions parlementaires  
- la 3ème avec le groupe politique qui arbitre

- La 4ème à Strasbourg pour voter

 

Jean-Luc Bennahmias, même s’il reconnaît la lourde tâche qui lui incombe relativise quelque peu :

- 2 jours par semaine à Bruxelles pendant 3 semaines
- 3 jours la dernière semaine à Strasbourg


Soit une dizaine de jours par mois, 15 quand on est responsable d’un groupe.

Enfin concernant les rémunérations, un paradoxe subsistait : les gouvernements nationaux rémunéraient leurs députés élus, afin de garantir une équité entre les députés nationaux et les députés européens (pour éviter la fuite de certains politiques avides…). Mais les inégalités étaient trop flagrantes : un député hongrois gagnaient 800 euros par mois, contre 11500 pour son homologue italien… L’Europe a tranché : à compter de 2009, les Députés toucheront une somme égale de 5600 euros payée l’Europe elle-même. La somme que touchait approximativement un Député Européen français avant cette réforme. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
En effet, mais le PDE et l'ELDP sont assez différents sur le plan économique...
Répondre
S
Je ne dis pas autre chose en disant que le PDE fait partie de l'ALDE qui elle compte 100 députés... La mise en couleur du PDE nous permet juste de voir de quelle maison le MoDem est la plus proche... Et il n'y a pas besoin d'être juriste pour cela !<br /> Démocratement, <br /> Yves.
Répondre
O
Salut Yves, <br /> <br /> En tant que juriste et en tant que démocrate, je ne peux te laisser dire que le PDE-EDP est un groupe au Parlement européen. C'est faux !<br /> Le PDE-EDP (Parti Démocrate Européen) siège avec l'ELDP (European Liberal Democrat Party) au sein de l'ADLE qui est le groupe qui réunit ces 2 partis européenns au Parlement européen. Le MoDem appartient au 1er, les Lib-Dem ou le FDP au 2e.<br /> L'ELDP étant un parti beaucoup plus important que le PDE.<br /> <br /> Orange pressé.<br /> http://ffunivers.blogspot.com
Répondre

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche