Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 11:39

On ne peut pas dire que Rachida Dati fasse l’unanimité. On se souvient de la valse des chefs de cabinets, dont le célèbre « j’en ai marre d’être insulté » par Michel Dobkine. Les professionnels de la justice ont également la dent dure pour évoquer la Garde des Sceaux : Philippe Bilger, avocat général près la cour d’appel de Paris considère que la ministre « n'a pas été choisie par le président pour sa compétence » mais parce qu'elle « est une femme, un symbole et le chouchou du couple présidentiel »… Puis il y eut l’affaire du diplôme de MBA (Master of business Administration) mentionné sur son CV sans l’avoir obtenu qui lui a permis d’intégrer l’Ecole Nationale de la Magistrature sans concours d’entrée…

Là où Rachida passe, le soufre se fait sentir…

Alors acharnement ? Jalousie ? Machisme ?

Paradoxalement, ce sont des soucis personnels qui vont donner à Rachida Dati sa bouffée d’oxygène. Les multiples affaires judiciaires de ses frères, la profanation du cimetière musulman d’Arras avec le nom « DATI » inscrit sur les stèles ont occulté ses achats frénétiques chez Dior. Dati la méprisante, la mondaine enlève strass et autres paillettes, se recouvrant du plumage de ses oies innocentes à qui l’on donnerait le bon Dieu sans confession. Pendant quelques semaines, il n’y eut plus un mot pour dénoncer la vie mondaine de la Garde des Sceaux, pour démonter son professionalisme ou pour s’indigner de ses méthodes autoritaristes. Comme si tout cela devenait indécent. Comme si la tempête qui emportait tout dans la sphère privée suffisait à décourager même ses plus fervents détracteurs. Le bourreau devenait pour tous une victime.

Rachida l’a bien compris et en a fait une force. La victimisation est devenue une arme. Maîtresse. Aussi quand hier à l’Assemblée, elle lance une diatribe sans précédent contre le Parti Socialiste, coupable à ses yeux d’avoir engagé « une politique de repli communautaire et identitaire », et donc responsable de l’échec de l’intégration en France, elle n’a pas hésité à dégainer : « alors, vous pouvez attaquer la garde des Sceaux! Vous pouvez m'attaquer! Mais j'ai échappé à l'échec de votre politique. C'est ce qui vous dérange ! ".Moi, moi, moi. On le voit dans la phrase : la troisième personne du singulier (« La garde des Sceaux » = sphère publique) laisse place à la première en position complément « m’ », puis à la première en position « sujet », en position de force donc : « je ». Car débattre politiquement avec la Garde des Sceaux c’est débattre avec Rachida Dati elle-même. En d’autres termes, quand vous critiquez ses propositions de loi, vous déclarez que vous detestez Melle Dati. La politicienne et la femme ne font plus qu’une seule entité, le parcours de l’une justifiant les éventuels dérapages de l’autre. Ce mélange des genres est un des plus malsains que la politique connaisse et elle n’a pas laissé que des bons souvenirs à ceux qui ont osé l’adopter.

Utiliser de manière fallacieuse et indécente sa vie privée pour sauver la face publique… Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Ce fameux argument qui disait que si vous contestiez une prise de position, l’on vous taxait automatiquement de machisme ? Ségolène Royal bien sûr ! Rachida Dati a donc plagié la rhétorique de Royal. L’anti-sèche a été découverte.

Après avoir prétendu détenir des diplômes, Rachida triche sur la première de la classe. Nous voilà contraints d’adresser un Avertissement de conduite à Melle Dati. Attention l’exclusion de la classe n’est pas loin.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Bouh, j'en suis tout gêné ! Merci Christopher !
Et j'attends ta prose ici-même :o)
Répondre
C
Excellent article Yves, très pertinent, très synthétique.
Comme d'habitude, certes, mais un peu plus encore cette fois-ci, je dirais!
Répondre

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche