Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 18:17

Offensive voire agressive, au taquet, à l’affût de la moindre faiblesse, Martine Aubry a été incisive et pugnace lors du face à face avec François Hollande et ils sont rares ceux qui osent déclarer le contraire non sans mauvaise foi.

 

Pour autant, Martine Aubry s’est pris les pieds dans le tapis et dans les grandes largeurs sur un sujet qu’elle semblait avoir survolé précédemment : l’école. Cohérente lors du premier débat, elle avait mis en difficulté le favori des sondages lors du troisième en lui faisant la leçon sur les redoublements. Mercredi soir, elle entendait bien faire fructifier son avantage et on la sentit y aller de bon cœur.  

 

Cruel passage en réalité. Excès de confiance ou d’agressivité ? Où Martine voulait-elle en venir au juste ? Elle avait déjà montré que le problème des redoublements étaient autre chose qu’une affaire de coût et c’était déjà une incohérence notable dans l’armure de Hollande. Mais quel cafouillage ici ! Pour la maire de Lille, les 2,5 milliards d’euros que coûtent le redoublement ne sont imputables qu’au salaire des enseignants ! Hérésie évidemment ! Le coût de la scolarité d’un élève ne se résume pas à la masse salariale de l’encadrement. 


Puis elle en vient à élaborer cette démonstration branlante s’il en est selon laquelle moins de redoublement impliquerait moins d’élèves… et donc moins d’enseignants ? Cela revient à dire qu’il vaut mieux faire augmenter artificiellement les effectifs scolaires en continuant sans remise en question le redoublement pour justifier l’emploi de nouveaux enseignants ? Lors du troisième débat, elle avait affirmé que le redoublement "pouvait être bon dans certains cas"… voulait-elle dire que le redoublement est bon pour recruter des enseignants ?

 

Est-ce avec ce genre d’arguments que Martine Aubry compte sauver l’école républicaine ?


Hollande, fort justement, rappelle que l’augmentation du nombre d’enseignants peut se faire à effectif constant, puisque l’intérêt d’une telle mesure c’est de favoriser un encadrement avec des classes moins surchargées. Et même si, je le répète à l’envi, l’affaire de l’école n’est pas qu’une histoire de moyens, force est de constater que le gouvernement Sarkozy a bel et bien dépecé le mammouth pour bientôt atteindre l’os.

 

On le voit sur l’extrait, Martine Aubry, qui se fait reprendre par Hollande qui note l’incohérence de sa répartie, bredouille, cafouille, et se perd. A vouloir dégainer trop fort, l’outsider a vu son arme, l’argumentation, faillir au plus mauvais moment. Son arme s’est enrayée. Et dans ce duel sans merci, il n’est pas bien sûr que la candidate en soit sortie grandie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche