Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 17:06

Le dérapage a bel et bien eu lieu. La "Manif pour tous" avait pour elle d'avoir su organiser un cortège sans heurts le 16 novembre dernier, surtout au regard des agitations hystériques des membres du GUD qui avaient singulièrement agité les prières de rues de Civitas (à ce propos, on attend la réaction de Marine Le Pen face à cette "occupation de l'espace publique", dimanche 13 janvier, place Pinel à Paris, et filmée par les chaînes info...).

Las, le défilé de ce dimanche aura beau exhiber des chiffres flatteurs, entre 340.000 manifestants selon la police et 800.000 selon les organisateurs (quand Charles Beigbeder l'évalue à 2,5 millionsdans un délire que seul un excès de foi ou de substance illicite pourrait expliquer), Xavier Bongibault est venu gâché la fête de sa marraine chérie en faisant une analogie douteuse entre la conception des homosexuels selon Hitler et celle de François Hollande.

 

Un dérapage récurrent

 

Encore une fois, l'on peut s'étonner tout de même de ce tohu-bohu médiatique autour de cette déclaration quand on sait que le président de l'obscure association "Plus gay sans mariage" avait déjà fait le même parallèle sur l'antenne de BFM TV et au micro de Yves Clavi à RTL.

D'ailleurs, sur le plateau de Canal Plus ce lundi matin, l'accusé accusant ne disait pas autre chose :

"Je regrette mes propos en cela que je ne le referais pas si ça devait être refait, a concédé le porte-parole. Mais ce que je ne comprends pas, c'est la polémique qui a été créée hier alors que depuis que je prends la parole dans les médias sur ce sujet, je le répète, c'est la seule phrase que je répète lors de mes interventions médiatiques, je la répète à chaque fois."

bongi.jpeg

Déjà sur la première sortie filmée sur la question, on vit que Frigide Barjot était pour le moins gênée.

Gênée ou choquée ? En tous cas, pas suffisamment pour lui demander de ne pas réitérer, ou pour lui demander de prendre congé de son collectif. Preuve que cela ne devait pas la déranger plus que cela et qui ravivera une fois de plus les lourds soupçons qui pèsent sur ses connivences avec l'extrême droite.

Beaucoup plus grave furent les prétendues excuses de l'impétrant, puisqu'il se déclare héraut de "tous ces homosexuels qui seraient contre le projet de loi".  

À bien l'entendre sur le podium, ce serait François Hollande qui serait responsable de ce dérapage qu'il qualifie de "propos emportés". Comme si tout ceci avait été spontané (ce que la vidéo de BFM et l'interview de Yves Calvi datant du 6 novembre 2012 viennent pour le moins contredire).

La seule question qui vaille est donc de savoir si Frigide Barjot va continuer à soutenir Xavier Bongibault après ce dérapage, énième dérapage ? L'extrait de BFM avait montré que malgré sa gêne, elle avait toujours continué à le soutenir. Mais qu'en sera-t-il à présent ?

Parce que les prétendues excuses de Xavier Bongibault n'ont, elles, rien de spontanées, et de nombreuses sources faisaient entendre dimanche que l'auteur de "Touche pas à mon sexe" était particulièrement remontée. Et tout laisse à croire qu'elle n'a pas laissé d'autre choix à Xavier Bongibault que de s'excuser.

 

Une unité qui se fissure déjà ?

 

En tous cas, le front de la croisade contre le "mariage pour tous" montre jour après jour ses fissures. On avait déjà vu les premières tensions entre la "Manif pour tous" et Civitas, l'institut intégriste devant faire bande à part ce dimanche.

Enfin officiellement, car officieusement, Laurence Tcheng, co-organisatrice de la "Manif pour tous" expliquait dans une réunion publique à Boulogne-Billancourt, dans l'Eglise Sainte-Thérèse qu'ils avaient tout fait pour intégrer Civitas rappelant à l'assemblée qu'elle n'avait rien contre l'institut et expliquant : "Nous chrétiens n'avons pas à cautionner l'homosexualité" (source disponible en audio sur demande à l'auteur de l'article).

Depuis quinze jours, une source anonyme proche de Frigide Barjot et influente dans le collectif, explique à la presse qu'elle veut tirer la couverture à elle et commence à montrer son ras-le-bol.

Dimanche, ce fut un nouvel incident avec le dérapage inqualifiable, qui, même s'il n'était que la répétition d'un discours maintes fois produit, le fut devant une foule consistante et massive venue faire l'homélie à la France entière. 

Si bien qu'aujourd'hui, alors que la "Manif pour tous" aurait tout lieu de se réjouir de son succès, Frigide Barjot doit se demander combien de temps encore va pouvoir tenir cette auberge espagnole qui s'ébranle en tous points.

 

Publié sur le Nouvel Obs le 14 janvier 2013

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche