Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 14:10

Est-ce réellement un coup de tonnerre ? Pas tout à fait.

En choisissant de répondre à une courte majorité pour le oui à l’arrêt de « l’immigration de masse »,  à 50,4 % exactement, la Suisse n’a fait que suivre le courant nationaliste, aux relents de repli identitaire qui plane sur sa tête et que l’UDC instrumentalise et nourrit tout à la fois. Déjà à l’origine d’un référendum ubuesque sur les minarets en 2009, ce parti offre à son pays une publicité inquiétante pour les tenants du nationalisme en Europe, à quelques mois d’une élection européenne qui s’annonce cataclysmique à ce rythme là.

Mais au lieu de jouer les Cassandre et de se projeter trop précipitamment sur les élections de juin, il paraît important de tirer un enseignement sur cet outil démocratique très à la mode qu’est le référendum.

Car organiser un référendum sur une notion aussi épineuse que l’immigration, qui implique tant l’économie, la culture ou encore l’image même de la Suisse, c’est répondre de manière simpliste à un problème complexe.

referendum.jpg

Et s’en remettre à une alternative manichéenne, qui ne connaît aucune autre nuance que le « oui » ou le « non », la brèche est béante pour manipuler l’opinion et le débat, à grands coups de rhétorique et de mensonges, qui seront alors considérés comme les « arguments » d’un camp, une opinion qui en vaut finalement une autre. L’insulte même à l’intelligence.

Il faut une bonne fois pour toute admettre que le référendum n’est pas la panacée et la solution idéale pour répondre à certaines questions. On ne répétera jamais assez que la France n’aurait jamais aboli la peine de mort ou autorisé l’IVG si un référendum avait eu lieu sur ces questions, l’opinion y étant alors très hostile. Pour autant, existe-t-il aujourd’hui une majorité pour remettre en cause ces acquis ?

Preuve s’il en est que ce n’est pas forcément la majorité, et a fortiori celle d’un jour, qui détient la vérité. Loin s’en faut.

Il faut admettre que sur certains sujets complexe qui touchent au bien commun, seuls nos élus ont l’expertise pour trancher, ceux que l’on a choisis pour nous représenter. Et d’ailleurs, à quoi serviraient-ils sinon ?

Et ceux qui en douteraient devraient se rappeler la crétinerie que fut de demander aux Français de trancher sur le texte de la Constitution européenne en 2005, long de plusieurs milliers de pages et d’une complexité absconse, pour s’en convaincre.

La démocratie est un principe. Certainement pas un mode de gouvernement. Nous ne sommes pas dans des Républiques qui se gèrent comme dans une télé-réalité. Certaines questions politiques s’abîment dans le manichéisme, car elles transcendent largement l’opinion et l’expertise du citoyen lambda.

D’ailleurs, qui, aujourd’hui, montre le plus d’appétence pour le référendum ? L’UDC en Suisse qui surfe sur la xénophobie ? Le Front national en France qui en avait fait un point central de son programme présidentiel en 2012 ? Les fantasmeurs du « djandeur », aussi, qui le réclamaient pour le mariage pour tous, quand dans le même temps ils insultent la légitimité souveraine des urnes en beuglant « démission » à notre Président de la République ? Quand ils ne fomentent pas en sous-main la contre-révolution au nom de Dieu.

Que l’on ne s’y trompe pas : ce sont ceux qui sont le plus hostiles à la liberté qui s’engouffrent avec couardise et cynisme dans les failles de la démocratie pour mieux la retourner contre ses défenseurs.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche