Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 08:24

Dimanche midi, Anne-Sophie Lapix recevait la pile électrique verte, Cécile Duflot, au débit toujours aussi offensif. A la fin de l’émission, elle lui proposa un sujet sur l’affaire de la crèche Baby Loup. Pour ceux qui n’auraient pas eu vent de cette affaire, la vidéo a été suspendue... Canal et son droit à l'image qui en oublie son droit à l'information... dommage. Pour résumer, il s'agit d'une crèche privée qui a mis dans son règlement intérieur l'interdiction de signes ostentatoires et qui a vue une de ses employées arriver voilée, refusant de retirer l'objet de la discorde.

   

L’histoire n’est pas anodine. A l’heure où le voile intégral est devenu illicite sur le territoire français, les communautaristes exercent une pression constante sur la laïcité. Le problème ici relève de la définition de l’espace privé et de l’espace public : comme le précise Manuel Valls, cette affaire n’aurait pas posé d’autres voile placidedifficultés dès lors que cette femme aurait exercé dans une crèche publique. Or, si l’entreprise est privée, son règlement intérieur, qui demande la discrétion concernant le confession des membres du personnel au nom du principe de la laïcité, suffit-il aux yeux de la loi pour interdire le port du voile ? Les juges sont là pour trancher selon la loi, mais l’on peut dès lors se prononcer au nom d’une certaine vision de la société. Et de ce point de vue, le travail de la crèche relevant d’une mission d’utilité publique, il est fortement souhaitable d’exiger la neutralité du personnel s’occupant d’enfants en bas âge. En outre, l’employée ayant accepté le règlement intérieur à l’embauche, la question ne se pose même plus. Ses intentions étaient clairement provocatrices comme l’indique Caroline Fourest dans sa chronique à France Culture (d’ailleurs elle a en partie réussi sa tentative de déstabilisation, car comme l’indiquent les employés dans le reportage, certaines collègues sont montrées du doigt parce que travaillant dans une crèche qui est « anti-islam ». Encore une fois, respecter les principes de la laïcité revient à faire de l’islamophobie… l’escroquerie morale, caution et garante de la pensée ramadienne et consorts).

 

Aussi quand Cécile Duflot est interrogée par Anne-Sophie Lapix, l’on est en droit d’attendre une condamnation ferme quant à la décision de cette femme de poursuivre la crèche en justice, quand bien même elle a pu bénéficier de l’aveuglement (criminel pour les valeurs de la république) de la Halde, dont la ligne idéologique est clairement communautariste puisqu’elle «  fait prévaloir la liberté de religion sur la laïcité », comme l’explique avec clairvoyance Maitre Richard Malka, l'avocat de la défense (car c'est bel et bien la crèche qui doit se défendre aux Prud'hommes) qui défendit en son temps Charlie Hebdo dans l’affaire des caricatures de Mahomet. Un comble pour une Institution de l’Etat. Les propos de Cécile Duflot s’embrouillent alors dans le verbiage de la langue de bois qui tente par tous les moyens d’échapper à une réponse claire et nette. Avant de finalement baisser la garde face à une Lapix, étonnamment combative :

 

 

 

Cécile Duflot confesse donc qu’il eut mieux valu ne pas en arriver à l’extrémité de la justice. Valait-il mieux alors accepter ce voile plutôt que d’en arriver là ? Et si la médiation avait une nouvelle fois échoué ? Et pourquoi doit-il y avoir médiation quand on enfreint un règlement, voire une loi, comme c’est le cas quand des adolescentes voilées passent le portail de l’école ? Détache-t-on un médiateur de la République quand un voleur se fait attraper pour l’encourager à ne pas recommencer ?

A y regarder de plus près, l’on voit bien que Cécile Duflot se sent coincée à l’entournure. Et qu’elle a bien essayé vainement de noyer le poisson durant quelques instants avant de prendre une position plus tranchée devant l’insistance de la journaliste. Cet embarras donne une impression de déjà-vu…

 

 

 

Mais pourquoi donc Cécile Duflot se ferait-elle taper les doigts pour avoir confessé apprécier le confit de porc ? Serait-ce le confit qui serait devenu tabou ? A moins que ce ne soit le porc ? Il faut dire que la chef de fil des Verts ne semble ni bien digérer ni bien gérer tout court Les Liaisons dangereuses entre les Verts et le communautarisme musulman. il semblerait pour les Verts qu’il soit périlleux d’un point de vue électoral de confesser son inclinaison pour le porc.

 

duflotA ce petit jeu, Cécile Duflot De Volanges ne semble pas maîtriser tous les enjeux. Ingénue et dépassée par les événements, elle ne souhaite faire de l’ombre à personne  et veille surtout à ne pas contrarier les stratagèmes des deux manipulateurs de l’opinion que sont Noël de Mamerteuil et José Bovalmont. De fibre anticolonialiste, elle est la représentante de la sensibilité si bien décrite par Caroline Fourest dans La Tentation obscurantiste qui est « viscéralement attachée au droit à l’autodétermination et (qui) traque en permanence la manifestation du colonialisme et de l’impérialisme ». En d’autres termes, la France sera toujours coupable du péché originel et devra s’en repentir toute sa vie, tel Œdipe, en payant sa faute par une bonne conscience toujours prompte à pardonner le communautarisme quand il se voile des oripeaux de la minorité muette et défavorisée. Quitte à s’en crever les yeux. Et ne pas voir ce qui ne peut échapper à tous.

 

Noël de Mamerteuil et José Bovalmont sont eux passés au stade supérieur, celui où l’on assume fièrement sa différence. Avec manichéisme.

 

mamère uoifLe premier n’hésite pas à se faire applaudir chaque année au Congrès de l’UOIF, l’Union des organisations islamiques de France, qui n’a pas particulièrement pour vocation de véhiculer la vision la plus progressiste de l’islam en France, ne serait-ce que par ses affinités avec les théories de ce très cher Tariq Ramadan. Ce même Noël Mamerteuil qui prit fait et cause pour Une Ecole pour tous, créée après l’affaire de Lila et Alma Lévy, les deux lycéennes d’Aubervilliers converties à l’islam et souhaitant se rendre voilée en cours. Une prise de position qui l’amena à participer au meeting au Trianon, toujours organisé par Une Ecole pour tous. Les interventions marquantes de cette soirée ont été publiées sur oumma.com, un des vecteurs actifs de la planète Ramadan qui n’hésite pas à présenter la laïcité comme une forme du colonialisme. Et l’une des figures emblématiques des Verts d’y déclarer :  « Le vrai mal de notre pays, c’est la fracture coloniale ». Soirée au cours de laquelle il se joint à Ramadan pour organiser une manifestation sur le thème « Non à l’exclusion ! Non à l’islamophobie ! Non à la discrimination !». Car c’est bien connu, ne pas accepter le voile à l’école, c’est être islamophobe. Et c’est donc faire de la discrimination.

 

bovéCet appel était initié par un autre gros bonnet des Verts :  José Bovalmont. Ses sorties médiatiques sont souvent pimentées, quand elles ne se terminent pas dans une geôle. Qui eut cru que le moustachu, féru de la bonne bouffe française et de sa charcuterie artisanale, pouvait s’accommoder des discours communautaristes musulmans ?  Bovalmont est un bon vivant, et il n’y va pas avec le dos de la cuiller : d’un retour d’un voyage à Ramallah, il participe sans ambigüité à la cabale conspirationniste qui vise à faire du Mossad l’instigateur des attaques des synagogues en France, comme certains le feront à propos des Juifs et du 11 septembre, Thierry Messant à leurs côtés : « Il faut se demander à qui profite le crime. Je dénonce tous les actes visant des lieux de culte. Mais je crois que le gouvernement israélien et ses services secrets ont intérêt à créer une certaine psychose, à faire croire qu’un climat antisémite s’est installé en France, pour mieux détourner les regards ». De quoi réjouir tous ceux qui cultivent… un certain goût pour l’antisémitisme primaire… Même s’il a amèrement regretté ses propos, parce qu’ils avaient pu « heurter les familles juives françaises », il ne les a jamais complètement retirés, donnant en guise de justification que ses « propos ne pouvaient pas être compris »… L’on a connu plus convaincant. Depuis, il s’est montré plus discret sur ces questions mais n’a officiellement pas changé son fusil d’épaule, gardant même quelques confidences pour oumma.com, un site proche des Frères Musulmans, qui offre une tribune sans égale à Tariq Ramadan, et qui n’hésite pas à diffuser notamment des vidéos sur la nocivité de la viande de porc (pour ses prises de positions les plus douces amères…).

 

Alima-Boumediene-ThierySi Noël et José, deux députés représentant tout de même le législatif de la France Républicaine, étaient seuls à agir, cela pourrait n’être qu'anecdotique à défaut d’être dérisoire, frénésie égocentrique provenant d’hérétiques en mal de strass et de micros. Malheureusement, c’est tout le parti Vert qui suit la même tendance : ainsi le groupe de l’Assemblée Nationale s’est singularisé par une campagne sonore et sans merci contre la loi qui allait interdire le voile intégral dans les lieux public, accompagné par la voix d’Alima Boumédiene-Thiery, sénatrice après avoir été députée européenne jusque 2004. Officiellement, Madame la Sénatrice lutte contre les discriminations, expliquant que porter un voile relève de la liberté des femmes. Mais elle sait diversifier ses activités en distribuant notamment des tracts sur les parkings des supermarchés visant à boycotter les produits israéliens, ou plus précisément les marques ayant un lien plus ou moins éloigné avec les « fameux lobbys juifs », ces « lobbys que personne n’ose jamais le nommer ». Et la sénatrice de préciser même sa pensée : « le lobby sioniste n’a pas à faire sa loi en France ». L’on a connu des discours plus apaisés et moins « ciblés ». Même si elle fut relaxée le 15 octobre dernier par la Justice, Madame Boumédiene-Thiery a pour le moins choqué par sa démarche. Tariq Ramadan et les Frères Musulmans ne pourraient rêver plus légitime ambassadrice.

 

rahniCe sont encore les Verts qui à Roubaix jouent à un jeu dangereux, comme Ali Rahni, Porte-parole du Collectif des musulmans de France et 4ème de liste aux élections européennes dont la tête de liste était Hélène Flautre, et dont l’association ARD laisse la parole libre et sans contradiction à des « progressistes » comme Tariq Ramadan ou encore Hassan Iquioussen, deux hommes qui expliquent qu’il existe une « laïcité ouverte » dans laquelle la femme n’a pas à « copier » l’occident et que le voile participe à sa liberté et son émancipation. Une tribune assez choquante puisque financée par les deniers de la République, ARD (association de Roubaix Rencontre et dialogue) bénéficiant des subventions de la Ville de Roubaix, association qui répugne en outre à justifier ses dépenses et à faire toute la clarté sur sa gestion financière, comme le relayait Marianne dans un article daté de Mars 2006.

 

Si de Mamerteuil et Bovalmont jouent le jeu de la machine à voix, pensant faire peser le communautarisme dans les élections, comme d’autres le firent jadis avec le vote LePeniste, les communautaristes de tous poils profitent de ce cynisme pour entrer dans le jeu. Non sans fracas. Ces liaisons sont non seulement dangereuses mais elles se retournent contre ses propres instigateurs : car, en jouant les apprentis sorciers, les Verts oublient que la majorité des Musulmans sont progressistes et refusent ce type de discours qui jette l’opprobre sur l’ensemble des Musulmans. Sans oublier que leur récupération politique peut s’avérer peu fructueuse puisque que les minorités qui sont manipulées et séduites par les communautaristes ne croient pas en la République, ses valeurs et par-là même au suffrage universel pour se faire entendre.

 

voile plantuMais pendant ce temps, les plus rusés d’entre eux pratiquent l’entrisme en occupant le terrain, en criant à l’islamophobie à tout bout de champ, et en tentant de rétablir l’interdiction de blasphème comme lors de l’affaire des caricatures de Mahomet. Le consensus né des Indigènes de la République, rejoint par bon nombre de grands pontifes Verts, participe du même principe : l’on ne garde en discours que les beaux principes de la liberté, occultant les dogmes tendancieux qu’ils impliquent. De la même manière, l’on défile pour la Palestine et le boycott des produits israéliens en prétendant ne pas entendre les hurluberlus qui scandent « A mort Israël » à deux pas de là… Il n’y a pas pire que le sourd qui ne veut pas entendre. Au nom d’une certaine vision du libéralisme, dans son acception sociale et confessionnelle, le mot laïcité est en permanence dévoyé de son sens profond : il devient le synonyme de la « tolérance pluriconfessionnelle » quand il n’est en réalité qu’une séparation stricte entre l’Eglise et l’Etat. On évoque alors le conservatisme, le caractère réactionnaire voire l’islamophobie des partisans d’une laïcité prétendument « fermée ». Comme les frères Cohn-Bendit qui béatement s’extasiaient dans un tribune publiée dans le Monde le 17 octobre 2003, et intitulée « Une honte pour l’école laïque » de cette irrévérence antirépublicaine maquillée sous les artifices libertaires : « l’école laïque voudrait soumettre, au nom de l’émancipation, deux jeunes filles en révolte contre le père et la mère. Elles refusent de se soumettre. Bravo ! ».  

 

Cette démagogie aux visées électoralistes répond à un libéralisme des mœurs qui rime avec le laxisme. La liberté n’a de sens que lorsqu’elle est régie par des règles. Sinon, elle glisse vers l’anarchie. Celle qui renverse les démocraties. Les communautaristes l’ont compris plus tôt que les autres, et c’est bien pourquoi leur entrisme se focalise sur le parti écologiste. Chacun se croit plus cynique que l’autre. Mais à ce petit jeu des liaisons dangereuses, la République, la vertueuse, habituellement si sûre de ses valeurs, Madame de Tourvel, baisse sa garde. Sans y prendre garde.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y


Le mot "porc" qui ne doit pas être prononcé par un homme politique... Etrange.


De la même manière, quand j'entends "porc" moi je pense à "côtes de porc", "filet mignon", "rôti"... vous, vous pensez automatiquement à "insulte"...


Oui donc mon interprétation est non seulement confirmée, mais vous la partagez sans l'assumer. Vous êtes un refoulé du porc . Ne paniquez pas : ce n'est pas sale...



Répondre
O

Mr Delahaie,
je vous écris avec compassion que vous avez été victime d'une terrifiante crise de paranoïa. Terrifiante, c'est l'impression que j'ai eu quand j'ai écouté l'interview de Cécile Duflot et que j'ai
enchaîné sur votre interprétation. Comment avez-vous pu imaginer que Cécile Duflot rechignait à avouer manger du porc, en rapport avec la religion islamique ??? Moi je n'ai même pas émis
l'hypothèse qu'il s'agissait de ça. Il m'est évident que le mot porc ne doit pas être prononcé dans le cadre d'une déclaration politique, surtout avec "j'aime le porc", parce que son rapport avec
l'insulte du même nom est trop présent. Monsieur Delahaie j'ai comme l'intuition que ni moi ni personne ne pourrait vous convaincre. Alors posez-vous seulement, s'il vous plait, cette question :
Est-ce que quelque chose vous prouve formellement que j'ai tort ? Si non, alors au moins admettez que nous pouvons tous les deux avoir tort. Et soyez plus modéré dans l'affirmation de vos
convictions.


Répondre
Y


Noyez le poisson autant qu'il vous plaira mais il semblerait malheureusement que les Verts aient bien des problèmes a régler de ce point de vue la. L'affaire du confit de porc n'est pas loin s'en
fait la pièce a charge la plus lourde. Elle n'est juste que symbolique.



Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche