Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 14:26

Alors que le Front National avait déjà essuyé une année 2007 cauchemardesque avec seulement 10% des voix aux Présidentielles, quand il lui aurait fallu pas moins du triple de voix pour rééditer sa performance de 2002, le parti fondé par Jean-Marie Le Pen a continué son inévitable érosion lors des dernières Municipales, Marine Le Pen, la seule à prétendre jouer les premiers rôles dans une municipalité, celle d’Hénin Beaumont (62), échouant très nettement aux côté de Steeve Briois en récoltant aux 1er et 2ème tour un score identique : 29%.
Pourtant, le Front national continue d’alimenter les chroniques des journalistes, comme si de rien n’était. Ainsi Jean-Marie Le Pen a-t-il radoté sa rangaine raciste sur le « détail », réchauffant son plat qui a pourtant largement dépassé la date de péremption. Et les médias de relayer l’information avec largesse de sorte à ce que personne ne pût l’ignorer. Il en sera de même pour la revente du paquebot de St Cloud, pour la voiture blindée mise aux enchères sur E-Bay…
Et pour couronner le tout, quand Le Pen déclare (sans ironie, semble-t-il !!) que « le mouvement est promis à un bel avenir » tout en ajoutant vouloir tenir la tête de liste du Front National, les agences de presse continuent de prendre pour argent comptant les déclarations de l’octagénaire. Car la question qu’il faut se poser est la suivante : Le Pen radote-t-il ou faut-il encore ce méfier du vieux lion, toujour prêt à rugir à défaut de bondir ?

Depuis les Présidentielles, il est une pensée unique qui s’impose de fait : Sarkozy a fait disparaître le FN. Les chiffres evoqués sont incontestables : le FN a perdu 1 million d’électeur entre 2002 et 2007, les mécontents l’ayant rejoint le temps d’une élection, ayant préféré choisir le futur président. Avec une politique assez ferme sur les Sans-papiers, son NON à l’entrée de la Turquie dans l’Europe, sa rhétorique parfaitement huilée, il a su convaincre une grande partie des classes populaires qui avait cru à l’inique formule de Le Pen en 2002 « je suis économiquement de droite et socialement de gauche » (sic !!!!!!!!!!!!!!! Déclaration faite devant la France entière à la télévision le soir du premier tour de 2002…)
Les relans racistes et intolérents du Front national ont eu tendance à se faire moins présents, sous la houlette de Marine le Pen et de son bras droit Louis Alliot, pour tenter de rendre plus fréquentable le parti. Or la démarche fut vouée à l’échec. Pourquoi ? Tout simplement parce que la base du parti, celle qui vote par conviction et militantisme pour LePen depuis trois décennies se reconnaissent autour des idées nauséabondes dont voulaient se débarasser les nouveaux barons du parti, et n’ont pas accepté ce virage. La relance de la polémique sur la question du « détail » montre que Le Pen entend relancer ceux qui ont cru que les valeurs les plus « dures » du FN avaient disparu… Pour autant, ce retour en arrière peut-il fonctionner ? Est-il encore crédible ?

"LE" hic

Finalement le problème n’est pas le FN lui-même. La Présidentielle devait être le dernier combat de Le Pen : il n’en sera rien, puisqu’il se lance activement en partie prenante dans le campagne des Européennes. Pourquoi ? Car l’homme est mégalomane. Jamais il ne passera la main, ce qu’il avait déjà refusé de faire du temps de Mégret, de Gollnisch, et qu’il refusera même pour sa fille. Ce parti disparaîtra avec lui. Et pour ceux qui ne le croiraient pas, tentez de devinez quand a été prononcée cette phrase : « Tant que j'ai la force physique, intellectuelle et mentale, je ne me sens pas obligé de céder ma place » ? Vous hésitez ? Et c’est bien normal ! Car elle résonne comme une litanie à chaque interview, inlassablement depuis 1995. Formulée comme telle, elle date d’hier. C’est dire si le combat politique du FN, c’est le combat politique de Jean-Marie Le Pen, sans succession possible.

Le problème est ailleurs : car ce n’est pas le FN qui a crée le racisme en France ! Hérésie tant et tant déclamée faussement par bon nombre d’observateurs durant des années. L’un deux, certainement plus fins que les autres, avaient déclaré à tous ceux qui voulaient interdire le FN : « on n’a jamais soigné un malade en cassant le thermomètre ! ». le Front National est à ce titre un révélateur. Révélateur d’un malaise qui fit dire à 33% de Français qu’ils étaientau moins « un peu raciste », dans une enquête publiée l’an passé. Et il n’y a jamais eu autant de voix pour le parti de Le Pen, dans aucune des élections nationales…
Le parti disparaîtra, mais les idées qu’il a humées et portées comme un étendard resteront. Et d’autres prendront alors le relais, même si le témoin ne sera pas transmis par le fondateur du Front National.
Et cela n’a rien de rassurant : car si Le Pen paraît dépassé, décrédibilisé, et même archaïque, un être jeune, dynamique et télégénique pourrait surgir et prendre tout le monde à contre-pied. Impossible dans l’univers cadenassé de la politique, pensez-vous ? Parlez-en à Arlette. En 2002, elle n’avait jamais entendu parler d’un certain Olivier…

PS : Merci à www.leplacide.com pour la caricature.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche