Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 19:32

Ce week-end, tous les médias l’annoncent : au Maroc, les élections ont vu la  victoire des islamistes modérés. Les même qui annonçaient leur victoire en Tunisie, ou leur programme en Libye.

 

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement se réjouit des résultats aux législatives à Rabat le 27 novembre 2011 (A. SENNA/AFP)

 Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD se réjouit des résultats aux législatives à Rabat le 27 novembre 2011 (A. SENNA/AFP)

 

N’y aurait-il pas comme un malaise en Occident au point d’user et d’abuser, en guise de méthode Coué, d’un oxymore pour évoquer la victoire de parti politique dont l’essence même est la religion ? Cette stupeur fut d’ailleurs à l’origine du si sulfureux "Charia Hebdo" comme en atteste l’édito de Mahomet, voix transmise par prosopopée, qui déclarait sans rire : "Quel intérêt aurait un parti religieux à prendre le pouvoir pour ne pas appliquer ses idées ?"

 

Est-il nécessaire de redéfinir l’islamisme ? Le Robert dit : "Mouvement politique ou religieux prônant l’expansion ou le respect de l’islam". Autrement dit, mouvement qui agit pour le prosélytisme ("expansion") ou la charia ("respect de l’islam"). Alors il est temps de rétablir une vérité. Non, il n’existe pas d’islamisme modéré, pas plus qu'il n’existe d’islamistes modérés.

 

Si l’on entend par modération le bannissement de traditions archaïques qui peinent à trouver leur justification dans les textes sacrés à moins de les déformer comme l’excision ou la polygamie, alors on se trompe. Nous ne sommes pas dans la modération, mais dans la disparition de la barbarie.

 

Démocratie et sécularisation


L’islamisme, c’est l’instrumentalisation du religieux à des fins politiques. C’est l’utilisation de la croyance afin de s’accaparer le pouvoir. Le Coran a son pendant du "rendons à César" de la Bible : il s’agit du verset 38 de la sourate 42 qui recommande de "laisser les hommes délibérer entre eux de leurs affaires". Ceux qui respectent cette fatwa sont des Musulmans. Ceux qui ne la respectent pas sont islamistes et profanes. Ils n’ont rien à voir avec la religion.

 

Que ce soit bien clair : les démocraties ne s’accommodent pas du pouvoir religieux. Toute démocratie qui laisse entrer en son sein la matière religieuse comme commandement ou comme ligne directrice perd de sa nature profonde et ouvre la porte à la dictature. Rappelons nous l’histoire de l’Iran, si parfaitement résumée par Marjane Satrapi dans "Persepolis" : les Iraniens croyaient s’être débarrassés du Schah… Ils ont hérité de la terreur islamiste. Une dictature en a remplacé une autre.

 

Et ceux qui, trop hâtifs, penseraient que cela ne concerne que les pays arabes se trompent lourdement : que dire des Etats-Unis qui mirent à sa tête Georges Bush Jr., qui milita pour le lobby créationniste au point de placer un Provie à la Cour Suprême propre à remettre en question l’IVG aux Etats-Unis? Que dire d’Israël qui au nom de fanatiques religieux pratiquent une politique indigne envers la Palestine ? Que dire de Christine Boutin qui a brandi la Bible dans l’Assemblée Nationale et qui continue à vouloir inscrire dans les préceptes religieux dans la Constitution ?

 

Non, nul n’est à l’abri. La démocratie ne peut s’épanouir que dans la sécularisation. L’islamisme modéré n’existe pas. Et il serait temps de s’inquiéter de voir les religieux s’emparer des failles de la démocratie pour s’imposer de la sorte. Les Tartuffe ont le vent en poupe. Il faut lutter. Et l’arme de la démocratie reste l’information. Ne laissons pas notre journalisme céder à une cécité angélique.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche