Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 15:53

Au mois de juin et au début du mois de juillet, nous avons vu les hérauts de l'intégrisme catholique défiler sur tous les plateaux et devant tous les micros qui se tendaient pour rappeler leur farouche opposition au projet de loi sur le mariage ouvert aux homosexuel et l'homoparentalité. Certains n'y voient que folklore. Mais l'on aurait tort de sous-estimer leur influence à moyen terme : l'on se rappelle que durant le PaCS, ils étaient parvenus à mettre à sac les rues de Paris à coups de slogan d'une violence sans précédent et que la pétition initiée par Michel Pinton avait contraint le gouvernement Jospin à faire machine arrière sur la signature en mairie.

Et nul doute qu’en 2013, la Droite Populaire, qui va désormais afficher sans complexe ses positions, leur prêtera main forte au sein de l'Assemblée Nationale, ses membres partageant des accointances incontestables.

C'est aussi parce que ces derniers mois, du Printemps 2011 à Avignon, en passant par l'affaire du Théâtre de la Ville à l'automne dernier, ont vu l'émergence médiatique d'Alain Escada, dont la rhétorique et l'argumentation sont suffisamment habiles pour être appréhendées avec méthode, qu'il faut se préparer. L'homme est devenu l'interlocuteur privilégié dès qu'il faut mettre en place un débat contradictoire et ce "passeport médiatique" risque, à coups surs, fait de lui "LE" représentant des opposant au projet de loi, quand l'homme est surtout à la tête d'un Institut Intégriste, se revendiquant de la Fraternité St Pie X, dans la droite lignée de St Nicolas Du Chardonnet.

couv

C'est dans ce contexte que je me suis plongé dans toutes les interviews et autres émissions où ont été invités Christine Boutin, la pasionaria du PaCS, qui prolonge le rôle qu’elle avait déjà joué 1999 et Alain Escada. De la  même manière, je suis allé sur leurs sites respectifs afin de produire un contre-argumentaire pédagogique face à leur rhétorique et afin, aussi, de débusquer le double discours de ceux qui prétendent, en outre, réfuter l’accusation d’homophobie.

La rhétorique d’Alain Escada et de Christine Boutin est déjà parfaitement rodée et peut s'avérer d'une redoutable efficacité dans le feu d'un débat ou à l'égard de citoyens sans opinion ou indécis. Ainsi ai-je tenté de désamorcer quelques arguments comme la question de la polygamie que se plait à agiter Alain Escada en expliquant que si l'on remet en cause une des deux conditions du mariage, rien n'empêche d'en faire autant avec la seconde, comme celle sur la différence entre « les droits à l'enfant » et « les droits de l'enfant », ou encore la fameuse étude du Texas qui serait LA réponse scientifique qui donnerait raison au clan des opposants… 

Chacun des douze arguments est cité, avec référence à la clef, puis analysé pour enfin se terminer par la contre-argumentation qui permet de leur répondre.

 Mon essai commence aussi par retracer l'itinéraire de Civitas et de son président, Alain Escada et des douze derniers moins de la plus connue du grand public Christine Boutin pour contextualiser le débat.

 Puis il dissèque tous les arguments utilisés par les hérauts de la cause intégriste, qui loin de se réduire à la caricature que l’on avait vue en 1999, ont vocation à contaminer le débat public. Certains se garderont bien de montrer quelconque accointances avec eux, mais ils ne se priveront pas d’utiliser leurs arguments pour se les approprier. De la même manière que le FN n’a pas eu besoin de siéger à l’Assemblée Nationale pour voir son programme et ses idées reprises y compris par Nicolas Sarkozy, notamment dans l’entre deux tours de la présidentielle. Civitas, Alain Escada et Christine Boutin auront beau jeu de prétendre qu’ils auront alors “ fait avancer le débat ”. Et déja, Civitas se félicite de la tribune d’Ivan Roufiol dans Le Figaro qui reprend l’argument selon lequel si on autorise aux homosexuels de se marier, rien n’empêchera les revendications en faveur de la polygamie ressurgir.

 

Il n’est nulle question de nier qu’il puisse y avoir un débat de société autour de ce projet de loi. Ni même de discréditer systématiquement ceux qui ne seraient pas en accord avec le projet de loi. Ce n’est pas parce que la proposition était dans le programme de François Hollande et dans ceux des députés issus de la majorité qui a été élue à l’Assemblée Nationale, qu’une telle modification n’invite pas à en parler. La légitimité du vote n’est pas contestée mais elle ne suffit pas à faire l’économie d’un véritable travail de pédagogie. Car tout passage en force sur un tel sujet de société n’aboutirait qu’à une incompréhension des Français. Un tel sujet nécessite que l’on prenne le temps.

 Il ne s’agira donc pas de rester sourd aux véritables doutes et peurs de ceux qui seront peut-être réticents à l’idée de voir s’étendre le mariage avec tous les droits que cela entraine sur l’homoparentalité. Mais il s’agit d’éviter de voir l’exercice pédagogique qui est proposé à notre République se métamorphoser en tribunal caricatural, où les mensonges et les manipulations triompheraient sur le bûcher de la religion, ou plutôt de sa représentation telle que la voient ceux qui tentent de l’instrumentaliser.

 La croix et la bannière. Symboles de la foi et du drapeau arc-en-ciel. Mais symbole aussi d’une lutte qui s’avèrera plus difficile que ne le laisse paraître une opinion favorable. Qu’en sera-t-il quand les opposants les plus caricaturaux auront distillé leur venin, au lieu tout simplement de reconnaître que le projet ne cherche qu’à faire respecter que le pilier central de notre République, l’égalité ? Mon essai vise donc à apporter de la raison dans l’attirail argumentatif de ceux qui seront prêts à tout, jusqu’à l’émotion, pour troubler un débat légitime dès qu’il s’agit de révolution sociétale.

Yves Delahaie, La Croix et la bannière, Editions Golias

Novembre 2012. A commander en support physique (12 euros) ou en numérique (6 euros).

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Le mariage aux homosexuels
commenter cet article

commentaires

david weber 28/11/2012 14:40


"Un député UMP compare les enfants d'homos à des terroristes en puissance"


 


http://www.tetu.com/actualites/france/un-depute-ump-compare-les-enfants-dhomos-a-des-terroristes-en-puissance-22595

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche