Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 19:55

Charlie Hebdo nous gratifie ( ?) d’une une des plus satiriques qui soient sur le résultats des Européennes :

 

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai encore du mal à en rire…

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 18:35

La gueule de bois.

Voilà ce qui ressort de ce scrutin des Européennes qui sonnent comme un séisme pour le MoDem. On s’attendait depuis jeudi à une déception, un revers. Nous eûmes une déculottée humiliante qui nous vaut tous les commentaires les plus acerbes.

Après toutes ses semaines durant lesquelles, nous, militants avons œuvré, de marchés en boîtes à lettres, de réunions en actions, puisant dans notre capital fatigue, militant en parallèle de nos activités professionnelles, au détriment de nos proches, le coup est dur à avaler. La boule au ventre ont rendu les premières impressions difficile voire impossible à formuler. L'indicible.

Dimanche soir, nos corps meurtris n’attendaient que l’adrénaline de la victoire pour expurger tout ce stress. Las, nous eûmes un coup sur la tête –un énième !-.

Alors, il est temps de comprendre. Comprendre ce qu’il s’est passé. Exposer l’impact qu’a eu le jeudi noir de François Bayrou, sans pour autant occulter la tendance qui s’était déjà faite sentir sur le terrain. Bien des erreurs tant sur le fond que sur la forme se sont égrainées, mettant tout en place pour l’explosion finale, celle que Bayrou compare, comme nous le fîmes tous dès ce week-end, au « coup de boule de Zidane ». Il y avait bien des choses à s’inspirer de ce Dieu du sport. Certainement pas cette sortie indigne.

 

1. Les raisons de l’échec.

L’on pourrait discuter à l’envi sur toutes les raisons qui expliquent notre défaite. Mais avant toute chose, nous nous posions la question de la disparité de nos résultats suivant les régions… Force est constater qu’ils furent pour le coup d’une homogénéité parfaite, cruelle même. Il faut distinguer trois raisons principales à cela

Et l’Europe dans tout cela ?

Nous étions « le parti » de l’Europe. Nous le claironnions. A tue-tête. Sans doute avec une certaine arrogance car le sujet appartient-il à quelqu’un en particulier ? Certes nous pouvons nous targuer d’avoir entamer conférences et commissions dès l’automne 2008, bien avant tout le monde. Mais honnêtement, qu’est-il resté de tout cela ? RIEN ! A part quelques militants zélés, personne n’a finalement retenu les grandes lignes directrices de notre programme. Un de nos brillants militants expliquaient que le dilemme du MoDem était qu’à des questions compliquées, nous proposons légitimement des réponses compliquées. Il n’empêche que le MoDem n’a toujours pas résolu son problème de la pédagogie de son discours. Nuancé, précis, il passe mal sur la population qui au final préfère retenir les petits commentaires et autres phrases assassines qui nous raillent. Plus simple à retenir, à ressortir.

Toutes ces commissions, aussi brillantes et productives soient-elles, sont restées des entreprises intellectuelles, j’oserais même dire « de la branlette intellectuelle », qui flatte l’ego des participants mais qui, au fond, n’a aucune incidence dans la campagne. C’est assez consternant.

Notre programme était ambitieux et la forme en est restée confuse. Celui d’Europe Ecologie était certes beaucoup moins ambitieux, mais leurs 5 points martelés, ont marqué les esprits, et séduit ceux qui n’ont pas envie de faire polytechnique pour comprendre ce qui leur est proposé comme nous l’a fait remarqué fort à propos un de nos sympathisants et ce dès samedi dernier.

En d’autres termes, nous étions assez proches d’un point de vue programmatique avec Europe Ecologie, si ce n’est sur le point de vue de l’approche du Nucléaire et sur l’aspect auberge espagnole de leur choix de candidats. Mais le reste relevait de la même aspérité. Un programme similaire donc mais une pédagogie discordante. Et le fond ne vaut rien quand la forme pèche.

 

Trop d’AntiSarkozysme ?

C’est l’argument qui fut martelé par tous nos détracteurs depuis trois semaines. Et celui qu’a retenu la population. Aurait-on encore l’audace et le culot de croire qu’ils ont tous tort et nous raison ? Certainement pas. Que le livre de François Bayrou, Abus de Pouvoir ait été un formidable levier, de ceux que l’on a attendu en vain lors des Municipales, c’est une évidence. Mais il eut fallu arrêté le tour de France sur le thème à la mi-mai. C’eut été certes moins bon pour les ventes, mais cela n’aurait pas discrédité notre campagne sur les… Européennes. L’argument de Bayrou selon lequel il pensait que « le sujet de la France et le sujet de l'Europe étaient impossibles à séparer » ne convainc personne, pas même lui-même je pense. C’est un argument de rhétorique qui justifie ses grands discours sur la vision de la société vue par Sarkozy, mais qui étouffe les petits discours sur la matière qui eut dû alimenter exclusivement nos débats : l’Europe. Ne nous méprenons pas : il y a tout à prendre dans le livre de François Bayrou. Mais tel n’était pas le sujet lors des Européennes. Et quand on l’entendait dire que de toutes façons rien ne se fait en Europe sans le Conseil des Ministres, ce qui est vrai, en quoi l’élection au Parlement Européen aurait-elle changé la donne ?

François Bayrou avait promis de reconnaître quand le Président prendrait des bonnes décisions. Il n’a pas tenu son pari et est rentré au fil du temps dans des réflexes pavloviens que nous payons cher. A vouloir crier plus fort, toujours plus fort que le PS, les deux campagnes anti NS se sont pris une déculottée mémorable.

Ainsi, s’il n’était pas question de faire de la Présidence de Sarkozy en Europe une béate reconnaissance du Messie comme le fit l’UMP, comment ne peut-on pas entendre les autres pays qui reconnaissent que si notre Président agace, il a été, et de loin, le meilleur dans cette position dans un contexte délicat ? Il n’a pas été très bon, soit. Mais il a été bien meilleur que ses prédécesseurs et son successeur. On ne peut nier ce que tout le monde reconnaît, surtout quand cela représente 26 nations tout de même… Relativiser son bilan pour ne pas tomber dans la béatitude, corriger les petits mensonges sur la crise Géorgienne étaient nécessaires. Mais cela ne faisait pas l’économie de reconnaître ce que tout le monde lui accorde.

Le Jeudi noir

Voilà pourquoi dès le mardi 2 juin, nous glissions déjà dans les sondages. Voilà pourquoi Europe Ecologie grappillait déjà. Voilà pourquoi l’UMP confortait sa position. Ces erreurs stratégiques nous firent perdre 2 bons points. Restait pour Europe Ecologie à confirmer l’essai. Leur leader polémiste le fit à sa manière. Par la joute verbale. La provocation. L’essai fut transformé. Au-delà des espérance de Dany Le Rouge : l’événement nous fit perdre 4 autres points. Echec et mat.

Car ce n’est à présent un secret pour personne, Cohn-Bendit avait prévu son coup. Il s’est vanté avant l’émission auprès des journalistes qu’il allait faire « péter un câble à Bayrou ». Ce fut une réussite. Et peu importe que seulement 2,5 millions de spectateurs assistèrent à la joute. Le mal était fait. Les commentaires prirent le pas. Les langues de délièrent. Et les médias furent à charge sur Bayrou.

Alors j’entends déjà les détracteurs me reprocher d’avancer la thèse des médias à charge, conspirationnisme et compagnie. Raté.

Car la réaction des journalistes est normale, et compréhensible. Pourquoi auraient-ils réagi autrement alors que depuis des mois, sur tous les plateaux, François Bayrou dit que les médias ne sont plus indépendants, qu’ils font mal leur travail et qu’ils s’autocensurent par le chape imposée par le Président ? N’est-ce pas scier le branche sur laquelle l’on est déjà mal assis ? Le problème n’est pas de penser que la séparation du pouvoir médiatique et du pouvoir exécutif n’existe plus. C’est une réalité qu’il faut combattre. Le problème, encore une fois est la manière de s’y prendre. Et à force de s’acharner sur les journalistes, ces derniers lui ont rendu la monnaie de leur pièce. Se sentant mis en cause en permanence sur le terrain de la bonne foi, ils prirent l’incident et les commentaires en boucle deux jours durant, sans discontinuer. De la même manière, l’interview sur Inter entre Demorand et Bayrou tourna déjà au carnage. Tout était mal senti : la victimisation sur les sondages, des journalistes remontés comme Apathie le lendemain au Grand Journal (et quelle idée à propos de la perspective d’une 4ème position de répondre à Apathie « ça vous ferait plaisir ça ! » plein de suspicions !).

Ce devait être enfin le jeudi où l’on parlerait - enfin !) des Européennes. Ce fut un JEUDI NOIR. Un Krach sur la bourse des voix.

Au final, nous étions à 14. Nous finirons à 8,5. En trois jours, nous avons perdu presque la moitié de nos voix au profit d’Europe Ecologie. Car n’en doutons pas, l’addition de nos deux scores le 4 juin est le même que celui du 7 juin (25%). Mais la répartition est franchement différente…

2. Que faire maintenant ?

Même si je ne prétends pas à moi tout seul trouver toutes les solutions, voici quelques pistes sur lesquelles je vous propose d’apporter vos commentaires et suggestions :

1. Apaiser les esprits, se reposer. Car vouloir régler les comptes, façon OK Coral serait une terrible erreur. Eviter les paroles que l’on regretterait. Les citoyens ont certes fait un vote de l’émotion. Ne lui emboitons pas le pas et restons sur nos valeur : le temps de la réflexion. Il sera temps alors de se poser autour d’une table, d’analyser, de partager. Sans effusion. Mais sans concession non plus.

2. Une vice-présidence plus collégiale.

Corinne Lepage en parlait dès lundi matin : le MoDem ce n’est pas seulement Bayrou. Le Président mais aussi les médias doivent laisser plus de place aux vice-présidents, pour que des personnalités émergent. A plusieurs, l’on partage la pression médiatique et l’on est moins enclin à la faute. Au pire, l’on peut se faire rattraper. Seul, c’est le chaos immédiat.

D’où l’idée maintes fois proposée d’un shadow cabinet, qui permettrait de donner à chacun des thèmes et qui permettrait en fonction des émissions d’inviter des spécialistes sur les questions, comme cela se fait au PS.

3. Localement, il faudra se poser des questions. Aveuglés par nos actions à Lille, notre vision n’est-elle pas biaisée ? Comment se fait-il que des militants parisiens nous ont confié le 2 juin qu’il ne voyait rien se faire à Paris, un comble tout de même ! Le militantisme a-t-il été partout à la hauteur de nos ambitions ? Il faudra dépasser notre petite lorgnette et parler avec des militants partout en France. Ce n’est pas la technologie qui nous empêche de le faire…

 

Il y aurait bien des choses à dire, commenter et analyser. Mais ce post est déjà bien long. Ca fait du bien de l’écrire. Car l’indicible fait mal. Terriblement mal.

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 22:14
Terrible désillusion : comment la tempête médiatique nous vole le travail. Rien d'autre à ajouter : je suis effondré.

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 21:39

Désolé d’être polémique. Je n’irais pas jusqu’à dire que François Bayrou ait été nuancé et pertinent hier soir. Mais quoi ? A qui la faute ?

Cohn-Bendit n’a-t-il pas tutoyé et insulté le Béarnais ?

N’a-t-il pas effectivement avoué des actes relevant de la pédophilie ?

Cohn-Bendit n’a-t-il pas martelé tout au long de la campagne que François Bayrou a été touché par la Vierge ?

Alors autant les militants d’Europe Ecologie ont toujours été réglo sur le terrain, autant leur leader a souvent dépassé les bornes.

Alors ça suffit maintenant !

Dany Le Rouge n’a jamais fait de la nuance une marque de fabrique. Qu’il assume !

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 23:14

Pour son meeting à Lille, l’UMP n’a laissé entrer que les adhérents… original  pour prôner l’ouverture… Résultat : un four !

Qu’est-ce qui fait le succès d’un meeting ? Petits conseils des professionnels :

De l’ambiance. Non pas en diffusant des morceaux de musique sans payer les droits d’auteurs comme le fait l’UMP (30000 euros la boulette tout de même !). Mais en invitant des citoyens. Ceux de la vie. Les vrais.

 


 

Des militants… des vrais !



 

Des candidats crédibles et BETON !

 



Des discours de qualité



 

Des gens heureux (ben là c’est moi !)



 

C’est toute la différence entre DEVOIR FAIRE UN METTING et en faire un pour exhaler des valeurs que l’on partage tous !

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 22:39

Pour Corinne Lepage, l’enjeu numéro 1 de cette nouvelle législature est claire. Après 5 ans durant lesquels le Parlement a été opaque pour les citoyens, place à la clarté et à la pédagogie. Nous on en redemande !

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 21:44

C’est tout de même incroyable ! On demande à Madame Flautre (Tête de liste d’Europe Ecologie) de s’expliquer sur la présence dans sa liste d’un disciple de Tarik Ramadan (en 4ème position !!). Et Elle assume !


Nord éclair, ce matin : «  Une partie de l'échiquier politique continue à ne pas voir qu'il y a plus de musulmans que de Néerlandais en Europe. Et nous, nous sommes pour une Europe laïque qui assume sa diversité religieuse et culturelle. »


Faut-il rappeler à Madame Flautre que Tarik ramadan défend un Islam radical, extrémiste, qui remet en cause les droit de la femme ? Est-ce la vision de l’islam que défend Madame Flautre ? On diffuse donc…

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 16:43

Comment faut-il interpréter la proposition d’amendement de Frédéric Lefebvre sur le travail des « malades ». Ne parlons même pas du fond, tant il a été commenté. Mais juste de la forme. Avouons que l’affaire est trop grosse pour être vraie : un effet d’annonce qui provoque la polémique, le gouvernement qui s’y oppose à travers la voix de NKM, des Députés qui s’affolent micros ouverts et proclamant que cela « va coûter des milliers de voix eux Européennes », le Gouvernement tel Superman qui arrive aux secours des pauvres gens et qui s’y oppose à travers la voix de NKM, et pour finir, le happy-end : l’amendement sera retiré…

Cannes est terminé mais la Palme de la supercherie vient d’être toute trouvée !  Nous prend-on vraiment pour des dupes ? Qui a cru qu’un tel amendement avait une infime chance de passer ? Pourquoi, comme par hasard, le placer à 7 jours du scrutin ?

Assurément, l’UMP croit faire des voix à quelques jours du scrutin en utilisant la même routine. On fait peur, puis on revient en arrière pour « protéger » les Français. Car le Gouvernement n’est pas comme cela. Comme d’habitude, on prend Frédéric Lefebvre en porte-flingue ou en gilet pare-balles. D’ailleurs, le porte-parole de L’UMP ne semble pas prendre l’affaire comme une défaite (et pour cause, ce n’était qu’une mascarade), et tacle martine Aubry, ce vendredi, en qualifiant d’ « opposition stalinienne » la position de la Première Secrétaire du PS sur le sujet de… l’insécurité… Pas mal pour quelqu'un qui aurait connu un désaveu... Toujours les mêmes recettes : la peur, l'insécurité. Quand on vous dit que c’est dans les vieux pots qu’on faire les meilleures soupes…

 

A sanctionner dans les urnes le 7 juin !

Partager cet article

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 12:34

Autant le dire, cette histoire de censure sur le blog a fait pas mal de curieux ces derniers jours. Alors que s’est-il donc passé ? Eclairage sur une « affaire » peu banale il est vrai…

Dimanche, je fais donc un post sur le militantisme, avec une petite série de portraits sans prétention, avec ce qu’il faut de poil à gratter pour rendre la lecture plaisante. Cela me semblait intéressant d’autant que l’état d’esprit des militants reflète la tonalité de la campagne, un vrai thermomètre déambulant sur les marchés.

Le matin même, un militant UMP, connu à Lille, que nous appellerons Meuuuh pour garantir son anonymat, exhibe un T-shirt du plus mauvais goût qu’il soit, retrouvé dans les caisses crasseuses de 2008 du grenier des Municipales. Le polo, car c’est d’un polo dont il s’agit histoire de remonter le col –blourps-, avait cette magnifique inscription : « Moi, je suis de la France d’en haut*» (sic : sans tiret…) puis plus bas « *J’habite dins CH’NORD ». Alors évidemment l’on peut toujours prendre la blague au premier degré et surfer sur le succès de Bienvenue chez les ch’tis. Mais on peut aussi clairement y voir le mauvais goût sur le double sens de l’expression « La France d’en Haut », à laquelle semble appartenir Meuuuh à en croire le « Moi, je », expression dont il est coutumier à chaque allocution. Ni une, ni deux, Meuuuh se retourne devant moi, et je dégaine… mon portable pour prendre un cliché de la chose. La photo illustra donc mon article.

Plus rien ne se passa jusqu’à ce que, titillé par mon esprit caustique, je décide via facebook de lui envoyer le lien… Que n’avais-je pas fait là !

Coup de téléphone lundi après-midi de Thibaut, notre Monsieur Communication au MoDem Lille, grand manitou, qui me dit que Meuuuh l’a appelé et lui demande que je retire ma photo. Entre temps, je reçois un message de ma « victime » qui se termine de la sorte : « les instances du modem de Lille seront informées de tes méthodes plus que douteuses ! ». « Les instances du MoDem de Lille », dont je fais partie se sont donc gaussés de cette pseudo-menace qui montre ô combien l’arrogance est l’apanage de certains membres de l’UMP, ceux notamment qui ont le moins d’influence. Ce fut alors le début d’un petit marathon de 18 heures, entre demande inique distillée avec arrogance, condescendance et ton menaçant.

Je vous passerai tous les détails mais sachez qu’après  un autre mail à Thibaut, mon refus, un appel au MoDem de Paris (véridique), qui aboutit à un appel du cabinet d’Olivier Henno (rien que ça !), l’idée nous vint de modifier la photo et d’y mettre un âne. Je rajoutai finalement la bulle pour rappeler le polo et l’affaire était entendue. Ma courtoisie me poussa à envoyer à Meuuuh le lien avec le commentaire suivant :

Allez au vu des efforts que tu as concédés (mais as tu dormi ?), je te concède de changer la photo par une autre, tout aussi ressemblante. J'ose espérer qu'elle n'ira pas à l'encontre de tes principes (bien singuliers) du Droit à l'image.

Depuis, silence radio. Meuuuh est sans doute reparti en campagne. Paître là où l’herbe est moins hostile.

L’histoire pourrait être anecdotique. Mais tel n’est pas le cas.

Pour commencer, Meuuuh méconnait les droits à l’image : quand on tracte sur le marché, l’on fait une démarche publique visant à être vu. Donc le droit à l’image propre à chaque citoyen lambda n’est pas le même pour une personne publique et politique.

Pour autant, après sa première demande, j’ai recadré la photo qui laissait apparaître un numéro 3 de Trifouillis les oies (ça avait l’air quelqu’un d’important à en croire la glose enflée de Meuuuh). Ce qui fait que très vite n’apparaissait que le dos de Meuuuh. Depuis quand floute-t-on les dos ? Depuis quand sa silhouette vue de derrière serait-elle à ce point reconnaissable de tous ? En quoi, cette prise de vue serait une atteinte au droit à l’image ? Au pire, l’on pourrait estimer qu’elle est un affront fait à la mode, au bon goût et à l’esthétique !

N’assume-t-il pas le message qu’il a exhibé deux heures durant ? Soit ! Alors  pourquoi écrire dans son message : « Enfin je constate que l'humour ne fais pas partie des attributs de ta famille politique...n'ayant pas pris la peine de prendre au deuxième degré le message du polo des jeunes populaires du Nord ! » ? C’est sur que prévenir le tout Lille et le tout Paris pour faire retirer une photo de son dos que seul lui peut reconnaître d’un blog personnel vu par quelques petites dizaines de personnes par jour relève d’un grand sens de l’humour. Cela m’échappe, mais c’est en effet d’une drôlerie à avoir la rate qui se dilate.

Il n’empêche que notre petit rigolo de service nous rappelle avec quelle arrogance l’UMP se penche sur le droit à l’information, qu’il soit de nature satirique ou non. Sarkozy et sa bande ont tellement pris l’habitude de s’acoquiner avec les grands industriels qui possèdent tout le champ médiatique, que les médias n’ont même pas besoin d’un coup de fil pour s’autocensurer ou même renvoyer l’un des siens dès lors qu’il n’a pas respecté la ligne éditoriale du groupe, alignée sur l’Elysée,  comme ce qu’il s’est passé pour le conseiller de TF1 qui osait exprimer des doutes sur la pertinence de la loi HADOPI.

Il n’y a pas plus besoin de demander. C’est tacite. François Bayrou le montre brillamment dans son livre Abus de Pouvoir.

Alors je suis désolé mais je rentre en résistance. Je trouve qu’exercer ce genre de pression est liberticide pour le droit de la liberté d’expression. Surtout lorsque celle-ci ne s’oppose pas au droit à l’image. C’est doublement confondant.

Vous comprendrez donc pourquoi j’ai décidé de céder mes droits d’auteur (j’étais l’auteur de la photo) à qui la voudra. Elle est « dupliquable » en nombre illimité. Et j’envoie l’affaire à quelques médias histoire de faire savoir comment l’UMP et ses responsables, aussi petits et insignifiants soient-ils, tentent d’exercer des pressions y compris sur de petits blogs… Et vous aussi, n’hésitez pas à diffuser la chose…

Partager cet article

24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 22:11

Les militants. Grand thème. Ce sont ceux qui campagnes après campagnes battent le pavé. Ceux qui prennent réflexion, diatribe, contestation. Ceux qui doivent au final braver le citoyen lambda, qu’il soit futur électeur ou futur abstentionniste. Il se doit donc d’être irréprochable. Il est le lien universel entre le futur élu, la ligne du parti et le citoyen. Un tel lien nous amène à nous poser cette question : l’enthousiasme, la sincérité, les réactions des militants, ceux qui tractent sont-ils à l’aune du futur résultat de l’élection ?

Revue d’effectif sur la Place du Concert  à Lille.

Prenons la Gauche Moderne. Fièrement représentée par Brigitte Mauroy. Assidue, elle bat le pavé dès 10h, chaque week-end… Mais vite lassée, elle quitte souvent le marché autour de 11H… Il faut dire que Monsieur  Bockel n’a pu négocier et s’est contenté des places non éligibles sur les listes UMP… Mais avec un tel emballage « GAUCHE moderne », ils font illusion en plein cœur de Lille… « Gauche » c’est un mot d’importance dans le fief de Martine Aubry du moment que l’on ne prononce pas le mot maudit « Sark*** »… Il n’empêche, prix du courage… non mesurable électoralement !

Verts Ecologie ? Présents, discrets, courtois… Mais à vrai dire on ne leur pose pas de questions. Les convaincus leur prennent leur tract… Pour le reste, ils reconnaissent que Corinne Lepage est une excellente candidate… Pas de quoi faire des voix à la hauteur des espérances de Dany le Rouge, à savoir 10%...

UMP ? Merveilleux ! Clubbers d’exception, l’arrivée sur la marché se fait généralement plutôt autour de 11h30. On flatte l’électorat de base (de ceux qui ne passeront peut-être pas le 7 juin…)… Pour le reste on prend gentiment kyrielles de réflexions contre celui qui trône sur les tracts d’une Européennes, alors qu’il devrait être le Président des FRANÇAIS… Du jamais vu dans une démocratie…

Et pour les yeux, la photo d'un des Repsonsables des Jeunes Pop du coin… Et son T-shirt assorti !
 

Le PS ? Présents en masse… Mais pour quel discours ? Je tacle l’un deux en rappelant que Gilles Pargniaux n’est connu que de 19% des personnes de la région. Il me répond qu’il vaut mieux des têtes d’affiches peu connues que des notoriétés qui ne siègeront pas… Soit… je lui rétorque que Corinne Lepage est connue, qu’elle siègera en mandat unique. Il me répond : « mais elle est très bien Corinne Lepage »… Merci je diffuse.

Un autre me dit « Au fait c’était quoi ta question la dernière fois ? » (NDLR il y a… un mois !!!). Je la lui rappelle à savoir : « Comment le PS peut-il faire programme commun avec le PSE, et prétendre en même temps ne pas vouloir la reconduction de Barroso quand le PSE est en majorité pour le Président actuel de la Commission ? » « Ah oui, me répond-il comme si je lui avait récité l’alphabet chinois… Je lui rappelle que la manchette de son tract « Contre l’Europe de Sarkozy et Barroso » devrait l’inciter à réfléchir sur le sujet…

Dix minutes plus tard, je constate qu’il dispose d’un autre tract. Je lui en demande un, et lui lance « je vais pouvoir continuer l’analyse du programme du PS ». Il me rétorque : « Si tu as du temps à perdre »…

Voilà. Vous avez tout. Et si la sincérité et la compétence sur les questions européennes des militants est à l’aune des résultats du 7 juin, gageons que le MoDem enregistrera quelques scores d’excellence ;o)

PS : Notons qu'aujourd'hui même le "Monsieur Jeune Pop" avec l'arrogance coutumière des personnalités de son parti a exigé que je retire expressément sa photo. Je l'ai recadré pour ne faire apparaître aucun visage, en revanche je rappelerais à ce Monsieur, connu ici pour son ouverture d'esprit et la clairvoyance de ses analyses (sic et re-sic) que la prise de dos ne rentre pas dans la protection de l'image, surtout lorsque l'on a des responsabilités politiques comme il en a. Qui dit politique, dit "image publique" et quand on tracte sur le marché, l'on tient à être vu.
En revanche, je comprends qu'il est tellement plus confortable de se gausser entre deux rires gras dans un repas pour railler la France d'en bas entre gens de la France d'en haut, que d'assumer jusqu'au bout son cynisme dans la rue et sur le net...

Partager cet article

Published by Yves Delahaie - dans Des Européennes 2009
commenter cet article

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem). Je suis Yves Delahaie, membre du Bureau de la section de Lille et du Conseil Départemental. Ce blog a pour vocation de donner ma pensée personnelle sur l’actualité. Il n’est en aucun cas la reproduction de la parole officielle du parti. Même si nécessairement, puisque je suis militant actif, mes pensées bien que personnelles, sont porteuses des valeurs que je partage : celle du MoDem.
  • Contact

Blog d’un militant du Mouvement Démocrate.

Je suis Yves Delahaie, membre du Bureau de la section de Lille et du Conseil Départemental.

Ce blog a pour vocation de donner ma pensée personnelle sur l’actualité. Il n’est en aucun cas la reproduction de la parole officielle du parti. Même si nécessairement, puisque je suis militant actif, mes pensées bien que personnelles, sont porteuses des valeurs que je partage : celle du Mouvement Démocrate.

Recherche

Le site officiel


 

Notre média social