Vendredi 7 octobre 5 07 /10 /Oct 21:17

C’est incontestablement un des best-sellers de l’été. En tête de gondole de toutes les grandes librairies des grandes villes,Les Intellectuels faussairesde Pascal Boniface cartonne avec 40.000 exemplaires mis en place de son essai, quand la saison est davantage propice aux romans de Marc Lévy ou autre Guillaume Musso. Un succès populaire donc, et qui, à en croire l’auteur est un juste retour des choses :

 

 

Boycotté, Pascal Boniface ? Étonnant. Car un rapide tour sur le net nous montre que, pour un vilain petit canard, Boniface patauge avec assiduité et allégresse dans le bain médiatique : Ruquier, qui n’est pas réputé pour faire baisser les ventes de livres, BFM Business, RMC. Et même sur France Culture qui compte pourtant dans son équipe quelques unes des victimes de son pamphlet. Et encore faut-il ajouter que cette revue de presse est loin d’être exhaustive… D’ailleurs, clin d’œil, devinez qui était invité lundi soir dans le C dans l’air spécial Libye ?

 

 

Il faut dire que Pascal Boniface a organisé sa communication sur le leitmotiv de la victimisation. Dès le 19 mai sur son blog, il annonce la naissance de son livre en y dévoilant une genèse des plus épouvantables : "14 refus d'éditeurs. Oui, vous lisez bien : il y a 14 éditeurs qui ont refusé de publier le manuscrit que je leur avais envoyé sur 'les intellectuels faussaires', ceux qui mentent sciemment au public et pourtant restent les stars des médias."

 

On aurait donc voulu bâillonner celui qui voulait dire la vérité ? Toujours est-il que, c’est fort de cet hymne que Boniface a entamé sa promotion.

 

Son jour du baptême est incontestablement sa prestation, quoique tardive car relayée en fin d’émission, chez Laurent Ruquier dans On n’est pas couchés, où il a été cajolé par les deux Éric aux yeux enamourés, devant celui qui avait osé donner la fessée à ceux qu’ils auraient bien aimé torcher eux-mêmes. Et Boniface savait à qui il avait à faire : Eric Naulleau lui-même en a appelé à la liberté d’expression, dont il s’est dit triste, pour regretter son limogeage de France 2 :

 

 

On le voit, l'objectivité est de mise et le sentiment de vengeance est parfaitement étranger à tout cela... Chez les deux chroniqueurs bien entendu mais pas seulement. Car Pascal Boniface a-t-il été parfaitement honnête dans sa grande tournée des médias, même si à l’entendre, il eut aimé qu’elle soit encore plus grande, à défaut d’être triomphale ?

 

Sa cible favorite : Caroline Fourest

 

Prenons la victime qu’il a préféré torturer lors de ses pérégrinations médiatiques: Caroline Fourest. Ce fut un moyen efficace pour Pascal Boniface de faire d’une pierre deux coups.

 

Caroline Fourest bénéficie, il faut bien le dire, d’une aura et, revers de la médaille, d’une notoriété versatile. Elle suscite la fascination, qu’elle puise sa force dans l’admiration ou l’ostracisme le plus radical. Quelle meilleure locomotive Pascal Boniface aurait-il pu trouver pour partir dans le feu du starter ? D’ailleurs, ses saillies sur Caroline Fourest avaient été savamment préparées dans son livre, notamment sa fameuse comparaison avec Marion Jones qu’il étrenne, micro après micro, après l’avoir immortalisée en page 105 de son livre…

 

 


Oui mais voilà... Il eut été plus honnête de rappeler que les deux avaient un antécédent, au sujet d'un prix littéraire attribué à Fourest. Mais ce n'est pas tout.

 

Boniface et le "lobby" des Arabes et Musulmans

 

006 - Boniface En 2008, à Alger, Pascal Boniface est invité à s’exprimer. Voilà son discours, rapporté par un journaliste algérien : "Les Arabes et les Musulmans ne disposent pas d’un lobby en Occident, capable de corriger l’image erronée de l’Islam, alors que des célébrités médiatiques s’emploient à ternir leur image (…) ces campagnes hostiles à l’Islam sont commanditées par des intellectuels et des journalistes connus dans la sphère française, comme Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut et Philippe Val. Ce qui rend plus facile d’injurier et d’insulter les musulmans. Ceci résulte aussi de l’absence d’un lobby musulman ou arabe en Occident, capable de défendre cette image à l’instar du lobby juif."

Et le directeur d’IRIS d’ajouter, selon le journaliste algérien : "Ces gens disent qu’ils ne sont pas contre les musulmans, mais ils s’en prennent à l’Islam ! Ils entretiennent un discours contradictoire et diffusent la confusion et l’amalgame. D’ailleurs, ils ouvrent les portes à tous les musulmans qui regagnent leur rang et se trahissent comme Mohamed Sifaoui."

 

Elisabeth Lévy avait participé à rendre publique cette déclaration en France, ce à quoi Pascal Boniface avait répondu que les journalistes algériens auraient déformé ses propos…

 

Boniface, Fourest et la diffamation

 

Bref, suite à ces propos, Mohamed Sifaoui publia un article sur son blog intitulé : "Mais à quel lobby appartient Pascal Boniface ?", en référence aux propos tenus à Alger, tant sur la forme (le mot "lobby"),que sur le fond, puisqu’il a été lui-même mis en cause. On finit par déduire de la logorrhée de Boniface que ceux qui s’opposent à l’intégrisme musulman s’attaquent finalement à l’islam lui-même…

 

Boniface attaquera Sifaoui pour diffamation... Ce dernier aura donc, comme par hasard, une large part dans Les Intellectuels faussaires. Mais Sifaoui n'est pas le seul à être attaqué dans l'essai de Pascal BonifaceCaroline Fourest témoignera lors de ce procès en faveur de son ami et collègue journaliste Sifaoui. Boniface sera débouté de sa plainte pour diffamation. Et l’auteur desIntellectuels Faussairesde refaire donc le procès dans son livre à succès.

 

On pourra toujours dire que les fantômes du passé ne sauraient trahir la raison si les arguments de Boniface étaient irréfutables. Ce n’est pas faux. Mais il aurait pu, pour le moins en faire état, par pure honnêteté intellectuelle…

 

Boniface et les poils à gratter de l'islam

 

Quant à la qualité de l’argumentation de Boniface… Est-elle pertinente ?

 

J’avais déjà évoqué la théorie de l’arroseur arrosé quand Pascal Boniface accusait, à tort, Caroline Fourest de tronquer les citations, quand elle ne faisait que couper la partie à laquelle l’énonciateur ne s’identifiait pas, alors que lui-même, par une césure dont il a le secret, la faisait passer pour une anti-musulmane… 

 

Mais, comment interpréter le fait qu’il ne s’attaque qu’à ceux qui s’apparentent au poil à gratter de l’Islam ? Et encore, faudrait-il rectifier en parlant d’islamisme, mais, on l’a vu, Boniface ne voit aucune différence dans ces combats. D’aucuns lui ont fait la remarque. Lui rétorque que ce sont ses victimes sont dans un vent porteur (voir la vidéo ci-dessous)… Mainstreamqui le porte si bien en tête de gondoles…    

 

 

 Caroline Fourest est passée à l’offensivedepuis, se demandant à l’appui de la prose de Pascal Boniface qui pouvait bien financer IRIS. Pascal Boniface a réagi en l’accusant de proférer des insinuations sans preuves, notamment sur ses accointances islamistes.

 

Mais alors, pourquoi revenir à la charge suite au débat qui opposa l’auteur de Frère Tariq à Marine Le Pen, en citant un article de Politis, qui reprend des discours qui raviront l’ensemble de la blogosphère islamiste : "Caroline Fourest, qui a bâti sa gloire médiatique depuis quelques années sur la stigmatisation de l'islam au nom de la laïcité", "La rhétorique de Caroline Fourest, affirmant dénoncer tous les intégrismes mais concentrant ses attaques sur les musulmans", "Caroline Forest(sic) a trusté radios, plateaux télé, comptes rendus de presse écrite, à peu près dans les mêmes proportions dont bénéficient les livres de Bernard Henri Lévy, par ailleurs l’un de ses mentors", ("livre de Fourest, en digne émule de BHL")…

 

Pascal Boniface se défend d’être pro-islamiste. Soit. Mais pourquoi alors se complait-il à brandir leurs arguments face à Caroline Fourest, tel un toréador agite le drapeau rouge face au taureau ?

 

 

007 - Boniface Pour autant, la cerise sur le gâteau est à venir. Car, non content d’être on ne peut plus trouble quant aux véritables intentions qui animent la plume de Pascal Boniface, ce dernier ne serait pas tout à fait un auteur comme les autres. Il est soupçonné d'emprunter quelques analyses à des auteurs sans qu’ils le sachent bien évidemment, pour les signer de sa main. Ce qui fait un peu désordre pour un pamphlétaire qui entendait donner des leçons aux "intellectuels faussaires"…

Le 4 juillet, l’association Acrimed, un observatoire des médias bourdieusien, donnait sa vérité sur le livre de Pascal Boniface. Ce dernier se serait appuyé sur l’ensemble des travaux de ce collectif : "Acrimed ne bénéficie que d’une note de bas de page, et seulement comme source, très vague, d’une citation. Interrogé par nos soins, Pascal Boniface nous a assuré 'ne pas nier le travail antérieur accompli notamment par Acrimed', qui est l’une de '[ses] principales sources'."


Contacté par l’association, Pascal Boniface se justifie en accablant son éditeur… le même qui, on s’en souvient, bénéficiait en public de tant de louanges de l’avoir publié quand tous s’y refusaient : "C’est l’éditeur qui a dû faire sauter des notes de bas de page", car il ne souhaitait pas faire de ce livre un "ouvrage universitaire".

 

Et Acrimed de parler de Pascal Boniface comme d’un "intellectuel collectif" en expliquant : "Ce ne sont pas des attestations d’antériorité ou de paternité que nous revendiquons ici (encore que…), mais la rupture avec ces pratiques fort répandues dans les milieux intellectuels où des notoriétés consacrées s’approprient le travail d’inconnus sans l’évoquer".

 

Le collectif a même pris la peine de relater la réaction de Monsieur Boniface quand il découvrit l’intention d’Acrimed d’éclaircir quelques peu les zones ombrageuses de la genèse de son livre à succès : "Rédiger un tel article va réjouir les personnes mises en cause dans mon livre."

 

Chacun appréciera la rigueur de cet universitaire, cet intellectuel, deux titres dont se revendique ce cher Boniface, qui pour assouvir sa soif de vengeance, préfèrerait taire ses sources - et quelles sources, quand elles deviennent vitales sans quoi sa plume serait tarie - pour mieux inonder le lecteur de torrents acrimonieux.

Savoureux éclairage qui offre la lumière sans la moindre zone d’ombre à présent sur les véritables intentions de Pascal Boniface, cet authentique intellectuel faussaire…

Publié sur Le Plus Nouvel Obs, le 29 aout 2011.

Par Yves Delahaie - Publié dans : Des médias et des journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Blog d’un militant du Mouvement Démocrate.

Je suis Yves Delahaie, membre du Bureau de la section de Lille et du Conseil Départemental.

Ce blog a pour vocation de donner ma pensée personnelle sur l’actualité. Il n’est en aucun cas la reproduction de la parole officielle du parti. Même si nécessairement, puisque je suis militant actif, mes pensées bien que personnelles, sont porteuses des valeurs que je partage : celle du Mouvement Démocrate.

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Le site officiel


 

Notre média social


Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Politique Paris école MoDem Politique
  • : Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem). Je suis Yves Delahaie, membre du Bureau de la section de Lille et du Conseil Départemental. Ce blog a pour vocation de donner ma pensée personnelle sur l’actualité. Il n’est en aucun cas la reproduction de la parole officielle du parti. Même si nécessairement, puisque je suis militant actif, mes pensées bien que personnelles, sont porteuses des valeurs que je partage : celle du MoDem.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 07/04/2008

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés