Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 20:19

Sur le plateau du 20 heures, hier soir, Laurent Delahousse a cru poser une question anodine au candidat François Bayrou, de celle qui fait office de marronniers en cette période : les parrainages de Marine Le Pen. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne s’attendait sans doute pas à la réponse que lui fit le candidat centriste.

 

Bayrou, MLP et Delahousse Vidéo snoopyves1 sélectionnée dans Actualité

 

Comme on le voit, Laurent Delahousse, une fois n’est pas coutume, n’avait justement pas bien compris ou analysé la réponse de François Bayrou : si Marine Le Pen n’avait pas ses signatures, il n’en appellerait pas aux élus du MoDem mais bien à tous les élus républicains (ce qui n’est pas la même chose, Monsieur Delahousse, et même pas "à peu près").

 

D’ailleurs ce lundi, c’est bien ce qu’ont repris bon nombre de journalistes et d’éditorialistes de cet entretien : faut-il réunir l’ensemble des républicains si Marine Le Pen ne parvenait pas à réunir ses parrainages ? Au premier rang des sondés, Manuel Valls, qui subissait alors le feu des questions de Jean-Pierre Ellkabach, donna sa réponse.

 

 

Il ne manque pas de culot Manuel Valls : "Une arrière boutique pour répartir des signatures 'et moi je te donne tel département,  et moi je te donne tel maire'" Mais de quoi parle-t-il ? De l’accord entre le PS et les Verts sans doute ? Là bas, c’était plutôt : "à toi la circonscription, à moi le perchoir !" Hors-sujet ou mauvaise foi manifeste de la part du porte-parole de François Hollande ? Chacun appréciera.

 

Au-delà de cette brillante illustration du proverbe "l’hôpital se fout de la charité" de la part du député-maire d’Evry, il faut tout de même apprécier à sa juste mesure, le piège tendu par François Bayrou à Marine le Pen.

 

Choix cornélien pour Marine Le Pen

 

La présidente du FN se retrouve en face d’une alternative insupportable pour elle : soit elle présente ses 500 signatures et montre que le système fonctionne. Soit elle en appelle au système pour lui procurer ses 500 signatures. Un choix cornélien pour celle qui prétend être la candidate qui s’oppose au l’UMPS, sigle dans lequel elle place tout le monde sauf elle-même, que son père appelait en son temps establishment.

 

À moins, bien évidemment, que Marine Le Pen ne récupère pas ses 500 signatures, estimant finalement qu’un "troisième tour" aux législatives était autrement plus rémunérateur qu’une défaite, fût-elle au mieux au second tour de la présidentielle, à raison de 1,63 euro par an et par voix récoltée.

 

Et à en croire Caroline Fourest qui rapporte que Carl Lang avait constaté sur le terrain que les maires qui avaient signé pour Jean-Marie Le Pen n’avaient toujours pas été approchés par l’équipe de la fille, il semblerait que Marine Le Pen ne fasse pas de la course aux signatures une priorité, et qu’elle ne se pressera pas outre mesure à solliciter le système. Le piège, alors, se refermera.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche