Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 10:39

Les échauffourées suite à l’opération marketing annulée ce samedi à Paris sont proprement scandaleuses, révoltantes et les coupables devront en répondre. C’est une évidence.
Pourtant, qui sont les coupables ? Et qui seront les condamnables potentiellement ?
Car il y a de fortes chances que certains soient oubliés… une fois de plus.

Tout d’abord, commençons par l’incontestable responsable numéro, contre qui le Ministère de l’Intérieur va légitimement porter plainte : la société qui avait décidé de se faire un coup de pub avec peu d’argent… tout en en distribuant beaucoup pour des personnes meurtris par la crise. Le Préfet annula l’affaire. La richesse vira à la monnaie de singe au plus grand désarroi des milliers de badauds venus tenter leur chance. Je tairai son nom car le but de cette opération cynique et obscène était d’être sur la scène médiatique en profitant des fruits de la misère sociale. Abjecte méthode assez courante au Royaume-Unis. Cette société ne doit pas voir le jour. La sentence devra être telle qu’elle n’incitera quiconque à reproduire ce procédé qui d’un point de vue éthique et moral est abject.

Mais le Préfet n’est pas exempt de tout reproche. Mis au courant depuis quelques jours de la démarche, pourquoi a-t-il attendu 14h30 pour s’opposer à la tenue de la distribution ? C’est irresponsable. La décision aurait dû être prise bien avant. Ce n’est pas le jour-même quand on voit certains énergumènes arriver qu’il faut interdire et laisser la foule, gonflée à bloc et frustrée, s’adonner à des violences inacceptables. La décision n’ayant pas été prise assez tôt, mieux valait l’abjecte distribution se passer. Il était trop tard. De toutes façons, à l’évidence, il n’y avait rien pire que la frustration d’une foule à qui on a promis de l’argent.

Les contrevenants sont eux aussi parfaitement responsables. Comment justifier de tels actes de barbarie ? RIEN NE JUSTIFIE DE PAREILLES VIOLENCES. C’est insupportable. La frustration, nous la comprenons, mais sa manifestation par des actes criminels nous la CONDAMNONS fermement. Ces personnes aussi frustrées soient-elles auraient pu s’en prendre à leur avidité ou surtout à leur naïveté. En aucun cas à la société toute entière en démontrant pareille violence en centre-ville. Les sentences devront être exemplaires. Et il ne servira à rien de pleurer. Le spectacle offert aujourd’hui est indigne de notre République.

Mais il est un des coupables qui ne passera jamais devant la Cour. Un responsable, ou plutôt des responsables sans qui l’opération de cette société serait passée inaperçue. Qui auraient donc coupé l’herbe sous le pied à cette opération publicitaire obscène qui se serait dégonflée d’elle-même faute de médiatisation. Des coupables, qui devraient s’autocensurer quand on voit des opérations dont le seul but est la médiatisation. Qui d’autres ces coupables peuvent-ils être si ce n’est les médias eux-mêmes ? Toujours prêts à appâter le chaland, ils prennent une lourde responsabilité dans cette affaire. En toute impunité.

L’on se demandera, entre le premier et le dernier,  qui est le plus cynique au fond…


Maître Renard qui se croyait cynique

S’incline. Mais depuis il apprend la musique.

                                                    Anouilh, Fables.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche