Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 10:38

Ce sera donc un braquage, un de plus, un de trop, qui aura fait saigner les stigmates. Ceux d’un pays exsangue qui a perdu ses repères et ses valeurs et qui avance titubant en attendant la prochaine catastrophe. On imagine l’affaire du bijoutier de Nice se produire une semaine avant une échéance électorale, à la manière de celle de Papy Voise qui avait « hystérisé » la présidentielle 2002.

Aujourd’hui, ce sont plus d’un million d’internautes qui soutiennent le bijoutier, qui n’a nullement agi en position de légitime défense comme il tente de l’imposer dans l’opinion publique, puisque le braqueur était reparti et qu’il était de dos. Rien de légitime ici, mais seulement un abattage cynique qui rappelle l’Amérique parano décriée par Michaël Moore et qui a fait de la vengeance par l’arme une liberté quasi fondamentale.

Nulle question ici d’amender l’odieux forfait du braqueur. Mais au nom de qui agissent ceux qui se font justice eux-mêmes ?

Pas de bourreau où le geôlier suffit.

      Mais, reprend-on, - il faut que la société se venge, que la société punisse. - Ni l’un, ni l’autre. Se venger est de l’individu, punir est de Dieu.

      La société est entre deux. Le châtiment est au-dessus d’elle, la vengeance au-dessous. Rien de si grand et de si petit ne lui sied. Elle ne doit pas « punir pour se venger » ; elle doit corriger pour améliorer.

Ces quelques lignes de Victor Hugo écrites en 1832 en préface à son récit “Le Dernier Jour d’un condamné” n’ont jamais été autant d’actualité. Atemporelles. Et quelle vertu exprimée au regard du cynisme de ceux qui, comme dans les JT, estiment que le braqueur n’a que “ce qu’il mérite”.

Tout manichéisme est à proscrire ici. Nier qu’un sentiment d’impunité domine dans notre société, dans laquelle il devient aussi simple de braquer une bijouterie que d’aller au distributeur automatique, serait d’une crasse bêtise. La France traverse une véritable crise judiciaire et ne semble plus remplir sa fonction qui est de punir et corriger les délinquants. Dans une société dans laquelle les voleurs et les criminels sont punis par la Justice des hommes, avec justice et justesse, il ne viendrait à l’idée d’aucun bijoutier de prendre une arme pour se faire justice soi-même.

6195_render_Desert_Eagle.png

Mais se contenter de cette analyse n’est pas seulement céder à la paresse : c’est aussi préparer avec cynisme la démagogie nécessaire à l’instrumentalisation. Car il ne viendrait à l’idée d’aucun bijoutier de prendre une arme pour se faire justice soi-même non plus, si nos politiques, les représentants du Peuple, n’avaient pas, eux-mêmes, montrer la voie du désordre, de la gabegie et surtout de l’anarchie. A grands coups de boutoirs, combien d’entre eux ont piétiné de leurs godasses crasseuses la République et ses Institutions, devenues un paillasson sur lequel on construit ses trajectoires électoralistes ?

Que penser de Samia Ghali quand elle refuse de condamner l’incendie criminel d’un camp de Roms, ajoutant même qu’elle “comprenait” l’exaspération de ceux qui ont voulu faire “un petit nettoyage (…) pour faire propre” ?

Que penser d’Henri Guaino, le mal payé le plus bruyant de la République, qui humilie la Justice et un Juge d’instruction, quand il estime qu’une décision de justice ne correspond pas à son intime conviction ? Contribue-t-on à la pérennité et au respect des Institutions quand un député de la République par alors d’“indignité” ou encore de “déshonneur des Institutions” ? Le même fossoyeur qui avait déjà réinventé la Constitution en prétendant que “sociétal” et “social” étaient synonymes dans le but de vendre une parodie de référendum pour le mariage pour tous, prétendant que le “Robert des noms communs” était préférable au Dalloz pour interpréter les articles de notre Droit fondamental.

Que penser de Christian Estrosi quand il s’acharne sur les Roms en menaçant “J’en ai maté d’autres, je vous materai”, et en détaillant tout un plan de harcèlement qu’il prétend pouvoir donner à tous les maires de France ? Sont-ce là des méthodes respectables d’un élu du Peuple, celui des Lumières et des Droits de l’homme ?

Que penser enfin de cette minable mise en scène orchestrée par David Pujadas, quand, sur le plateau de “Des paroles et des actes”, il a fait témoigner à visage caché, la mère d’une victime de viol, dont l’agresseur vit en toute impunité, pour la confronter à la Garde des Sceaux, summum du voyeurisme et de la politique spectacle qui, comme par hasard, s’est déroulé quelques jours avant le drame de Nice ? Ce genre de mise en scène de l’odieux ne participe-t-il pas au climat de peur et surtout au sentiment d’impunité qui pousse tout à chacun à croire que, la Justice l’abandonnant, il ne reste plus qu’à se faire justice soi-même ? Monsieur Pujadas dort-il sur ses deux oreilles depuis jeudi dernier ?

Il y a trente-deux ans, Robert Badinter, contre l’opinion publique, avait fait adopter par la nouvelle Assemblée nationale l’abolition de la peine de mort. Une loi historique qui montrait que la République ne voulait plus se substituer à la nature ou à Dieu. Le 18 septembre 1981, la République avait choisi d’écarter la vengeance de son vocabulaire. Mais ça, c’était avant.

Aujourd’hui, la France est en deuil. Car cette France de Badinter se meurt. Plus que jamais.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche