Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 09:17

Marine Le Pen en meeting - Campagne pour les élections législatives - Paris, le 1er juin 2012 (YAGHOBZADEH RAFAEL/SIPA)

Marine Le Pen en meeting - Campagne pour les élections législatives - Paris, le 1er juin 2012 (YAGHOBZADEH RAFAEL/SIPA) 

 

577 circonscriptions réduites à un duel

 

On ne parle plus que de cela. Comme si les débats sur les projets des 577 circonscriptions se résumaient à cet antagonisme irréductible : le duel entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen à Hénin-Beaumont. Les médias jouent aux idiots utiles ou au proxénètes, selon le point de vue que l’on adopte, et mette en exergue le spectacle le plus crétinisant qu’il soit en prétendant nous apporter de l’information.

 

Le débat d’hier sur France 3 fut bien au contraire d’un niveau pathétique, les quolibets de l’une répondant aux remarques acides et ironiques de l’autre dans une cacophonie qui faisait passer lés autres candidats pour des figurants tentant de se faire une place tout en haut de l’affiche. La guerre des ego semble l’avoir emporter sur la défense de ses idéaux.

 

Quel spectacle indécent quand la politique prend en otage une population qui a tant souffert des affres du chômage et de la politique elle-même puisque les dirigeants locaux n’ont pas lésiné dans la crapulerie la plus abjecte.

 

 

Plus qu'un duel, un tandem parachuté qui fonctionne

 

De la même manière que la République s’abîme dans le crétinisme bipartite, cette hydre à deux têtes qui se détestent et s’échangent à tours de rôle les mandats pour leurs lubies partisanes au lieu d’être au service des Français, elle se ridiculise quand l’autre guerre des deux revient à opposer le Front de gauche et le Front national.

 

Et alors que je trouvais la caricature de Plantu franchement mal inspirée à l’époque, elle prend aujourd’hui tout son sens. Car ne nous y trompons pas : les deux nous offrent une partition orchestrée de concert et en pleine harmonie.

 

Les deux sont parachutés. Jean-Luc Mélenchon n’avait même pas songé briguer dans la 11ème du Pas de Calais un mandat de député national avant des sondages flatteurs au printemps de la présidentielle. Marine Le Pen, on le sait, a fait de ces terres des terrils son fief, quand tout le monde sait parfaitement qu’elle est avant tout la madone de Saint-Cloud. D’ailleurs, elle l’avoue elle-même, elle n’est pas de ce monde :

 

MLP se revendique du Peuple Vidéo Snoopyves sélectionnée dans Actualité

 

 

Magnifique combat pour un territoire qu’ils ne connaissent pas, qu’ils ne contribuent en rien à épanouir, qu’ils n’habitent, mais qu’ils n’hésitent pas à exploiter pour leur fortune personnelle. Jean-Luc Mélenchon a l’air malin à présent quand il parle de l’exploitation humaine : que fait-il d’autre dans cette mauvaise farce ?

 

Des méthodes pathétiques du côté du Front national

 

L’affaire du tract a atteint le tréfonds de la médiocrité et il est aisé de reconnaître là les méthodes du FN qui déjà à l’époque de Vitrolles et de Bruno Mégret, ne procédait pas autrement à en lire "Histoire secrète du Fonrt national" de Renaud Dély.

 

Pas surprenant puisque Steeve Briois, le vrai autochtone de Hénin, était un disciple de Mégret au point de l’avoir rejoint dans un premier temps lors de la scission pour la création du MNR. Tout cela pour réponde à une véritable guerre des gangs entre les militants qui s'écharpent comme des chats sauvages dans les rues d'Hénin Beaumont, quand l'atmosphère vespérale assure aux crapules la lâcheté de l'anonymat. La loyauté à laquelle s'engage tous les candidats quand ils déposent leur candidature se trouvent bafouée comme jamais. 

 

Mais surtout, ce qu’il y a de plus grave, de plus accablant encore c’est que l’essence qui coule dans ce moteur de la démagogie publique, celui de la division. Marine Le Pen divise les Français et on ne sait plus très bien dans sa bouche si l’étranger est celui qui n’a pas la nationalité française ou si c’est celui qui roule en coupé et qui vote Mélenchon.

 

Un manichéisme naïf du côté de Mélenchon

 

De la même manière, chez Mélenchon, on oppose ceux qui gagnent l’argent et ceux qui font ce qu’ils peuvent, comme si les uns étaient nécessairement tous coupables et les autres fondamentalement innocents.

 

Pire encore, pour Mélenchon il y a le bon Peuple de Gôôôche et les autres, les moins que rien, ceux qui’ n’ont rien compris et qui inspirent son mépris. La technique de la victime et du bourreau est ainsi déclinée à l’envi et il nous brûle l’envie de leur rappeler que ce monde n’est pas aussi caricatural et manichéen et que Baudelaire l’exprimait dans un chiasme rendu célèbre : "Je suis la plaie et le couteau, la victime et le bourreau";

 

Aujourd’hui, sur nos territoires, nous candidats du terrain, qui arpentons les marchés, qui devons faire la manche pour avoir une interview, nous regardons éberlués ce spectacle décadent de notre démocratie.  

 

Comment faire connaître nos idées quand nos projets sont susurrés alors que leurs insultes sont hurlées à la criée ? Et dans ces conditions, il ne faudra pas s’étonner si le taux de participation le 10 juin ne soit pas à la hauteur de l’audience enregistrée hier par France 3 Nord-Pas-de-Calais. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Législatives 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche