Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 09:54

Marine Le Pen au siège du Front national, le 14 septembre 2012 (A.ANTONIOL/SIPA)

Marine Le Pen au siège du Front national, le 14 septembre 2012 (A.ANTONIOL/SIPA)

 

Marine le Pen n’en est plus à une contradiction près. Mercredi, sur France 2, la présidente du FN s’est fait un honneur de défendre Charlie Hebdo dans l’affaire des caricatures de Mahomet et à se poser en défenseur de la liberté d’expression :

 

"Nous avons des principes en France, nous avons des lois, nous avons des valeurs, et la première d'entre elles, c'est la liberté d'expression", a-t-elle expliqué. "Ces principes-là ne sont pas négociables."

 

Puis, elle a ajouté qu'elle pensait "la même chose lorsque les caricatures touchent les catholiques par exemple, ce qui est tout de même assez traditionnel dans 'Charlie Hebdo'. Là, en général, (...) la classe politique ne s'en émeut pas beaucoup".(…) "Quoi qu'il en soit, même si c'est une provocation, en France c'est autorisé."

 

Marine Le Pen invitée des "4 vérités" sur France 2 (YOUTUBE/FRANCE 2)

 

L’on passera sur la suspicion de double discours dans le reproche, à peine voilé, de l’absence de réaction quand la religion catholique est caricaturée, pour au passage se faire pardonner vis-à-vis de son aile "tradi-intégriste" d’avoir à dire qu’elle pensait la même chose les concernant. Comme souvent, chacun trouvera matière à se rassurer (ou à s’émouvoir) dans sa déclaration. Le discours du FN est aussi hétéroclite que ne l’est la composition de ses adhérents : une auberge espagnole qui abrite tout et son contraire.  

 

La belle histoire d'amour entre Marine et Charlie

 

Mais il est tout de même drôle de relire ses propos à l’aune de la récente histoire entre Marine Le Pen et l’hebdomadaire satirique, et ce, sans avoir à remonter à Mathusalem.

 

En janvier dernier, Charlie Hebdo avait décidé de réinventer les affiches des présidentielles, et celle de Marine Le Pen la voyait représentée en étron fumant. Fulminante fut la réaction de Marine Le Pen surtout que Laurent Ruquier, qui avait déjà eu quelques soucis en termes de caricatures avec la présidente du FN quelques semaines auparavant, avait décidé de l’exhiber dans son stand-up liminaire de son émission "On n’est pas couché" le 7 janvier dernier. Et, étrangement, Marine Le Pen, à l’époque, n’avait pas semblé si sensible à la liberté d’expression, puisqu’elle avait décidé tout simplement… de porter plainte, contre Charlie et France 2 par là même occasion.

 

Accrochage entre Marine Le Pen et Laurent Ruquier dans "On n'est pas couché" (FRANCE 2/YOUTUBE)

 

Une fâcheuse habitude pour le FN, qui tente par tous les moyens de faire interdire, tout ce qui ose le dépeindre avec un autre pinceau que celui qu’il entend imposer. Ainsi, en décembre 2011, le parti fondé par Jean-Marie Le Pen avait tout tenté pour faire interdire la diffusion d’un reportage sur France 2, réalisé par Fiammetta Venner et Caroline Fourest… Les mêmes qui avaient commis un livre sur la présidente du FN et qui s’est terminé à la barre de la 17ème chambre correctionnelle de Paris, les témoins convoqués révélant même que les auteurs avaient été assez indulgentes dans leur réquisitoire biographique.

 

À la vérité, le FN et Marine Le Pen sont devenus des "serial-plaignants", afin de mettre la pression sur tous ceux qui oseraient écrire sur le parti. Une sorte de pression invisible qui inciterait fortement à l’autocensure au mépris de la démocratie, que décrit Richard Malka, qui avait défendu "Charlie Hebdo" dans l’affaire des caricatures de 2007, et qui explique qu’en engageant "une avalanche de procédures" en diffamation, les dirigeants du FN essaient d’ "autocensurer la presse". Bien loin des principes énoncés par Marine Le Pen sur France 2, mercredi soir.

 

Personne n’est dupe du soutien à "Charlie Hebdo" sur l’histoire des caricatures de Mahomet, comme ce fut déjà le cas lors du "Charia Hebdo" d’ailleurs. La réalité, c’est que Marine Le Pen y voit le moyen de promouvoir sa croisade contre l’islam. Des prières de rues au Halal, en passant par les Mohamed Merah qui s’ignoreraient dans les bateaux qui déferleraient chaque jour en France, la rhétorique est bien connue et vise à ostraciser une religion et ses croyants.

 

Tout ce que récuse "Charlie Hebdo", n’en déplaise à ceux qui continuent de prétendre le contraire. Car c’est bien l’intégrisme que combat l’Hebdo. Pas le FN, qui profite du moindre incident pour distiller tous les amalgames possibles.

 

Le soutien du FN prouve-t-il que "Charlie" s'est trompé ?

 

Faut-il alors se demander, comme certains l’avaient l’an passé, si "Charlie Hebdo" ne joue pas un jeu dangereux en laissant la possibilité à d’autre idéologues de s’emparer de leur discours tout en en  prostituant l’essence même ? En d’autres termes, n’est-il pas gênant que les pourfendeurs de la liberté d’expression quand ils en sont l’objet, et ceux qui mènent une croisade contre l’islam en général, puissent se retrouver dans des dessins qui, bien au contraire, tentent de séparer l’ivraie du bon grain ? Rappelant le fameux adage de Pierre Desproges selon lequel "on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui".

 

Il ne faudrait pourtant pas inverser les rôles. Ce n’est pas parce que certains instrumentalisent un discours qu’il faut se censurer. Bien au contraire. Ce serait faire leur jeu. Car n’oublions pas que ceux qui mènent une croisade anti-islam et les intégristes empruntent une voie commune : celle du désir profond du choc des civilisations. Quand, bien au contraire, il faut faire preuve de pédagogie pour éteindre les peurs absurdes et désamorcer les amalgames douloureux et injustes pour ceux qui veulent vivre en paix leur foi.

 

Ce n’est pas dans la censure et le non-dit que l’intégrisme disparaîtra puisque sa technique est connue : c’est en voulant se dissimuler dans la masse qu’il compte devenir puissant et influent. Même si la mise en lumière comporte des risques.

 

On ne peut empêcher Marine Le Pen d’être solidaire. Tout juste faut-il ne pas être dupe de ses obscures et funestes desseins, et expliquer, encore et toujours, que l’habit ne fait pas le moine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Du Front National
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche