Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:01

Ce dimanche 27 janvier vient de refermer le débat citoyen du mariage pour tous. La manifestation des partisans du projet de loi Taubira a fait un écho retentissant des opposants qui continuent de fabuler sur la consistance de leur assistance le 13 janvier et de refuser de payer les dégâts.

Il n’est bien évidemment pas question des dégâts provoqués sur la pelouse du Champ de Mars. Mais des terribles conséquences de cette mobilisation âpre, faite de déclarations, de jugements et de préjugés qui auront animé et envenimé la question depuis maintenant près de six mois.

Ceux qui perdurent d’ailleurs parmi eux à réclamer un débat en prétextant qu’il n’a pas eu lieu sont tout de même culottés : jamais en France l’on aura autant parlé de la place des homosexuels dans la République.

Ass.jpg

Bien au contraire, les langues se sont déliées et rarement la justesse, la pondération et la pertinence n’auront pris le pas sur la passion.

A l’issue de la Commission des lois, il y 15 jours, Sergio Coronado, député Europe Ecologie les Verts, rappelait que si les termes avaient été mieux choisis qu’en 1998 par les opposants, ils n’en demeuraient pas moins d’une grande violence à l’égard des homosexuels. Et les chiffres de SOS homophobie le confirment : quand Frigide Barjot se réjouit dans son livre (sic) que grâce au débat, les partisans de l’adoption ont reculé (de 55 à 49%), elle omet de préciser que dans le même temps les agressions homophobes ont triplé…

Ce débat ne fut qu’un leurre pour développer une argumentation en trompe l’œil qui puise sa source dans le même bénitier que 1998. Car autant on peut entendre les réticences à l’égard de la PMA et de la GPA qui relèvent davantage de la bioéthique que de l’orientation sexuelle (d’ailleurs souvent les opposants à la PMA la refuseraient à tout le monde), autant celles à l’égard du mariage et de l’adoption sont clairement suspectes.

N’en déplaise à Henri Guaino qui prétend que seul le Peuple est souverain sur la question, le Conseil Constitutionnel a affirmé exactement l’inverse en 2011, et Jean-Louis Debré a confirmé que la question relevait de l’Assemblée et que les Sages ne censureraient pas le texte si la loi venait à être votée le 12 février prochain. Qui pourra alors se plaindre de voir le petit Sarkozy dispenser des cours à la Fac de Droit, fort de sa licence, quand les députés eux-mêmes, et la plume d’un président de la République lui-même, réinventent par pur mauvais esprit la lettre de notre Constitution ?

Fin de la partie, fin de la parodie. La parole est aux députés et à l’Assemblée. Mesdames et Messieurs, c’est à vous de jouer. Et non de sur-jouer. 

 

Publié le 28 janvier 2013 sur Médiavox

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche