Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:46

Énième scandale dans le long chemin de croix du projet de loi sur le mariage pour tous qui ressemble en tous points à une guerre de tranchée, tant les opposants ont décidé de tout mettre en œuvre pour pourrir un débat qu'ils prétendent attendre.

Depuis dimanche, les hérauts de l'opposition au projet font circuler la même vidéo de BFMTV montrant la porte-parole du gouvernement et par ailleurs ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, parler devant des collégiens pour, dit-on, faire la promotion du projet de loi sur le mariage pour tous.


Un document qui tombe mal au moment même où Vincent Peillon vient légitimement rappeler que l'école doit rester un endroit de neutralité et que l'appel au débat lancé par le secrétaire général de l'Enseignement catholique était pour le moins déplacé.

Si Laurent Wauquiez fut celui qui montra la plus grande ferveur pour fustiger Vincent Peillon, c'est Christine Boutin qui est montée le plus rapidement au créneau concernant Vallaud-Belkacem : "Non seulement on stigmatise et on montre du doigt l’enseignement privé mais on fait un traitement différent pour l’enseignement public, ce qui est naturellement scandaleux", implore la passionaria du Pacs.

Il faut dire que, depuis quelques jours, la présidente du Parti chrétien démocrate fait tout pour reprendre la main sur le débat, et surtout la place qu'elle avait rêvé avoir avant que Frigide Barjotne vienne s'imposer médiatiquement. Déjà le 24 décembre, devant un sapin tout illuminé, elle avait déclaré à i>Télé que les homosexuels pouvaient déjà se marier... avec un partenaire d'un autre sexe, avec l'assurance de celle qui croyait avoir la primeur sur un argument éculé pourtant depuis six longs mois.

 

Aucune dérogation au principe de neutralité


Mais au-delà de cette lutte d'influence que se livrent Madame Boutin, Frigide Barjot et Civitas, qui défilera à part le 13 janvier, il est tout de même nécessaire de se poser la question qui fâche : Najat Vallaud-Belkacem a-t-elle dérogé au principe de neutralité lors de sa visite dans un collège du Loiret filmée par BFMTV ?

Lundi, Vincent Peillon a été ferme et clair : il n'y a pas pour lui d'entorse à la neutralité. "Vous ne voyez pas la différence entre organiser 8.000 débats dans toutes les classes et répondre à la question précise d'un enfant en quelques secondes ?"

L'argument est juste mais il faut tout de même rappeler que le secrétaire général de l'Enseignement catholique, Eric de Labarre, n'avait pas demandé non plus à organiser des débats partout mais écrivait qu'un établissement pouvait "prendre des initiatives".

 

Les opposants au projet commettent une erreur

 

Et quitte à entrer dans le détails, puisque les hérauts de l’opposition au projet parlent de dérapage inacceptable au regard de la lettre et des préconisations de Vincent Peillon, intéressons-nous à ce que dit Najat Vallaud-Belkacem. La ministre l'explique parfaitement : l'objectif principal de la séance était de faire "la chasse aux préjugés".

NVB.jpg

D'ailleurs, lorsque les collégiens sont sollicités pour dire ce qu'ils ont retenu, nul message de prétendue propagande ne semble être resté puisque seul l'approche par rapport à l'homosexualité est relevée : "on a appris qu'il fallait pas se moquer des gays", "les gays, ils sont normals (sic), ils sont comme nous, c'est des êtres vivants mais qui aiment le même sexe".

 

Pas de citoyens de seconde zone

 

Christine Boutin, Laurent Wauquiez et consorts oseraient-ils dire que ces propos relèvent de la propagande ? Oseraient-ils affirmer que lutter contre l'homophobie relèverait de la propagande ? Préfèrent-ils les propos rassurants d'un Alain Escada qui en marge de son défilé barbare, qui, se solda dans la violence, déclara au sujet de l'homosexualité qu'elle était un "mauvais penchant qui nécessite d'être corrigé et une personne qui a de tels penchants devrait être abstinente" ?

Que reproche-t-on finalement à Najat Vallaud-Belkacem ? D'expliquer le projet de loi ? Non. Ce qu'on lui reproche c'est d'avoir osé dire que cette loi serait "une avancée", comme l'a rappelé dimanche soir Laurent Wauquiez au Grand Jury RTL/Le Monde.

Comment nier que ce projet de loi serait une "avancée" pour les homosexuels eux-mêmes ? Pouvoir jouir des mêmes droits que les hétérosexuels, ne plus être considérés comme des citoyens de seconde zone serait évidemment une avancée. Qu'est-ce qui choque les opposants ? Passer pour des rétrogrades ? C'est bien, ils tiennent sans doute là le bon bout du problème...

 

Publié sur le Nouvel Obs, le 7 janvier 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Le mariage aux homosexuels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche