Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 18:42

Lamentable. Pathétique. Les mots manquent pour qualifier la déclaration de François Hollande devant le Congrès des maires ce mardi : "les maires sont des représentants de l'Etat […] Ils auront, si la loi est votée, à la faire appliquer".

Mais à lui aussi d'ajouter : "la loi s'applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience".

Et les réactions n’ont pas tardé : 

  Capture-d-e-cran-2012-12-02-a--18.43.50.png

 

Au lendemain d’un week-end marqué notamment par la manifestation de Civitas qui s’est organisée dans la confusion de l’homophobie du message "contre l’homofolie" et la violence du service d’ordre qui s’en est pris physiquement et sauvagement à des femmes qui n’avaient qu’un message peinturluré sur leur corps comme bouclier, les partisans du projet de loi de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux homosexuels avalent une couleuvre. Une de plus. Une de trop.

Le désormais inopportunément dénommé engagement 31 s’abîme chaque jour dans le déni et le reniement. En octobre, c’est Christiane Taubira qui dans "La Croix" enterrait la PMA (procréation médicalement assistée) avant même l’ouverture du moindre débat ou de la moindre commission.

Puis lors de sa conférence de presse, la semaine dernière, François Hollande précise que la loi sera votée tout en précisant "et l’adoption dans certains cas", prenant des pincettes sur la partie "filiation" du dossier.

Hollande.jpg

 

Aujourd’hui, il semble donner raison à tous les maires qui ont menacé de ne pas respecter la loi républicaine, eux, les représentants du pouvoir exécutif, à l’image de Jacques Bompard, co-fondateur du FN, président aujourd’hui de l’extrémiste parti nommé Ligue du Sud, qui a ouvert une pétition qui regroupe jusqu’à présent 2030 signatures d’élus.

 

Un virage à 180 degrés

 

Alors, même si Hollande tente de faire bonne figure en expliquant que "les possibilités de délégation existent" et qu’"elles peuvent être élargies", il n’en demeure pas moins que cette déclaration sonne lourd dans le débat pour ceux qui croyaient, visiblement à tort, que le président était leur meilleur atout.

Car qu’est-ce qui peut motiver un maire dans son refus de célébrer un mariage de deux homosexuels inscrit dans la loi, si ce n’est soit une homophobie qu’il ne peut combattre ou la foi qui l’en empêche ?

Qu’on se le dise, pour François Hollande, l’homophobie et la foi sont au-dessus des lois républicaines. Un tournant à 180 degrés pour celui qui avait promis d’inscrire dans la Constitution française la loi de 1905.

Aujourd’hui, loin de cette promesse, il enterre deux lois en une phrase : celle de 1905 donc et celle de 2004 qui condamne l’homophobie. Triste journée pour la République française, d’autant qu’entre temps, le pilier central de notre devise, "égalité", semble plus émietté que jamais. À moins dans ce cas de considérer que la liberté de conscience d’un maire homosexuel ne l’empêche de marier deux hétérosexuels…

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Le mariage aux homosexuels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche