Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 14:15

Ce dimanche, la Marche pour la Vie a fait un retour fracassant sur les pavés parisiens, après une pause forcée en 2013 par la croisade contre le mariage pour tous. Toute la cathosphère s’est donc donnée rendez-vous pour hurler son opposition à la loi Veil, en mettant en exergue et en exemple, l’Espagne, qui vient d’opérer sur la question, un terrible retour en arrière.

Comme d’habitude, on prétend devant la caméra que l’on n’est pas nécessairement pour l’abrogation de la loi, mais pour une canalisation des avortements, quand en off, les langues se délient et font écho à l’intégrisme le plus crasse. Entendre parler de « mort », de « tuer » voire de « génocide » sur des pancartes vues mille fois depuis la création de cette Marche par Christine Boutin dans les années 90 pour évoquer l’avortement suffit à faire tomber le masque des bigots.

Sur le plateau du Grand Journal, vendredi soir, Jean-Marie Le Mené, Président de la Fondation Jérome-Lejeune, déclarait ainsi sans ambages qu’il était contre l’avortement tout court, prétendant que l’avortement « n’était pas un droit ». Quand on sait que le personnage est magistrat, il y a de quoi s’inquiéter.

Non seulement l’avortement est un droit, mais contrairement à ce prétendent les marcheurs pour la Vie, le cache-sexe sémantique de ceux qui sont par ailleurs le plus souvent aussi pour la peine de mort en tout paradoxe, on a le droit en France d’être contre l’IVG. Et ce droit, précieux, qui relève de la liberté de conscience de chacun n’existe que parce que, en contre-partie, on a aussi le droit d’être pour, et donc de le pratiquer.

IVG.jpg

Cette loi n’impose à personne de se faire avorter contre son gré et les jérémiades des intégristes qui hurlent à la liberté d’expression bafouée, ne font en réalité que révéler le poison qu’ils tentent de distiller pour organiser la contre-révolution. Celle qui, dans leur fantasme, fait substituer la loi par la foi.

Ce week-end marque d’ailleurs le début du marathon de la cathosphère, puisque le week-end prochain, ce sera au tour de « Jour de colère », rejoint notamment par l’institut Intégriste Civitas, et dans quinze jours, la Manif pour tous qui tente d’exister malgré l’échec sans appel de son vain combat en 2013 contre l’égalité.

La cathosphère, et notamment par la vitalité du net, prend ainsi un éclairage qu’on ne lui croyait plus capable de prendre. Le « débat » qu’ils ont accaparé lors du mariage pour tous, a permis de réactiver des réseaux, qui n’ont jamais cessé d’exister. La question n’est pas de savoir si ces intégristes sont plus nombreux qu’avant, ou s’ils ont vocation à se multiplier. Si l’on voit bien une jeunesse prête à prendre la relève, ils restent dans une ultra-minorité, pour ne pas parler de marginalité.

Pour autant, bien aiguillonnée par une Frigide Barjot qui lui a servi d’idiote utile en forme de porte-voix et d’accès au micro, mais aussi par le développement des réseaux sociaux dont elle fait un usage frénétique et qui amplifie la caisse de résonance, la cathosphère est plus bruyante que jamais, tenant par l’art d’un double discours pour faire bonne figure devant les médias, une nouveauté pour la branche intégriste des cathos, à la manière de l’UOIF ou de Tariq Ramadan chez ses alter ego musulmans. 

Ce n’est pas parce que l’on crie le plus fort que l’on doit parler au nom du Peuple. Ce n’est pas parce que l’on est nombreux, que l’on détient la vérité. Et ce n’est pas parce que l’on existe que les médias ont l’obligation d’en parler. Sans doute, faudrait-il replacer ces plaintes hystériques et anti-républicaine à la seule place qu’il convient : celle de l’obscurité. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche