Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 18:46

Et si l’énorme boulette de François Hollande, ce mardi au Congrès des maires, avait eu sa part de vertu ? Renversement de situation dans un débat qui fait rage depuis des semaines, et qui pourtant continue d’être nié par les opposants, qui prétendent se languir d’en voir s’ouvrir un...

Du discours de mardi après-midi, la France n’aura retenu qu’une information, une seule, sans doute prononcée pour apaiser l’assistance : "La loi s'applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience."

François Hollande, l’homme de la synthèse, a voulu faire comme à son habitude : ne vouloir froisser personne. Mais, comme ce fut le cas pendant dix ans à la tête du PS, ne vouloir se brouiller avec personne revient parfois à flouer tout le monde. Le compromis est un art et une arme mais à condition, d’être juste, d’être cohérent, et surtout de rester dans les valeurs de la République.

En offrant sur un plateau la liberté de conscience, que les opposants les plus immodérés et les plus farouches réclamaient à grands coups de pétitions ou de déclarations fracassantes, la justice a volé en éclats, la cohérence a implosé quand on sait que ses émissaires n’avaient cessé de dire le contraire jusque là, et pire, le président de la République a ouvert la boîte de Pandore.



Qu’est-ce qui empêcherait un maire de refuser de marier des noirs, des blancs, des asiatiques, des musulmans, des juifs, au gré de sa liberté de conscience ? Qu’est-ce qui empêcherait un maire homosexuel de refuser l’union d’un couple hétérosexuel ?

Pire, puisque le représentant de l’exécutif, celui est qui en charge de faire respecter la loi, devient le premier à la bafouer au gré de ses convictions intimes ou de sa foi, comment punir un restaurateur qui refuse par exemple de servir au restaurant une femme portant un simple voile, au nom de sa liberté de conscience ? Certains partis en auraient rêvé. Une telle faille dans l’engrenage était la porte entrouverte à toutes les xénophobies et tous les intégrismes, ravis de voir pareille brèche s’offrir à eux.

D’autres voyaient en cet épisode la répétition de ce qui avait eu lieu pour l’IVG, quand on permit aux médecins d’évoquer une clause de conscience pour en refuser la pratique. À tort. Car les médecins, contrairement aux maires ne sont pas élus, et ne sont pas représentants de l’exécutif. Et que la première chose à faire, dès lors que sa liberté de conscience vous empêche de respecter et de faire respecter la loi de la République, est de ne surtout pas se présenter à une élection, ou, si la loi change, de démissionner au plus vite.

  

Après les couacs du gouvernement, le couac du président

 

Et l’on assista à une première dans ce quinquennat. Alors que depuis 6 mois, le président de la République ou le Premier ministre sont contraints de recadrer leur jeune équipe après les couacs qu'ils enfilent presque chaque jour comme des perles, ce fut au tour de l’ensemble des membres de gouvernement d’aller à la rescousse du président de la République sur tous les médias, martelant que la liberté de conscience ne s’appliquera pas. Suggérant aussi, en filigrane, quel’expression avait été mal comprise.

manif-pour.jpg

 

Pourtant pour une fois, opposants et partisans furent en harmonie sur le champ de la perception. Christine Boutin évoqua une victoire quand l'Inter-LGBT, la principale interlocutrice des associations homosexuelles, décida de suspendre toutes ses relations avec le gouvernement tant qu’elle ne serait pas reçue dans l’urgence à l’Elysée. Et à réécouter le président, il ne semble pas s’être embrouillé dans le fil du discours…

L’affaire est close, mais elle pourrait laisser des traces. Les opposants sont remontés comme jamais, et crient au lobby ou au "conspirationnisme", ayant pensé pendant quelques heures qu’une bataille venait d’être gagnée. Raté. La "Cocoe gouvernementale" est venue leur annoncer qu’après "recomptage" des voix, ils n’auraient finalement pas gain de cause.

 

Quand la boulette de Hollande relance les partisans du mariage pour tous

 

À l’inverse, les partisans du projet de loi s’étaient faits assez rarement entendre ces derniers temps, laissant le champ médiatique à tous les autres, à l'exception du coup d'éclat de "Charlie Hebdo". Excès de confiance ou péché d’orgueil ? Toujours est-il que la boulette de François Hollande aura au moins eu le mérite de les faire entendre. D’ailleurs l’inter-LGBT, dans son communiqué, laisse entrevoir un changement de posture :

"Les homosexuel-les – depuis des semaines – font preuve d’une incroyable dignité devant les propos quotidiennement insultants des opposants au projet de loi sur le mariage pour tous et l’homoparentalité."

On a là presque l’aveu d’avoir été finalement un peu trop conciliant face aux dérives de toutes parts.

Est-ce à dire qu’elle va enfin prendre les mesures qui s’imposent, et trainer en justice tout dérapage clairement homophobe, comme ceux pratiqués par Civitas ? En tous cas, les partisans du projet auront à cœur à défiler à Paris le 16 décembre prochain pour soutenir le projet. Et répondre aux plus de 100.000 manifestants de "la manif pour tous", car les chiffres seront à coups sûr observés à la loupe.

L’invasion médiatique des opposants va enfin connaître sa réplique. Il était temps. La bataille ne fait que commencer. Bataille, car la guerre, celle du combat contre l’homophobie, sera loin d’être gagnée après le vote de la loi. La bataille pour le mariage et l’adoption sera insuffisante, et ne saurait faire l’économie d’une vraie politique contre ce fléau que la loi de 2004 ne résout en aucun cas, comme on le voit depuis quelques semaines. Insuffisante donc, mais ô combien nécessaire. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Le mariage aux homosexuels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche