Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 07:48

Le ventre de la République a rendu un verdict qui ne laisse planer aucun doute, malgré les incantations des bigots, des charognards, ou de ceux qui refusent à la France l’application stricte du principe d’égalité, pilier central de notre devise.

La nouvelle n’a pas empêché de nouveaux débordements. Dans l’Assemblée, des abrutis ont tenté de déployer une banderole en faveur d’un référendum sur la question, niant les préconisations du Conseil Constitutionnel, qui, il y a deux, ans expliquait que seul le législateur était légitime en la matière. Niant aussi la Constitution qui empêche le recours au référendum pour des lois sociétales. Niant aussi le règlement de l’Assemblée qui exige la neutralité des spectateurs. Hervé Mariton et Jacques Bompart, l’ancien fondateur du FN, auraient fourni les invitations aux pourfendeurs. Les mêmes qui pendant dix ans au gouvernement ou le parti le soutenant exigeaient encore plus de justice, de morale et de règles à respecter en renvoyant les délinquants à des peines toujours plus lourdes. Amère ironie du sort.

MRPT.jpg

Le soir-même, des excités ont bravé, une nouvelle fois les forces de l’ordre, avant de s’en prendre aux journalistes. Certains y voient un 68 mai à l’envers, quand il ne faut y voir que racaillerie bourgeoise, ou pire racaillerie brune. Les saluts nazis ont fleuré bon dans ces soirées printanières qui avaient des relents de nationalisme effrayants.

Le mariage pour tous aura réveillé certains bas instincts et les enseignements à tirer ne sont pas à négliger pour construire notre avenir.

La droite continue de croire, comme l’avait dit dans un élan méprisable François Baroin, que la Gauche ne peut arriver au pouvoir que par effraction, et tente par tous les moyens de montrer leur illégitime à gouverner. A l’heure où, pourtant, les Français rêvent d’union nationale. Douce utopie.

L’église ne doit plus être regardée à l’aune de ses bancs qui se désertent, mais en fonction des l’influence qu’elle possède. Beaucoup de questions se posent encore sur le financement de la Manif Pour Tous, et l’église semble avoir des trésors inavoués de ressources. On la croyait moribonde et chacun pensait que les idées les plus réactionnaires étaient l’apanage des intégristes. La France laïque a découvert avec effroi que l’ensemble du Clergé n’est assurément pas du clan des progressistes, et que les Français étaient au moins autant laïques que catholiques dès qu’il s’agissait de « penser la société ». De quoi effrayer ceux qui savent que certains imposteurs n’hésitent pas à faire arrêter la laïcité là où s’achève le catholicisme, sur le bucher de l’islam. Nier que l’opposition du mariage pour tous ne se nourrissait pas du même feu que le débat sur l’identité nationale revient à être borgne chez les aveugles.

On a souvent cru que le clivage droit/gauche relevait d’une conception différente de l’économie quand le débat du mariage pour tous a montré et démontré sans l’ombre d’un doute, que ce clivage était bien plus prégnant sur les questions sociétales. Comme deux visions du monde irréversible. L’une lorgnant vers le passé et la sclérose, l’autre vers l’avenir et la modernité. A chacun de reconnaître son camp.

La droite, elle, s’acoquine, bras dessus, bras dessous, avec le FN, dans les manifestations, et signent d’une même main des amendements pour spolier des citoyens des mêmes droits que les autres. Une première dans la Cinquième République. La Droite populaire et celle dite forte boivent du Petit lait. Guillaume Peltier peut y voir la légitimité de son parcours qui en d’autres terres serait indigne.

Et le Centre dans tout ça ? A ne rien y comprendre : Borloo se plante de bouton, Fromantin, censé expliquer la liberté de vote fait un réquisitoire de sa vision personnelle du dossier qui puise sa source dans la même bénitier que Boutin, Bayrou dit qu’il n’aurait pas voté la loi, tout en expliquant que le texte doit passer au Sénat. Bref, un centre, fidèle à lui même : illisible.

Mais le plus gros enseignement reste cette jeunesse retrouvée de l’extrême droite, pure et dure, qui sans complexe affiche ses prétentions, de tribunes en coups de poings. Marginalisée, elle représente aujourd’hui non pas un nombre conséquent, mais une force d’existence majeure, capable d’ébranler les fondements de la République. De Civitas au Printemps français, des Jeunesses nationalistes aux mouvements Provie (appellation frelatée pour « anti IVG), le brun est de saison.

Et il est à craindre que cette loi du mariage pour tous fera date… et pas seulement pour ses bienfaits.

 

Publié sur Médiavox, le 29 avril 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche