Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 07:42

Je me souviens l’été 2012 quand je m’attardais sur la rhétorique d’Alain Escada de l’Institut Civitas et de Christine Boutin qui préparaient leur croisade contre le mariage pour tous. Combien m’ont soufflé, même parmi mes amis et mes proches, que je m’intéressais là à un épiphénomène, marginal, qui n’aurait aucun impact sur la France.  Et de glisser au passage que la loi passerait comme une lettre à la poste.

Dix mois plus tard, la République est exsangue. Gangrénée par une extrême droite qui n’avait pas le visage qu’on voulait bien lui donner.

La question n’est donc pas celle du nombre. La question est celle de la portée, de la capacité à mobiliser et à nuire. Et force est de constater que celle de l’extrême droite impressionne durablement.

On a souvent considéré que le Front national était « L’Extrême droite ». C’était oublié qu’à ses côtés, d’autres factions, parfois bien plus radicales, vivotaient en sous sol.

L’extrême droite n’est pas un mouvement et encore moins une famille de pensée. C’est une nébuleuse complexe, qui va des nostalgiques pétainistes aux négationnistes, en passant par les anti-IVG (qui par pudeur médiatique se nomme Provie), l’œuvre française ou encore les catholiques traditionalistes intégristes

Et aujourd’hui, elle trouve un terreau unique et historique (pour la première fois depuis les années 30 ?) pour allier ses forces, elle qui a toujours eu tendance à se faire la guerre plutôt qu’à se rassembler. Le mariage pour tous est devenu une aubaine pour une révolution qu’ils appellent de tous leurs vœux, contre les principes de la République et la République elle-même.

C’est ainsi qu’est né « le printemps français ».

PF-copie-1.jpg

Une référence aux révolutions arabes pour le moins sarcastique quand on sait que l’immense majorité des mouvances d’extrême droite a une idéologie xénophobe et tout particulièrement à l’adresse de l’islam (ce qui ne les empêche pas, parfois, de vouer un culte pour les dictateurs du Moyen Orient…).

Il ne se passe à présent pas une journée sans que les exactions ne viennent empoisonner notre pays : les membres du gouvernement ou encore les élus qui ont décidé d’apporter leur voix à l’égalité se retrouvent ainsi soit empêchés de tenir des réunions publiques, comme Erwann BinetNajat Vallaud-Belkacem ou encore le courageux Jean-Pierre Michel, vice-président de la Commission des lois du Sénat.

Chantal Jouanno (UDI) et François de Rugy (EELV) ont eux eu le « plaisir » de se voir réveiller par un comité d’accueil musclé, la première ayant découvert que son adresse et le nom de ses enfants avaient été au préalable jetés en pâture en guise de flyer.

Et qui aura oublié Christophe-André Frassa (UMP), menacé de mort pour avoir voter pour le projet en Commission des lois, et qui étonnamment s’est abstenu lors du vote solennel, après avoir fait l’aveu de l’épée de Damoclès qui pesait sur ses épaules. 

Chacune de ses démonstrations de force porte la même signature : le printemps français.

Alors très vite, les hérauts qui se veulent respectables de l’opposition au mariage pour tous tentent par tous les moyens de s’en laver main, et d’expliquer que cette radicalisation n’est pas de leur fait. C’est le cas évidemment de Christine Boutin, de Frigide Barjot ou encore de la droite, emmenée à l’Assemblée par Christian Jacob.

Et d’aller plus en déresponsabilisant ceux qui commettent ces actes en accusant le gouvernement d’en être la cause.

Pourquoi cette surenchère quand une simple condamnation aurait suffi ? Tout simplement parce qu’ils sont les premiers à tendre la mèche à la flamme qui ne demande qu’à s’embraser ! Christine Boutin évoque la guerre civile, quand Frigide Barjot prédit avec délectation et fureur « du sang » et pendant que Christian Jacob anticipe des « confrontations violentes ».

Loin de condamner ces réactions extrémistes, Boutin, Barjot et Jacob ne font que les alimenter en attisant tant et plus les braises pour tenter de récupérer les marrons du feu. Et tous ceux qui pensaient qu’ils étaient modérés se rendent compte qu’un double discours soutenait leur argumentation.

Aujourd’hui libérée par une opinion publique complètement retournée et excitée par les hérauts de l’opposition au mariage pour tous, l’extrême droite française triomphe en faisant régner la terreur, leur représentant s’enorgueillissant même de voir les leurs mis en garde à vue après leurs méfaits.

Aujourd’hui la droite, et ses satellites de la manif pour tous sont entièrement responsables non pas de ce printemps français, mais de ce printemps brun. Avec le spectre du 6 février 1934 en épée de Damoclès.

 

Publié sur Médiavox, le 15 avril 2013.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche