Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 14:28

C’est avec une trivialité sans égards que je m’adresserais, sans déférence, au Ministre de l’Education nationale : c’est bien fait !

L’inopportunément dénommée « réforme » des rythmes scolaires n’est plus un caillou dans la chaussure du Ministre. Elle est désormais une véritable bombe à retardement qui se paye le luxe de mettre tout le monde d’accord… contre le gouvernement. Parents comme enseignants refusent en bloc cette disposition, mal expliquée, mal amenée et mal préparée.

Soyons honnête, la mauvaise foi est de part et d’autre. Et comme l’a si maladroitement rappelé Vincent Peillon au journal de TF1, si tous les parents faisaient leur travail d’éducation, sans doute l’école ne serait-elle pas contrainte de jouer les garde-chiourme. De la même manière, on ne peut que s’agacer à voir ses représentants des parents d’élèves prétendre que leur progéniture est épuisée depuis cette réforme, quand les élèves avouent, en cour de récréation, se coucher de plus en plus tard dans ce qu’il convient d’appeler une antichambre de Darty, où les écrans rivalisent de puissance et de rayonnement. 

La faute de Vincent Peillon, et de François Hollande, puisque le Ministre ne fait qu’appliquer à la lettre les contours flous d’un programme qui prétendait mettre la priorité sur l’éducation, n’est pas d’avoir voulu revenir à l’école des quatre jours et demi.

Sa véritable faute c’est de prétendre, de plateaux en micros, épaulé sur cette litanie par George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite scolaire (sic), que les rythmes scolaires modifiés sont la corolaire de la réussite scolaire. Parce qu’il ne s’agit plus de petits mensonges ou de petits non-dits : c’est assurément une escroquerie sans nom qui met à mal les valeurs de la République qui a pour mission de donner une éduction digne de ce nom à nos enfants.

La raison pour laquelle notre école est exsangue depuis trente ans, comme le révèle, années par années, le classement PISA, décrié énergiquement par les fossoyeurs pédagogistes, qui pourtant l’utilisent hypocritement pour vanter les mérites de son leader, la Finlande, réside dans l’abandon de la transmission du savoir. On a interdit aux enseignants de faire apprendre des choses, parce que apprendre c’était mécanique, c’était abêtissant, c’était vulgaire.

L’élève devint ainsi un être pensant… Pensant quoi ? Nul ne le sait puisque cette force pensante n’avait point de matière pour s’accomplir.

rythme.jpg

Fi des tables de calcul quand la calculatrice vient à l’aide de l’apprenant, terme hallucinant qui s’est imposé quand, dans le même temps, on tuait pourtant l’apprentissage.

Fi de l’orthographe, la « science des ânes », quand l’ordinateur vient souligner toutes vos erreurs.
Fi des dates historiques qui ne servent à rien pour écrire l’avenir.

Dans ce no man’s land de la culture, Vincent Peillon a voulu refonder l’école. Vaste fumisterie quand la réforme des rythmes scolaires ne s’est accompagnée que de l’embauche d’enseignants, avalant la seule marge budgétaire qui restait à un pays au bord de la faillite. Même la formation rétablie des néo-titulaires est un simulacre, puisque les stagiaires ont encore 15 heures de cours hebdomadaires avec en outre leur formation, quand ils n’en avaient que 6 avant l’ère mortifère Sarkozyenne.

Il ne suffit pas de dire que la gauche aime les enseignants et met la priorité dans l’éducation pour que cela suffise. Les paroles ne remplaceront jamais les actes.

Mais le plus grave dans l’affaire, le plus cynique même, c’est que ce weekend, le PS vient officiellement d’investir Vincent Peillon pour être tête de liste des Européennes, pour la région Sud-Est. Avec donc la certitude de siéger et de quitter le Ministère. Histoire de dire aussi à quel point, finalement, il(s) s’en lave(nt) finalement les mains.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche