Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 14:04

A trois semaines des municipales, les forces républicaines se seraient bien passées de cet amoncellement d’affaires qui fait penser clairement que le ventilo à merde fonctionne à plein turbo.

Ce fut d’abord l’affaire Copé qui montre que, malgré des lois régulant les financements politiques, ce sont encore ceux qui en ont le moins besoin, qui jouent avec les règles, contraints de démontrer leur probité alors que la confiture dégouline encore de leurs mains, pendant que les petits partis luttent pour leur survie. Parodie démocratique.

Puis des écoutes. Celles de Patrick Buisson tout d’abord, dont on se demande à quelle fin étaient destinés ces enregistrements. L’Histoire montrera si cet homme, qui a fait les beaux jours de l’extrême droite, n’a pas été, durant le quinquennat Sarkozy, un sous-marin chargé de faire exploser les digues, afin de délimiter les frontières de la droite du centre aux nationalistes identitaires.

Enfin, celles qu’ont subies Nicolas Sarkozy et son avocat, à propos de reliquats d’affaires qui n’en finissent plus de viser l’ancien président de la République, sans pour l’instant qu’il n’ait eu à subir la moindre condamnation par la Justice. Touché jamais coulé.

droite.jpg

Ce spectacle désolant fait suite au rejet des comptes de campagne pour la campagne 2012, qui avait donné lieu à un Sarkothon que la France entière va payer de ses deniers en cette année fiscale 2014 mais aussi à l’élection rocambolesque, digne d’une République bananière à la tête de l’UMP. Un parti meurtri par des urnes bourrées qui offre une voie royale aux tenants du « tous pourris » que l’on entend déjà claironner, telles les vautours cyniques qui tournoient avec un appétit vorace autour de leurs proies exsangues. Des vautours qui pourtant sont loin d’avoir la patte blanche.

J’aurais pu alors titrer la « droite moisie » pour dénoncer ces vilains petits canards qui prostituent les valeurs démocratiques et républicaines. Mais l’épithète m’a semblé trop faible et si peu révélatrice.

En réalité c’est bien le constat, au présent de l’indicatif qui s’impose : la droite moisit.

Car qui à droite vient dénoncer ces ignominies ? Qui a le courage de dire « stop, ça suffit » pour tenter de proposer une autre droite, plus respectable qui naîtrait sans peine des cendres de celle qui est gangrenée par la corruption et la trahison des valeurs et des idéaux ?

François Fillon a préféré faire exploser le front républicain en expliquant qu’entre le FN et le PS, il choisirait le moins sectaire.

Alain Juppé, le modéré nommé, n’hésite pas à intégrer un intégriste, tête de gondole de la Manif Pour tous, version De La Rochère sur la liste à Bordeaux, en osant prétendre qu’il s’agit là d’un délit de sale gueule que de s’en émouvoir.

Bruno Le Maire préfère cautionner les délires ahurissants de Copé sur « Tous à poil » et sur legender face à Najat Vallaud Belkacem, et mentir honteusement en expliquant que tous les cadres de l’UMP ont toujours été clairs avec le FN, et en digressant avec affabulation sur une prétendue insulte, pour ne pas répondre à la Ministre.

Aucun courage. Que de la lâcheté. A l’image de Nathalie Kosciusko-Morizet. Qu’a-t-elle à prouver en prétendant croire encore en ses chances pour succéder à Delanoë ? Tout le monde sait que sa campagne est perdue, et que les sondages serrés occultent le décompte parisien qui se fait arrondissement par arrondissement. Personne n’en est dupe. Qu’a-t-elle donc à perdre ? Pourquoi le courage ne la guide pas pour taper du poing sur la table et faire table rase des nauséabonds de la droite parisienne, à l’image de François Lebel qu’elle avait promis de laisser sur la touche ? Au lieu de cela, elle fuit, fait le dos rond, et accepte l’inacceptable, l’odieux personnage qui amalgame homosexualité, inceste, zoophilie et pédophilie. Ad nauseam.

La droite moisit. Ses vilains canards sont cautionnés par les prétendus modérés pour des sombres histoires de carrière ou d’amitié de longue date quand le pacte républicain menace de s’effondrer et de légitimer définitivement le Front National. Plus que quelques jours d’attente, et on le verra : il sera beau le résultat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche