Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:15

Depuis quelques jours, les cadres de l’UMP, Copé en tête, faisaient le tour des plateaux pour se lamenter de l’hégémonie médiatique du PS. Avec justesse sur le fond. Mais l’UMP était-elle la mieux placée pour dénoncer les conséquences du bipartisme ? Et comme si la mauvaise foi légendaire de Copé ne suffisait pas, l’UMP a trouvé subtil d’organiser une convention sur le thème du projet socialiste.

 

Quel meilleur gage de crédibilité pouvaient-ils donner à la primaire socialiste au point de lui proposer, sitôt la candidature de François Hollande acquise, une contre-offensive intégralement à sa gloire ?

 

Et s’il fallait une preuve que le projet du PS a, lui au moins, le mérite d’exister, malgré ses défauts et notamment ses promesses de dépenses qui seront insoutenables, l’UMP n’a RIENPas même un candidat officiel. Tout juste des contestations. Avec la même argumentation et la même rhétorique que le PS employait pour dénoncer les réformes de Sarkozy… et que l’UMP raillait en affirmant que la gauche n’avait aucune proposition à faire valoir. Un cas pratique du  crétinisme du bipartisme, comme l’a baptisé François Bayrou dans son dernier ouvrage 2012, Etat d’urgence.

 

Le téléthon de l'UMP

 

Il faut revoir ces images, guignolesque de ce panneau lumineux, chiffrant les dépenses virtuelles d’un gouvernement Hollande (encore une fois, l’envisager c’est déjà lui donner de la consistance…) à la manière du Téléthon, avec Copé dans le rôle de Gérard Holtz et Nadine Morano dans celui de Sophie Davant… Ridicule mise en scène ressemblant à s’y méprendre à une séance de vaudou pour exorciser un PS ressuscité. On imagine Nadine, Roselyne, Luc et Xavier et leurs poupées de chiffon rose qu’ils piquent non sans frénésie avec des aiguilles bleues. Wes Craven a déjà trouvé le scénar' de son prochain opus.

 

La convention de l'UMP contre le projet PS, le 18 octobre 2011 à Paris (AFP / ALEXANDER KLEIN)

La convention de l'UMP contre le projet PS, le 18 octobre 2011 à Paris (AFP / ALEXANDER KLEIN) 

 

Pas de programme ? Ne vous inquiétez pas : l’UMP n’en a pas perdu complètement perdu le nord. Et sa boussole : la Droite populaire, a vite retrouvé des sentiers connus, battus, pour se donner du cœur à l’ouvrage. De quoi rendre nostalgique Patrick Buisson : en couverture de Minute,Thierry Mariani s’affiche fièrement en une pour lancer sa pétition contre le droit de vote des immigrés. Minute, le journal de l’extrême droite. Un signe fort. Un signe brun. Nausée.

 

Le ministre des Transports assume : "Marre du terrorisme idéologique, de ces arbitres (sic) d’élégance. Quand Mme Aubry et Mme Royal vont à la fête de l’Humanité, ça ne vous émeut pas ? Aller à la fête du dernier parti communiste quand on prétend diriger la France, moi, ça me choque !"


Formidable tour de passe-passe qui considère que le parti communiste, aujourd’hui associé au Front de Gauche, n’aurait pas changé depuis Georges Marchais… D’aucuns diront que le FN a changé lui aussi. Allons donc : papa s’occupait des immigrés et des Juifs, la fille a juste substitué ces derniers par les Musulmans en rhabillant son ravalement sous les oripeaux d’une laïcité factice

 

Battre Marine Le Pen

 

Pire. Le ministre de la République ose une comparaison des plus cyniques, expliquant sans ambigüité que l’objectif de l’opération est de battre Marine Le Pen mais pas pour autant de combattre ses idées. Traité on ne peut plus clair de siphonnage de voix. Nausée.


 

Mariani a tout faux. Parce qu’en 2011, les Français, comme les Européens, et même comme tous les citoyens du monde n’en ont que faire de ces vaines polémiques, à la limite de la xénophobie et qui n’ont pour objectif de créer une unité sur le dos de boucs émissaires dans une éternelle déclinaison de l’adage "diviser pour mieux régner".

Stratégie de la division

A l’heure où des cortèges d’Indignés défilent partout dans les rues, l’UMP envoie un signe fort, puisque Mariani sous-entend qu’il a eu le feu vert du probable futur candidat de la droite : face à la crise, au chômage et à la pauvreté, la seule solution est la division des humains, le rejet et l’exclusion. Et après la droite vient faire des leçons de morale sur l'interprétation des principes de la Ve République quand elle-même prostitue les valeurs de la République.

Et le plus ridicule dans l’histoire, c’est que cette stratégie est vaine. On pourra toujours reprocher beaucoup de choses à la primaire socialiste mais il est un fait notable : alors que la pré-campagne faisait craindre une Star Academy politique, nous eûmes le droit à un vrai débat d’idées, avec du fond et des projets en opposition, au sein d’une même sensibilité. Au point que l’UMP a cru bon organiser une convention entière pour tenter de la décrédibiliser. Et quelle conséquence cela a-t-il eu ? Marine Le Pen est aujourd’hui encore plus à la baisse en pointant cette semaine à 16% en chute de deux points.

Pour combattre le FN, rien ne sert de rivaliser sur son terrain nauséabond. Ni même de s’arranger avec la démocratie comme l’insuffle, avec une fraîche bêtise, Terra Nova. Encore moins d’être un opposant à la proportionnelle dans les élections, élément fondamental pour réconcilier les Français avec la politique. Il suffit de parler des vrais problèmes des Français. Mais ça de toute évidence, l’UMP ne l’a pas du tout compris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche