Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 10:34

La France doit-elle entrer en guerre avec la Syrie accompagnée par les Etats-Unis ? Bien malin, celui qui, d’un ton péremptoire, peut donner une réponse qu’il estime incontestable.

La zone du Moyen-Orient n’est pas seulement une poudrière, les Balkans du XXIème siècle : c’est aussi un territoire sur lequel règne une alternative incompatible avec nos valeurs humanistes : la dictature ou l’islamisme. Le Printemps arabe s’est rappelé à notre bon souvenir et l’instable Egypte est une épée de Damoclès qui flotte sur la moindre de nos décisions.

Pour le dire plus simplement, il n’y aura aucune bonne décision. En entrant en guerre sans l’aval de l’ONU, on fragilise encore davantage une Institution qui avait déjà été bafouée en 2003 lors du conflit Irakien en ouvrant la porte à une démocratie que l’on sait peu hermétique aux fous de Dieu. En ne faisant rien, on se résigne à voir Bachar el-Assad continuer de massacrer la moindre opposition le contestant.

François Hollande est le chef des armées. C’est à lui que revient la décision d’entrer ou non en guerre. Et les grotesques leçons de républicanisme de Mélenchon n’y feront rien : s’il est un domaine qui est chasse gardée de l’Elysée, c’est bien celui-ci.

syrie.jpg

Cela ne le dispenserait pas de prendre en compte la gravité du moment et d’en parler avec les différents responsables des autres partis politiques, et même avec l’Assemblée nationale. Un vote du Palais Bourbon serait même envisageable. Mais le conditionnel s’impose, car, s’il n’avait pas lieu, il n’y aurait pas de scandale à dénoncer.

Personne ne semble en réalité faire confiance à François Hollande, de suspicions en avertissements au Président.

La Présidente du Front National rejoue là la partition qu’elle préfère en brandissant le spectre de l’islamisme, renouant aussi avec la tradition d’un parti qui a toujours fait ses yeux doux aux dictateurs. Marine Le Pen a même été prêché la bonne parole en janvier dernier sur une chaîne d’information pro-Assad pour étayer sa vision qui n’a rien d’ambiguë…

Plus surprenant, François Bayrou a entonné le même chant, accusant le Président de la République de vouloir remettre la Syrie aux fondamentalistes, comme si Bachar El-Assad était le garant de la laïcité en son pays. Une fumisterie. Une de plus. Surtout quand on voir la tête de la Syrie faire la danse du ventre avec l’Iran, qui n’a rien d’un état laïc.

De Marine Le Pen à François Bayrou en passant par Mélenchon et les réticences entendues à droite, tout laisse à croire que vient de s’ouvrir le bal des faux-culs. Parce qu’au lieu de reconnaître qu’aucun choix n’est en soi satisfaisant, chacun tente de tirer la couverture de son côté, préparant une saison électorale qui sera fatidique pour nombre d’entre eux. Avec quel cynisme, ils en oublient que depuis deux ans, ce sont des milliers de Syriens qui, privés de liberté de parole, sont massacrés dans le silence assourdissant de la communauté internationale, voire la complaisance d’autres grandes nations comme la Russie ou la Chine toujours prête à protéger ceux qui bafouent les Droits de l’homme.

La décision de 2013 n’a rien à voir avec celle qui avait été prise en 2003 : les victimes se comptent dans des proportions bien plus insupportables et les preuves sont autrement plus concrètes que les photos à géométrie variable proposées en leur temps par Colin Powell.

Alors il faut avoir du courage. Le courage de se retrousser les manches quand des femmes et des hommes meurent pour penser autrement. Le courage aussi de prendre le risque de la démocratie, tout en ayant conscience qu’elle n’a rien d’une panacée.

Mais qu’on se le dise : le pire serait de ne rien faire. Et d’attendre. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche