Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 16:10

Mais qui donc Frigide Barjot aura-t-elle ému avec ses larmes sur le plateau du Grand Huit, en implorant "écoutez-moi" ? Qui d’autre aura-t-elle davantage convaincu ? L’entendre Frigide ? Mais on n’entend qu’elle. Partout. Et tout le temps. Au point de dire tout et n’importe quoi.

Il est inutile de revenir sur ses visions fantasmées de la loi. En revanche, il est toujours intéressant d’analyser certains de ses gros mensonges qui tentent de dissimuler sa part d’ombre, à elle aussi.

En janvier dernier, juste avant la Manif pour tous, elle avait déjà prétendu ne pas connaître les activités d’Alliance VITA, pourtant coorganisatrice de la manif pour tous. Une vidéo exhumée de Nouvelle de France avait confirmé pourtant sa présence à la Marche pour la Vie en janvier 2011, où elle avait accepté de répondre à quelques questions. Elle avait, au passage, claqué la bise à Christine Boutin, fondatrice de l’Alliance des Droits de la vie et devenue justement Alliance Vita, sous la houlette à présent de l’ombrageux Tugdual Derville, membre de la manif pour tous et connu également pour être l’homme qui compare cyniquement les homosexuels à des handicapés.


Mais quelques heures avant de pleurer comme une Madeleine un rien surjouée, la tête de gondole de "La Manif pour tous" avait débattu en forte compagnie sur le plateau de "Ca vous regarde", la veille : Hervé Mariton, le vice-Président de la Commission des lois au Sénat Jean-Pierre Michel et Caroline Fourest.

Et l’on comprend pourquoi elle a pu repartir contrariée du débat, car, comme en janvier chez Ruquier, Frigide barjot a encore été prise en flagrant délit de mensonge par Caroline Fourest. La même que, Pascal Boniface, sans jamais l’avoir démontré et affublant sa victime de ses propres maux et méthodes, qualifiait de "sérial-menteuse". Sauf qu’encore une fois, la menteuse, ce n’est pas Caroline Fourest mais bel et bien Frigide Barjot :


Tout d’abord, Frigide Barjot prétend que Laurence Tcheng, un des piliers de la Manif pour tous, n’a rien à voir avec Civitas, et que son collectif est parfaitement opposé à l’institut. Elle prétend ensuite que, ce n'est pas vrai qu'elle y "a été bien accueillie".

Voici donc la preuve du gros mensonge de Madame Barjot, avec le passage précis dans lequel Laurence Tcheng s’exprime dans l’église Ste Thérèse de Boulogne Billancourt le 19 décembre 2012 au nom de la Manif pour tous :

 

"Je n’ai rien contre Civitas", "j’ai été très bien accueillie" sont les mots de Laurence Tcheng qui explique qu’ils ont tout fait pour faire cause commune avec Civitas après une réunion organisée le 12 septembre avec toute la "cathosphère", mais qu’Alain Escada "n’a pas voulu démordre de ses bannières et de ses slogans" et les membres de Civitas ont pris "le parti, la liberté et la responsabilité de lancer leurs actes de leur côtés".

Pas de rupture donc mais bel et bien, l’expression d’un regret de ne pas avoir pu faire cause commune de la part de Laurence Tcheng, ce qui à lire Alain Escada n’est apparemment pas du tout le cas.

Premier mensonge, et de taille puisque depuis des mois, Frigide Barjot tente de montrer que "La Manif pour tous" n’a rien à voir avec Civitas. Et prise la main dans le pot de confiture, elle nie les faits de manière éhontée.

Ensuite, Frigide Barjot dit effrontément qu'Alliance Vita n’est pas une association anti-avortement. C’est déjà mieux qu’en janvier quand chez Ruquier elle prétendait ne pas connaître ses activités. Elle rajoute ici en tutoyant Caroline Fourest, dans cette fâcheuse habitude de familiarité pour tenter de passer pour la "bonne copine" :  "Non, Caroline, c’est faux, on ne remet en cause la loi Veil, arrête !"

Pas anti-avortement Alliance VITA ? On peut alors lire Tugdual Derville vanter les mérites de la Marche pour la Vie que l'association organise tous les ans en janvier, exception faite de 2013 pour faire front unique sur le mariage pour tous :

"La Marche pour la vie se déroule à Paris le dimanche 22 janvier 2012. Ses participants refusent la chape de silence qui continue de peser sur la réalité de l’avortement dans notre pays, depuis sa dépénalisation en 1975, contre laquelle ils continuent de protester, tout en réclamant un aide accrue pour les femmes enceintes."

“Une loi contre laquelle ils continuent de protester”.

Alors certains rétorqueront que Frigide Barjot pourrrait ne pas d’être de tous les combats d’Alliance VITA. Et que c’est pour cela qu’elle demande à Caroline Fourest de s’en retourner à Tugdual Derville. On peut aussi noter que dans la vidéo de nouvelle de France, Frigide barjot dit qu’elle n’est pas contre "la remise en cause de la loi Veil".

Pour autant, en 2009, quand elle avait pris fait et cause pour l’église et benoit XVI avec le "Benoithon", voilà ce qu’elle disait à l’occasion de l’affaire de Monseigneur José Cardoso Sobrinho, archevêque de Recife, dans le nord-est du Brésil qui avait excommunié la mère d'une jeune fille de 9 ans pour fait avorter sa petite fille, enceinte de jumeaux, fruit du viol de son beau-père, coutumier du fait :

 

Et voilà comment Frigide Barjot, sur Europe 1, assène que pour les Chrétiens, auquels elle s’associe (“pour nous les Chrétiens”) l’avortement est un crime (“quand on tue quelqu’un”).  

Donc de deux choses l'une : soit Frigide Barjot est pour la légalisation du crime, soit elle est contre la loi Veil... Même Alain Escada n'est, encore, jamais allé aussi loin dans le raisonnement mortifère.

Alors pourquoi mentir à ce point pour cette femme de médias qui sait mieux que quiconque que tout ce qu’elle dit est conservé par la mémoire collective virtuelle qui fausse l’adage selon lequel les paroles s’envolent ?

Tout simplement parce que derrière le rimel, se terre des convictions et une idéologie ultra-conservatrice et ultra réactionnaire.

Frigide Barjot n’est pas seulement la “porte-parole de Jésus” qui étonnamment attire la confiance du Clergé le plus doctrinal : si elle est si suivie en plus haute sphère catholique, c’est tout simplement parce que ses idées épousent le dogme. Son rôle, dit elle à "La vie", est de montrer Dieu à César pour que César ne se prenne pas pour Dieu.

Qu’on se le dise, pour Frigide Barjot, il est des sujets où la République n’a pas son mot à dire et où seul Dieu décide.

A la question d’Hervé Mariton dans "Ca vous regarde", “quel est l’intérêt de l’échange qui vient de se produire ?”, il conviendrait de lui répondre qu’il permet tout simplement de dévoiler celle qui passe pour homophile, républicaine et “fofolle” sympathique. Sous les paillettes et le rose bonbon, sa “part d’ombre” est tout simplement terrifiante. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Le mariage aux homosexuels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche