Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 20:18

C’est à Roubaix qu’Eva Joly a tenu à faire rebondir une campagne qui s’enferre dans des scores faisant presque oublier qu’Europe Écologie fut à quelques voix près la deuxième force du pays il y a trois ans lors des Européennes.

 

Il est vain de s’attarder sur cette dégringolade abyssale, qui tient au moins autant au type d’élections, la présidentielle, qui n’a jamais réussi aux Verts, qu’au caractère la logique d’un parti qui, malgré un nouveau baptême, n’est jamais sorti de ses querelles d’appareil.

 

Eva Joly, le 3 février 2012 à Caen lors d'un meeting (B. GUAY/AFP)

Eva Joly, le 3 février 2012 à Caen lors d'un meeting (B. GUAY/AFP) 

 

Bien au contraire, il faut faire fi des postures et autres impostures que les uns prêtent aux autres pour ne s’intéresser qu’à la seule préoccupation que doit être celle d’un électeur à la veille d’une aussi grande échéance : le programme et ses valeurs. Et ce samedi fut l’occasion pour Eva Joly de présenter son programme précis.

 

Roubaix, un choix symbolique

 

Le faire à Roubaix avait une connotation particulière. Car Roubaix, ce n’est pas seulement la ville où les Verts sont dans l’opposition municipale alors que le PS est aux manettes… avec le MoDem. C’est aussi la ville qui a mis en lumière l’entrisme de l’intégrisme musulman comme le montrait une enquête édifiante de Marianne en 2006.

 

Caroline Fourest avait également esquissé ce clair-obscur dans la Tentation obscurantiste pour montrer notamment comment des cadres du Parti des Verts, jouaient malgré eux aux idiots utiles en cautionnant un islam non modéré et surtout hermétique à la laïcité.

 

Et parmi eux furent évoqués, dans l’essai de Fourest, Noël Mamère qui se faisait applaudir au congrès de l’UOIF, proche des Frères Musulmans, ou encore José Bové, dont les propos en retour d’un retour d’un voyage à Ramallah, participa sans ambigüité à la cabale conspirationniste qui visait à faire du Mossad l’instigateur des attaques des synagogues en France en 2006…  

 

Des souvenirs qui avaient d’ailleurs poussé le CRIF à refuser d’inviter Eva Joly à son diner traditionnel où Sarkozy et Hollande ont pu, à l’envi, redoubler d’appétence pour le clientélisme religieux.

 

Pourtant, à Roubaix, la candidate d’EEV fut muette sur la question du communautarisme ou de la laïcité. Et c’est même à se demander si les observateurs et les journalistes n’ont finalement retenu que cette introduction en cht’i qui fit le tour des rédactions sans susciter l’envie d’en revenir au programme.

 

Eva Joly salue Roubaix…en Ch’ti Vidéo LCIWAT sélectionnée dans Actualité

 

Une conception de la laïcité qui pose question

 

Il faudrait pourtant savoir : EEV ont-ils tiré toutes les leçons de leurs erreurs passées sur la question de la laïcité et du communautarisme ? Sont-ils revenus à davantage de prudence dans leurs liaisons dangereuses avec certaines franges de l’intégrisme qu’ils n’avaient pas su reconnaître ? Ont-ils pu prendre conscience que le multiculturalisme qu’ils défendaient était fondé sur d’incontestables bonnes intentions mais n’aboutissaient en réalité qu’à un affaiblissement coupable de notre laïcité ?

 

Si le discours de Roubaix ne fut pas l’occasion de le vérifier, le programme qu’Eva Joly dévoila et quelques prises de positions depuis quelques moins ont-elles pu nous renseigner sur le thème ?

 

Une première offensive fut lancée, voilà un an, dans les colonnes de Libération, co-signée par Esther Benbassa, qui entre temps est devenue députée, Noël Mamère et Eva Joly elle-même. Une tribune intitulée Manifeste pour une écologie de la diversité et qui en appelait à une laïcité raisonnée qui reconnaissait le différentialisme. Alors même que notre République est une et indivisible.

 

Et toujours cette fâcheuse manie de placer un épithète à notre Mère Laïcité. "Raisonnée" un jour, "ouverte" un autre.  Et le système d’intégration à la française, qui malgré ses dysfonctionnements a pourtant fait ses preuves, d’être battu en brèche : "Intégration, assimilation sont des mouvements venus d’en haut, autoritaires, ne prenant pas en considération les réalités humaines, et les dénigrant sous l’étiquette commode de communautarisme".

 

Un procès qui a provoqué une levée de bouclier, notamment chez les Universitaires, qui soulignèrent l'erreur tant philosophique que politique commise par nos cadres Verts.

 

Mais dans quelle galère Eva Joly s'était-elle embarquée, quand on sait que la véritable instigatrice de la tribune fut Esther Benbassa qui immanquablement fut la seule à réagir à la contestation. Esther Benbassa dont les prises de positions ont toujours fait couler beaucoup d'encre, qu'elles soient pour la Palestine ou contre l'Etat d'Israël, ou quand elle fait du Hamas, un parti simplement élu démocratiquement "quelles que soient par ailleurs sa nature et ses capacités élevées de nuisance"... Des opinions pour le moins tranchées et qui ne contribuent pas à lever les suspicions sur les Verts et les questions d'identité, de religion ou de communautarisme.

 

Lien de cause à effet ? Toujours est-il qu'Eva Joly se fit davantage discrète sur ces questions par la suite. Et ce n'est finalement qu'en janvier dernier, soit presque un an après, qu'elle fit sa sortie remarquée sur les jours fériés pour Laïd et Kippour. On en pensera ce que l'on en veut mais plus intéressante fut la réaction des Verts à celle de Laurent Wauquiez sur la proposition de la candidate écologiste. Ce dernier rappelant que "notre pays a des racines qui sont des racines chrétiennes", un communiqué des Verts rappelle fort à propos que le Ministre a une "conception singulière de la laïcité"... Mais juste parce qu'il en excluait le "judaïsme et l'islam", réduisant "l'Histoire de France à ses racines chrétiennes". 

 

Encore une fois, pour les Verts la loi de 1905 se résume à la liberté de culte, le second article, quand cette loi rappelle dans le premier que la République ne reconnaît aucun culte. Pas un, ni deux, ni trois. Aucun.

 

Reste alors pour se faire une idée le programme qu'a proposé Eva Joly à Roubaix et sobrement intitulé L'écologie, la solution. Un étrange programme à la vérité puisque les mots laïcité et religion en sont exclus. Un projet évasif sur ces questions où les Verts se savaient attendus. De quoi, en somme, ne froisser personne.

 

Un projet, et l'on n'en sait finalement pas davantage. Laissant les zones d'ombres et de flou. Chacun pourra ainsi y trouver son compte. Une habitude dans un parti où d’un côté on milite pour le mariage gay et de l’autre on flatte certains communautaristes qui n’ont fait ni des droits des femmes et encore moins des homosexuels une priorité…

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche