Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 18:47

Les nouvelles aventures de la bigote qui radote semblent tourner en eau-de-boudin. Comment notre héroïne qui est au Plus ce que les Rougon-Macquart sont à Zola put elle à ce point subir pareil sort ? Pareil sortilège même serait-on tenté de dire.

Bannie. Bannie, vous-dis-je, du ventre de la République ! Christine Boutin, qui fut députée pendant deux décennies, Forte comme Samson la Madone des Yvelines, elle qui anima tant et encore les débats sur le PaCS se voit interdire son Jardin d’Eden. La bigote qui radote est de retour et ses complaintes font fi de la liturgie pour épouser les réseaux sociaux :

 Capture d’écran 2012-11-25 à 18.48.38

 

L’on pourrait s’étonner de voir le Petit chapelet  créer pareil tohu-bohu quand, elle l’affirme elle-même, les auditions sont fermées au public. Et Madame Boutin n’ayant pas, contrairement à Roselyne Bachelot, embrasser les tubes cathodiques pour devenir chroniqueuse ou journaliste, elle fut tout naturellement refusée à l’entrée. On l’imagine, droite comme la justice, apprêtée comme un dimanche, arriver d’un pied ferme, dans les coulisses du théâtre où elle fut si souvent actrice, et se voir refuser l’entrée…

Tu es poussière et tu redeviendras poussière.

Et décidément, nul n’est prophète en son pays, puisque la veille, elle se lamentait, déjà, du piètre traitement que le Président de la République lui réservait, et le criait sur tous les toits :

 Capture d’écran 2012-11-25 à 18.48.54 

Comment ? On reçoit l’Inter-LGBT en 24 heures et on lui refuse elle le moindre entretien qu’elle réclame à cors et à cris depuis 2 mois ? Que reste-t-il à la bigote, si ce n’est ces gazouillis pour porter sa croix et continuer le combat…

Seulement, il ne faudrait pas que Christine Boutin, à l’image des opposants au projet de loi n’en vienne à proclamer sur la place publique que l’on refuse le débat. Nul besoin de pleurer comme une madeleine.

Si nous avons vu que Madame Boutin fut persona non grata à l’Assemblée Nationale, faute de détenir la carte de presse, la confession qu’elle avait demandée auprès du Président de la République fut tout aussi illégitime : au nom de quoi et à quel titre Madame Boutin serait incontournable sur ce sujet ? Elle fut certes Députée et Ministre. Mais si chacun de ceux disposant du même CV venait à imposer pareille exigence, on imagine l’embouteillage chaque matin sur le parvis de l’Elysée.

L’Inter-LGBT, elle, est une association, qui connaît parfaitement les données du problème, pour croiser et rencontrer chaque jour les familles homoparentales, avec ou sans enfants. Et non guidée et portée par une idéologie, au nom de Dieu.

Le problème c’est que Christine Boutin s’estime incontournable sur la question. Comme si ce sujet ne pouvait pas se passer d’elle. Elle entama dès le début de l’année sa croisade médiatique, pour jeter la pierre d’un projet qui n’était, encore que l’engagement 31. Elle enchaîna les entretiens au JDD, puis au Parisien, avant d’enchaîner en juin avec RTL, BFMTV… Avec la volonté affirmée d’être l’interlocutrice privilégiée comme ce fut le cas en 1999.

Seulement voilà : Madame Boutin n’a plus de mandat. Et son point de vue, en plus d’être prévisible, est déjà repris par bon nombre d’interlocuteurs qui ne l’ont pas attendu pour dominer le débat public. Il n’est pas une semaine sans qu’un opposant au projet ne vienne fleurir le débat d’une gerbe de clichés les plus grotesques et les plus caricaturaux, de Monseigneur Barbarin, à Monseigneur Vingt-Trois, en passant par François Lebel, Ivan Rioufol, Eric Zemmour, et bien évidemment Alain Escada de Civitas.

La bigote qui radote est déjà bien heureuse de voir tant de micros de brandir à la moindre de ses homélies. Le petit montage du Nouvel observateur qui mettait en scène sa différence, et c’est le moins que l’on puisse dire, avec Roselyne Bachelot, vint rappeler cette image de la Bible brandie à l’Assemblée Nationale. Dans le ventre de la République.

  

Madame Boutin n’est pas une sainte, elle en convient. C’est pourtant en s’étant comportée comme tel au sein de l’hémicycle qu’elle a brouillé la laïcité, sa Tour de Babel. De versets et commandements, elle a voulu réécrire les principes même de la République. Dès lors qu’elle ne soit pas surprise, lorsqu’elle revient à elle, que la République ne lui ouvre pas grands les bras.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Le mariage aux homosexuels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche