Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 20:20

C’est avec une grande tristesse, oui, une grande tristesse, lecteurs, et idolâtres des aventures de "La bigote qui radote" de voir la série se terminer prématurément. Oh, soyons honnête nous nous doutions que l’affaire serait pliée d’ici mi-mars, date limite de la remise des signatures au Conseil Constitutionnel… Mais tout de même, les au revoir ne sont jamais choses aisées.

 

Christine Boutin donne une conférence de presse le 21 novembre 2011 à son QG de Levallois (WITT/SIPA)

Christine Boutin donne une conférence de presse le 21 novembre 2011 à son QG de Levallois (WITT/SIPA).

 

Pensez donc ! "La bigote qui radote" est au "Plus" ce que "Martine" est à la littérature de jeunesse, Ulysse à la mythologie grecque ou encore le piment d’Espelette à la nourriture basque. Pire, nous terminons nos aventures sur une sixième aventure ! Le 6 ! Le 6 ! Le 6 ! Trois fois ! Diable sois-tu de la fête ! Fi de nos déchirures, l’apocalypse est donc survenue. Place à son récit. Aussi pénible soit-il. Le chemin du supplice.

 

La bigote s’en était donc allée sur la route de Compostelle à la quête de parrains. Elle avait déjà bien été baptisée une fois, mais Diable que la péripétie fut douloureuse ! Comme marquée au fer rouge. La fureur ne la quitta jamais. Et elle l’avait promis : la bombe nucléaire serait déclenchée si elle n’obtenait pas satisfaction. Diantre, le monde en eût tremblé, si la bigote ne radotait pas tant. Mais enfin le Petit Chapelet Rouge continua son chemin et s'en alla par le chemin le plus long, s'amusant à cueillir des risettes, à courir après des signatures, et à faire des bouquets des petites promesses qu'elle rencontrait.

 

Le loup, ce Nicolas Sarkozy n’en demandait pas tant pour courir tant et plus vite que la bigote. Et se mit à courir de toute sa force par le chemin qui était le plus court, en plaçant tant d’embûches et tant de troncs d’arbre sur la route de la bigote, qu’elle en fût déconfite.

 

La mèche était tout prête à être allumée. Le petit Chapelet y mit les formes et déclama son homélieen faisant de François Bayrou son arche de Noé. Dût-elle en manger son bréviaire et sa haine profonde pour la sainte Laïcité. On allait voir ce que l’on allait voir.

 

Mais le chemin faisant, les badauds se firent rares. L’herbe n’était pas si drue. Les chapelles de fortune pas si accueillantes. Et le déluge menaçait de ses nuages noirs persistants. La noyade menaçait la bombe elle-même.

 

C’est alors qu’arriva le messie. Le loup, dans sa grande générosité se montra clément, voyant que sa frange conservatrice lui faisait défaut en ces temps de famine. Nicolas, puisque tel était son nom, fit appel à son héraut, "Le Figaro", pour rassurer sa population : honni le mariage gay, honni l’euthanasie.

 

Transmission du glaive, la chapelle était sauve. Notre bigote qui se voyait ingérée, ressortit d’un bond du ventre du loup. ragaillardie, elle revendiqua 100 circonscriptions, pas moins, pour s’assurer des prairies fleuries. Oubliée la bombe nucléaire, qui fut métamorphosée en pétard mouillé. Ainsi en va-t-il des contes enchantés.

 

La bigote qui radote va donc faire sa révérence. Et manger son chap…elet. Retour au bercail. Les oies sont bien gardées. Point de rafiot chez Bayrou-Noé mais une bien belle échappée, dûment récompensée. Et la bigote peut souffler ; son avenir est préservé.

 

Moralité :

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

 

Diable ! Serait-ce la morale de "la Grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf" ? Pouf ! Grenouille de bénitier. Certainement. Mais ne l’accablez pas. Elle ne sera pas seule.

 

Ainsi, plus tard cette semaine, nous verrons comment Hervé Morin, Tartuffe chez les Centristes, rejoindra notre bigote pour de plus folles aventures encore.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche