Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 20:08

Que ceux qui se sont réjouis un peu trop hâtivement de la décision du Conseil Constitutionnel, qui a rejeté l’appel de la Présidente du FN contestant le scrutin des législatives de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, prennent garde. Celle qui n’a eu besoin que de son livret de famille pour se faire élire confortablement dans le fauteuil de son papa, dans un parti qui a exterminé tous ceux qui prétendaient contester le népotisme de rigueur, Bruno Mégret s’en souvient encore, lui qui, ironiquement, a initié la stratégie actuelle du FN (infiltration et implosion de l’UMP), a 5 ans pour redorer l'image du Front familial.

Alors, évidemment, le Conseil Constitutionnel empêche provisoirement Marine Le Pen de siéger à l’Assemblée Nationale. Mais dans quelle condition ? En lui accordant que 12 signatures étaient bel et bien suspectes et qui lui donnent raison sur le fait qu’il y a bien eu fraude dans cette législative qui ce sera jouée à 106 voix, les Sages n’ont, semble-t-il, fait que retarder l’échéance. D’autant qu’entre temps, sa nièce et l’avocat des plateaux télés Gilbert Collard ont fait une entrée fracassante dans l’hémicycle. Elle pourra toujours se contenter de siéger une fois sur deux à Bruxelles pour continuer à percevoir l’indemnité parlementaire aux côtés de son papa et de son ennemi préféré Bruno Gollnisch.

La réalité, c’est que, ses adversaires l’admettent
 notamment à Libération, la présidente du FN aurait gagné cette élection si elle avait été rejouée. D’autant qu’au-delà du tremblement de terre qu’aurait causé cette énième répercussion d’une fraude dans le fief d’Hénin Beaumont, la majorité actuelle est plus affaiblie que jamais. Et quand on sait, qu’en juin, déjà, Philippe Kemel (élu député de la 11ème circonscription contre Marine Le Pen) avait fait 10 points de moins que Hollande à la Présidentielle sur le même secteur un mois plus tôt, on imagine avec quel écart Marine Le Pen aurait pris sa revanche… D’ores et déjà, on peut imaginer Steeve Briois au poste de maire d’Hénin Beaumont pour les élections qui se profile à l’horizon de 2014.

2014, une année qui verra aussi des Européennes à hauts risques, car on imagine mal le signe envoyé par la France si elle venait à amener une quinzaine, voire une vingtaine de députés "eurohostiles" à Bruxelles dans une élection entièrement déterminée à la proportionnelle. Surtout que dans les camps adverses, rien n’annonce des lendemains qui chantent, avec une UMP décapitée et peu encline à apprécier son statut de couple homoparental à deux papas pendant plusieurs mois, et une gauche qui sera plus affaiblie que jamais, à la lueur des six premiers mois de leur action. Dans ces conditions, un référendum pour ou contre l’Europe pourrait parfaitement prendre la place de l’Européenne elle-même avec une UDI, légitime sur ces questions, face à un FN qui se délecterait de la colère des Français pour trouver en notre Union un bouc émissaire idéal.
 

Parce qu’au-delà de la déconfiture de deux bords de la rive bipartite, le Styx du Front National navigue en courants plus apaisés que jamais. Après la dédiabolisation, l’heure est à la normalisation. Depuis l’entrée à l’Assemblée Nationale malgré un scrutin uninominal à deux tours, jusqu’à l’avènement de Florian Philippot, en passant par l’invitation de Pujadas dans "Des paroles et des actes" pour dévorer devant les yeux ébahis des Français un Manuel Vals hagard et sans ressort, Marine Le Pen sait que les élections intermédiaires seront autant d’étapes pour toucher du bout des doigts la victoires en 2017.

Et peu importe que sa laïcité n’existe que si Jésus le veut bien, croisade anti-islam à peine voilée, si ses perspectives économiques hors de l’Europe augurent d’un avenir argentin des années 2000 ou si nombre de mesures proposées par son parti sont liberticides (présomption de légitime défense pour les policiers, manifestations en faveur des clandestins interdites, déremboursement des avortements dit "de confort"…) ou encore si
 les expériences d’un FN aux affaires se souvent soldées au tribunal avec des caisses vides à l’arrivée : La flamme est en marche vers la prise de la République. 

Edito publié sur mediavox. Retrouvez-moi tous les lundis matins. Et n'hésitez pas à retourner toute la semaine pour y retrouver chaque matin le point de vue de Romain Blachier, Gauche de combat, Paul Debedeux (même lui vous pouvez...) et Benoît Desaulle. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans Editos média vox
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche