Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 09:32

Audrey Pulvar (AFP)

Audrey Pulvar (AFP) 

 

Plusieurs fois évincée, elle travaille à nouveau : où est le problème ?

 

Décidément, quoi qu’il arrive à Audrey Pulvar, les vautours l’attendent au tournant pour fondre sur leur victime et se régaler à grands coups de becs, en gazouillant de plaisir… Après avoir étévilipendée chaque samedi soir pendant l’émission "On n’est pas couché" de Laurent Ruquier, ses questions étant disséquées de manière chirurgicale, du ton jusqu’à la syntaxe pour y distinguer, dans la pénombre des intentions, la patte de son compagnon, écartée d’Itélé, puis de France Inter et finalement de France 2 des antennes où l’on ne lui proposa rien la réservant au placard, Audrey Pulvar va enfin pouvoir travailler à nouveau.

 

Les Inrocks lui ont donc proposé la place de Directrice générale, chargée de l'éditorial. Les commentaires y sont allés avec toute la finesse qui caractérise les internautes réfugiés dans la douce obscurité de leur clavier (pour avoir un aperçu, cliquer ici).

 

Bien évidemment, certains ironisent sur le conflit d’intérêt : 

 

Capture d'écran Twitter Pulvar

Capture d'écran Twitter (source

 

Et pendant que l’on y est, Jean-Pierre Lecoq, maire du VIème arrondissement de Paris y est allé lui aussi de son commentaire, rappelant que la droite avait hurlé aux loups lors de l’interview de Jean-François Copé chez Ruquier : "Espérons que ‪#Montebourg‬ soit aussi efficace pour recaser les salariés de ‪#PSA‬ qu'il l'a fait pour sa compagne Audrey Pulvar..."

 

Capture d'écran Twitter Pulvar

Capture d'écran Twitter (source

 

"Le Figaro" a également fait dans la finesse avec ce titre : "Audrey Pulvar se recycle aux Inrockuptibles", sans que personne ne songe à lui demander si cette mauvaise foi, ne serait pas, elle aussi, guidée par une plume un peu trop droitière, et peu objective. Il faut dire qu’il y a bien longtemps que "Le Figaro", lui, s’est recyclé en bulletin paroissial neuilléen, et il n’est pas bien sûr que le départ d’Etienne Mougeotte change quoi que ce soit à l’affaire.

 

Des soupçons sans fondement, si on y regarde de près

 

La rengaine autour des activités d’Audrey Pulvar a quelque chose d’épuisant. De quoi la soupçonne-t-on au juste (quand certains ne l’accusent pas directement) ?  De conflit d’intérêt ? C’est le leitmotiv de certains depuis plus d’un an. Alors sans doute faut-il rappeler en quoi la carrière d’Audrey Pulvar, même depuis qu’elle a officialisé sa relation avec Arnaud Montebourg et depuis que ce dernier a postulé puis obtenu un rôle majeur au sein de l’Etat, ne ressemble en rien à un conflit d’intérêt.

 

Pour débuter, un conflit d’intérêt résulterait d’un "placement" d’Audrey Pulvar de la part de son compagnon. Or, si l’on y regarde de plus près, depuis qu’Arnaud Montebourg a été nommé Ministre, et même depuis qu’il exerce un rôle politique majeur, force est de constater que c’est bien l’inverse qui s’est produit, puisque la journaliste a tour à tour été amenée à quitter ses postes à Itélé, France Inter et France 2, davantage qu’à en convoiter de nouveaux.

 

Le conflit d’intérêt repose aussi principalement sur la dissimulation d’une position privilégiée. Mais qui ignore qui est Audrey Pulvar ? Tout le monde sait qu’elle partage sa vie avec un homme de gauche. Pas un paragraphe, pas une ligne, que dis-je, pas un mot qu’elle prononce sans qu’il ne soit analysé pour y déceler une rhétorique et une sémantique propres à alimenter une propagande de gauche. Il n’y a pas en France, dans le journalisme, parole plus surveillée que la sienne.

 

En quoi représente-t-elle donc un risque de conflit d’intérêt ? Une trop grande clémence à l’égard de son prétendu camp (puisqu’il est communément admis que l’on pense comme son compagnon et que l’on épouse forcément tous ses combats idéologiques avec un aveuglement total) suffirait à discréditer sa parole et à minimiser son propos : en quoi pourrait-elle donc influencer ou duper qui que ce soit ? Généralement ce sont les commentaires qui entourent sa prose qui suscitent davantage de transports et de questions tant ils parviennent, de manière systématique, à recouvrir l’écho premier. D’où la question : qui est finalement le plus influent dans l’histoire ? Le discours ou son commentaire ?

 

Audrey Pulvar, ni une menace ni un imposteur

 

Et puis surtout, on semble oublier que le patron des Inrocks n’est autre que Matthieu Pigasse, celui que l’on affuble d’un affligeant sobriquet qui fleure bon le crétinisme bipartite : "le banquier de gauche" comme si l’expression relevait d’un oxymore.

 

L’homme est même accusé de menacer le pluralisme des médias français, un crime imaginaire tant cette boulimie ne ferait qu’équilibrer une presse qui de Lagardère et Dassault en passant par Bouygues n’a rien d’une armée socialiste… Quoi qu’il en soit, Pigasse avait clairement pris position pour François Hollande, plaçant par conséquence les Inrocks plutôt à gauche en termes de ligne éditoriale.

 

En quoi l’arrivée d’Audrey Pulvar change-t-elle la donne ? A-t-on reproché aux Inrocks sa ligne lors de la présidentielle ? Peut-on reprocher à Marianne d’avoir œuvré contre Nicolas Sarkozy ? A l’inverse, les Echos et le Figaro d’en avoir fait un traitement enamouré ? Tant qu’il y aura cette diversité et cette offre pléthorique, les presses engagées ne menacent pas la démocratie. Bien au contraire elles y participent.

 

A la vérité, le parcours d’Audrey Pulvar ne semble agacer surtout que la classe journalistique elle-même. A l’image d’Eric Zemmour qui semble faire de son cas une affaire personnelle après qu’elle a été choisie avec Natacha Polony pour remplacer son duo avec Naulleau chez Ruquier.

 

Capture d'écran Twitter Pulvar

Capture d'écran Twitter (source

 

Zemmour reste encore persuadé que la voix conservatrice est censurée et sous-représentée dans les médias. Certes, on continue de voir une presse ancrée davantage à gauche. Mais quand on voit pourtant comment les discours de Zemmour, de Ménard ou encore d’Elisabeth Lévy ont pullulé sur les médias depuis quelques mois, à des places on ne peut plus stratégiques, on peut légitimement estimer que ce positionnement sent tout de même quelque peu la mauvaise foi. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche