Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 20:18

A Lille, la question a secoué sérieusement le Conseil municipal ce lundi. La foire d’empoigne. Mais finalement, le jeu en vaut il la chandelle ?

L’avis des spécialistes est clair.

Le mien, l’est beaucoup moins, et je reste perplexe sur la question… Et pour cause !

Il y a trois facteurs qui à mon avis se court-circuitent ici :

 

- Si l'on prend la point de vue strictement biologique, il n'y a rien n'à redire là-dessus : un rythme de 4jours 1/2 voire 5 jours (4 + 2 1/2 journées) mais en commençant plus tard et en terminant plus tôt est l'idéal (on peut estimer qu'une journée 9H00 - 12h30 et 13h30 - 16h30 est parfaite)

 

- Si l'on prend le point de vue des parents et de leur temps de travail, l'équation est plus compliquée : ils travaillent 8 heures par jour, hors temps de déjeuner et de trajet, et les nourrices coutent un prix exorbitant. Par conséquent, une telle mesure demanderait un développement de services gratuits assurant la garde des enfants (aide aux devoirs, garderie)... Pour autant, l'heure de retour des enfants serait toujours aussi tardive = de l'histoire du serpent qui se mord la queue.

 

- Si l'on prend maintenant une autre grille de lecture, l'on découvre sous la face cachée de ce débat en apparence pertinent, un débat beaucoup plus polémique : celui de l'échec scolaire. Et quand on incombe la faute au rythme biologique, l'on donne un argument prétexte pour noyer le poisson, ce que l'on fait depuis 30 dans l'Education Nationale et qui aboutit au marasme actuel.

 

Car le vrai problème c'est le problème de l'éducation, non pas à l'école mais dans les foyers. En autorisant à présent les enfants à se coucher vers 22h voire 23 heures, les parents n'endossent-ils pas la responsabilité maximale dans le dérèglement biologique de leur progéniture ? Et l'Education nationale serait en charge de régler (une fois de plus !!) ce problème ?!?

Combien d'élèves avouent se coucher vers minuit, une heure du matin, happés par la télévision, ou se levant la nuit pour aller sur internet pendant que la maison dort, ou encore plus pernicieux et beaucoup plus fréquent pour tapoter SMS ou jeux sur le portable sous la couette en étant sûr de ne pas être vus ? A 8h du matin, les cours sont devenus un cimetière qui rassemblent des zombis aux yeux clos, aux bouches qui bâillent (mais toujours la crête bien laqué sur la tête ! y'a des détails qui comptent !)

 Un élève d'aujourd'hui se couchant à 20h et se levant le matin à 6h45, a dormi 10h45, ce qui est parfaitement suffisant.

On ne règle pas prioritairement l'échec scolaire en endormissant tout le monde avec le rythme biologique, si j’ose le néologisme. L'échec scolaire provient d'un abandon d'un objectif simple mais essentiel : l'école a pour vocation de donner du savoir, surtout à ceux qui sont défavorisés. On peut aménager la pédagogie mais on ne vide pas le contenu, en créant une note de vie scolaire pour augmenter artificiellement les moyennes !

 

Maintenant en effet l'on pourrait remettre à plat la durée des vacances, ou le temps de présence des professeurs. Mais il faudrait alors remettre à plat, c'est bien normal, la question des salaires. Car ce n'est pas à grands coups d'heures sup que l'on valorise le salaire d'un enseignant.

 

Mais là c'est un débat sur lequel nos syndicats s'évertuent à opposer un non réactionnaire et populiste. C'est bien là notre grand problème...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Delahaie - dans De l'éducation
commenter cet article

commentaires

Guillaume 25/03/2009 23:11

J' aime biien le petit : "mais toujours la crête bien laqué sur la tête" =)

Présentation

  • : Les Nouveaux Démocrates
  • Les Nouveaux Démocrates
  • : Enseignant et essayiste. Auteur de La Croix et la bannière sur la rhétorique des intégristes à propos du mariage pour tous (Golias, novembre 2012) et de Mariage pour tous vs Manif pour Tous (Golias, mai 2015) Auteur également d'articles sur Prochoix, la revue tenue par Fiammetta Venner et Caroline Fourest (n°57,58,59, 63 & 66) Ancien membre du Conseil national du MoDem et candidat aux Régionales 2010 et législatives 2012. Démission du MoDem en octobre 2012. Blog d’un militant du Mouvement Démocrate (MoDem).
  • Contact

Recherche